ALPINISME : CONQUÊTE DE L'EVEREST

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Sherpa Tenzing Norkay atteignent le sommet de l'Everest, le « toit du monde » (8 848 m). Ils réalisent ainsi le rêve de tous les « conquérants de l'inutile ».

Edmund Hillary et Tenzing Norgay, 1

Edmund Hillary et Tenzing Norgay, 1

photographie

Le Sherpa Tenzing Norgay, guide népalais, et Edmund Hillary, au retour du sommet de l'Everest qu'ils ont atteint le 29 mai 1953. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Jusque-là mélange d'aventure et de découverte, l'alpinisme va devenir un sport. Les derniers sommets inviolés de l'Himalaya vont être rapidement conquis (K2 en 1954, Kangchenjunga en 1955, Lhotse en 1956).

En 1986, l'Italien Reinhold Messner deviendra le premier homme à avoir gravi les quatorze « plus de 8 000 » de la planète. Les défis vont dès lors se multiplier : ascensions par des voies inédites, records de vitesse, enchaînement d'escalades, « premières » hivernales, etc. Ainsi, en 2000, le Sherpa Babu Chhiri gravira l'Everest en 15 heures 56 minutes !

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « ALPINISME : CONQUÊTE DE L'EVEREST », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alpinisme-conquete-de-l-everest/