SÉJOUR DANS LES MONTS FUCHUN (Gu Xiaogang)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Séjour dans les monts Fuchun (Chun jiang shui nuan) fut dévoilé en clôture de la Semaine de la critique du festival de Cannes 2019. Mûri pendant de nombreuses années, ce premier film est à la fois parfaitement atypique et emblématique de la vitalité du cinéma chinois contemporain.

Né dans la région de Hangzhou en 1988, Gu Xiaogang a grandi dans un foyer historique et culturel particulièrement riche. Hangzhou, son lac et ses digues fascinaient Marco Polo. Le grand poète Su Dongpo, gouverneur de la ville dans les années 1860, y rédigea des vers restés célèbres. Cependant, au début du xxie siècle, Hangzhou s’est transformée en une riviera où les fortunes de la ville voisine de Shanghai édifient leurs résidences secondaires. Séjour dans les monts Fuchun témoigne des mutations de cette région, et renoue par son esthétique avec sa tradition lettrée.

Séjour dans les monts Fuchun, Gu Xiaogang

Photographie : Séjour dans les monts Fuchun, Gu Xiaogang

À partir d'un célèbre paysage de montagne et d'eau qui inspira une peinture chinoise au XIVe siècle, le cinéaste Gu Xiaogang revient sur les lieux de cette œuvre pour une méditation, fortement ancrée dans le quotidien, qui confronte le temps des hommes à celui du monde. 

Crédits : Beijing Qu Jing Pictures/ BBQ_DFY/ Aurimages

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Adrien GOMBEAUD, « SÉJOUR DANS LES MONTS FUCHUN (Gu Xiaogang) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sejour-dans-les-monts-fuchun-gu-xiaogang/