HAMLET, William ShakespeareFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sanglantes vengeances

Hamlet apprend dès l'acte I (scène 5), par le fantôme de son père, récemment mort, qu'il a été assassiné par son frère Claudius, qui a ainsi pu usurper la couronne en épousant la reine Gertrude. Le spectre charge alors solennellement le jeune Hamlet de le venger. Mais Hamlet doute : s'agit-il là d'un « bon » spectre ou d'un esprit malin ? Claudius, qu'Hamlet, déjà, déteste, est-il coupable ? Hamlet, espionné par les sbires du nouveau roi, décide de feindre la folie pour en apprendre davantage (acte II). Il congédie violemment la jeune Ophélie, fille du conseiller Polonius, qu'on lui envoie, et décide d'utiliser la présence d'une troupe de comédiens ambulants pour prendre Claudius au piège de ce miroir qu'est le théâtre : en faisant jouer devant la cour la scène de l'assassinat d'un roi – c'est la « Souricière », célèbre scène de « théâtre-dans-le-théâtre » qui permet à Shakespeare de révéler sa propre conception du théâtre, tout en offrant à la pièce une vertigineuse mise en abyme –, il amène Claudius à se trahir à ses yeux. Après qu'Hamlet a tué par erreur le vieux Polonius embusqué (acte III), Claudius projette de se débarrasser d'Hamlet, mais ses manœuvres échouent. L'assassinat malencontreux de Polonius donne entre-temps naissance à un deuxième projet de vengeance : Laerte, fils de Polonius, désireux de venger la mort de son père (puis celle de sa sœur dont on annonce la noyade), se laisse convaincre par Claudius de participer à un duel truqué pour assassiner Hamlet (acte IV). C'est après la célèbre scène du cimetière, où Hamlet médite sur l'humaine condition en contemplant le crâne du bouffon Yorick, qu'a lieu le duel qui met un terme aux deux intrigues de vengeance : Laerte et Hamlet meurent touchés par la même pointe d'épée empoisonnée, réconciliés, après que Gertrude a bu le poison destiné à Hamlet par Claudius, lui-même tué par son neveu. Fortinbras, prince de Norvège, reçoit les suffrages d'Hamlet pour assurer l'intérim et s'empare du pouvoir.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégée d'anglais, ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, maître de conférences à l'université de Paris-VIII-Saint-Denis

Classification

Autres références

«  HAMLET, William Shakespeare  » est également traité dans :

HAMLET (mise en scène P. Brook)

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 070 mots

« Qui est là ? ». C'est la première réplique d'Hamlet. C'était aussi le titre du travail de recherche présenté, il y a trois ans, par Peter Brook. « Qui est là », sur cette scène ? Et qu'est-ce qui est là ? Du théâtre, des corps, un corps en mouvement surtout, des mots proférés, une langue, un souffle, une intrigue. Et, comme le souli […] Lire la suite

BELLEFOREST FRANÇOIS DE (1530-1583)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 136 mots

Pauvre et peu courtisan, Belleforest vécut de sa plume en exécutant des commandes de libraires. Il séjourna à la cour de Marguerite de Navarre et, après la mort de cette dernière (1549), se fixa à Paris. Polygraphe, il composa, compila, traduisit (Cicéron, Boccace, Bandello...) ou remania plus de cinquante volumes, en vers et en prose. On lui doit d'avoir inspiré le Hamlet de Shakespeare et le V […] Lire la suite

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Dans le chapitre « L'inconscient pour l'inconscient »  : […] Un léger retour en arrière nous conduit à prendre en considération une autre ligne des investigations de Freud en matière d'art. Sonder les grandes œuvres avec les outils de la psychanalyse donne parfois des informations sur l'esprit humain, plus particulièrement sur des constantes du comportement et des usages si fréquents, si répandus dans les différentes sociétés qu'on ne sait plus très bien di […] Lire la suite

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Depuis qu’il a découvert Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, Thomas Ostermeier voue une véritable passion au dramaturge, dont il a mis en scène Le S onge d’une nuit d’été (2006 ) , Othello (2010 ), Mesure pour mesure (2011 ) à la Schaubühne de Berlin, qu’il codirige depuis 1999. Autant de manifestations d’une quête faite d’interrogations, de réflexions et d’éclairages sur certains aspects de l’ […] Lire la suite

SHAKESPEARE WILLIAM

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 8 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'amour, la fureur et la mort »  : […] Avec Hamlet , et même Jules César qui le précède, nous sommes entrés dans la période dite « noire » des grandes tragédies. Il ne s'agit plus seulement ici d'un refus cynique des cruelles réalités humaines dont naguère les personnages semblaient s'accommoder, mais d'une négation sans recours, d'un recul devant l'horreur d'une insupportable vision. Les pièces historiques étaient déjà suffisamment g […] Lire la suite

Pour citer l’article

Line COTTEGNIES, « HAMLET, William Shakespeare - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hamlet-william-shakespeare/