OSTERMEIER THOMAS (1968- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

 Hamlet de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier

Hamlet de Shakespeare, mise en scène de Thomas Ostermeier
Crédits : Artur Widak/ NurPhoto/ Getty Images

photographie

Katharina Schüttler dans Hedda Gabler, H. Ibsen

Katharina Schüttler dans Hedda Gabler, H. Ibsen
Crédits : A. Declair/ Die Schaubühne, Berlin

photographie


Né en 1968 à Soltau, Thomas Ostermeier est un des metteurs en scène les plus marquants du théâtre allemand depuis la fin des années 1990, ce qu'est venu confirmer sa présence en tant qu'artiste associé au festival d'Avignon 2004. Sa carrière berlinoise commence en 1996, lorsqu'il se voit confier un espace par le Deutsches Theater (placé sous la direction de Thomas Langhoff) : une baraque préfabriquée capable d'accueillir une centaine de spectateurs tout au plus. Dès le départ, la Baracke ne se conçoit pas comme une simple annexe d'un grand théâtre, mais comme un espace de confrontation entre les divers discours artistiques et socioculturels. Ostermeier s'oriente d'emblée vers la dramaturgie contemporaine, recherchant la collaboration avec des auteurs vivants dont les pièces s'intègrent parfaitement dans le contexte de la virulente question du conflit des générations. Ses thématiques tournent autour de la question des alternatives sociales au capitalisme, auquel il confronte des représentations radicales de la misère sociale et psychique des jeunes. Ainsi, il se concentre d'abord sur des auteurs anglo-saxons tels que Nicky Silver (Fat Men in skirts, 1996), David Harrower (Des couteaux dans les poules, 1997), Mark Ravenhill (Shopping and Fucking, 1998), Enda Walsh (Disco Pigs, 1998) et Richard Dresser (Sous la ceinture, 1998), avant de faire connaître l'œuvre de Sarah Kane (Manque, 2000). Son théâtre « authentique » – fondé sur le savoir-faire et nettement formalisé – fait fureur. Au début, c'est avant tout les trentenaires, représentants de sa propre génération, qui semblent s'y reconnaître.

Thomas Ostermeier fait partie d'une génération d'artistes allemands qui parvient, à la fin des années 1990, à s'imposer dans les grandes structures théâtrales, ces Stadttheater (théâtres municipaux) qui offrent avec leurs troupes permanentes des conditions de travail spécifiques. Le succès considérable qu'il rencontre à la Baracke (1996-1999) le propulse en 1999 à la Schaubühne am Lehnine [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  OSTERMEIER THOMAS (1968- )  » est également traité dans :

LA MOUETTE (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Monique LE ROUX
  •  • 984 mots

Toute nouvelle mise en scène de Thomas Ostermeier constitue un événement. Son adaptation de La Mouette d’Anton Tchekhov à l’Odéon-Théâtre de l’Europe a suscité une attente d’autant plus grande qu’il s’agissait d’un spectacle, non pas venu en tournée depuis la Schaubühne berlinoise, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mouette-mise-en-scene-t-ostermeier/#i_31435

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Depuis qu’il a découvert Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, Thomas Ostermeier voue une véritable passion au dramaturge, dont il a mis en scène Le Songe d’une nuit d’été (2006), Othello (2010), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii/#i_31435

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fin du théâtre politique ? »  : […] Dans un registre voisin, la revue Theater Heute a organisé en 1995, pour son bilan annuel du théâtre de langue allemande, un entretien avec quelques-uns de ces nouveaux metteurs en scène : Stefan Bachmann, Ernst M. Binder, Thirza Brunckers, Jens-Daniel Herzog, Martin Kušej, Peter Wittenberg. En activité depuis deux à dix ans, ils se disent spécialement à l'écoute des auteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_31435

SCHAUBÜHNE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 952 mots

À l'origine, une compagnie théâtrale allemande est fondée en 1962 à Berlin-Ouest, sous le nom de Schaubühne am Halleschen Ufer. Elle fonctionne sur le mode d'un théâtre privé, proposant une programmation où la découverte de nouveaux auteurs va de pair avec le militantisme politique et social. Dirigée par Klaus Weiffenbach, cette compagnie ne tarde pas à être reconnue comme une structure de créati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schaubuhne/#i_31435

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Crises et perspectives contemporaines

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 3 865 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La scène éclatée »  : […] Dans le panorama du théâtre traditionnel ou institutionnel, les caractéristiques scéniques relevées depuis quelques années se sont développées, voire affinées, dans les pratiques de nouveaux metteurs en scène. Avec l’intégration des composants artistiques contemporains associés au jeu des acteurs, l’organisation de l’espace scénique et de ses formes plastiques, des chorégraphies, musiques, chants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-crises-et-perspectives-contemporaines/#i_31435

Pour citer l’article

Barbara ENGELHARDT, « OSTERMEIER THOMAS (1968- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-ostermeier/