Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JONES ERNEST (1879-1958)

Freud et ses disciples - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Freud et ses disciples

Psychanalyste anglais d'origine galloise, ami et biographe de Freud, Jones, docteur en médecine en 1901, avait une vocation de neurologue. Il découvrit l'œuvre de Freud au cours d'un stage qu'il accomplit à Zurich auprès de E. Bleuler et de C. G. Jung. Ce dernier le présenta à Freud en 1908 au cours du Ier Congrès de psychanalyse qui se tint à Salzbourg. Désormais, la vie de Jones est étroitement liée au développement du mouvement psychanalytique. Lors de la rupture avec Jung, il soutient fermement la position de Freud. C'est lui, semble-t-il, qui suggère à ce dernier, face aux dissidences, de laisser se constituer un comité secret de disciples sûrs, décidés à promouvoir la psychanalyse freudienne et à maintenir ses exigences techniques et théoriques. Conscient qu'une telle fidélité à la technique et à l'esprit de la psychanalyse nécessite une expérience personnelle, il est le premier à la pratiquer à des fins de formation en entreprenant une psychanalyse avec S. Ferenczi (1913).

Après avoir exercé à Londres, il est appelé à Toronto (Canada), où il remplit, outre ses fonctions de psychanalyste, celles de professeur à l'université. En 1911, il fonde l'Association américaine de psychanalyse, puis de retour à Londres, en 1913, la Société britannique. Collaborateur très proche de Freud, il assure la présidence du mouvement psychanalytique international de 1920 à 1924 et de 1934 à 1951. À ce titre, il donne à celui-ci une impulsion et un mode de fonctionnement qui se sont maintenus jusqu'à l'époque actuelle.

Le rôle d'animateur rempli ainsi par Jones ne doit pas faire oublier son œuvre scientifique. Il est l'auteur d'un grand nombre d'études originales (Papers on Psycho-Analysis, 1912 ; Essays in Applied Psycho-Analysis, 1923), notamment sur Hamlet, sur le cauchemar, sur le symbolisme. Sa contribution essentielle est peut-être celle qui porte sur la sexualité féminine. S'opposant aux conceptions de Freud selon lesquelles la constatation de l'absence de pénis joue un rôle fondamental dans l'évolution psycho-sexuelle de la fillette, il soutient que celle-ci, loin d'être un garçon manqué, vit son statut sexuel sur un monde original qui ne doit rien à la psychologie masculine. Ces vues le rapprochent de Karen Horney et de Melanie Klein. Quand cette dernière s'installera à Londres, elle trouvera un soutien très compréhensif de la part de Jones, sans que, pour autant, celui-ci se départisse de sa fidélité et de son amitié pour Freud et sa famille.

L'œuvre la plus célèbre de Jones demeure sa monumentale biographie (New York, 1953-1957) du maître de la psychanalyse, The Life and Work of Sigmund Freud, traduite en français. Cet ouvrage constitue une source inépuisable pour connaître la naissance et le développement de la psychanalyse, en dépit de certaines partialités (positions systématiquement favorables à Freud, plaidoyer pour sa propre action, jugements très personnels portés sur d'autres contemporains).

— Daniel WIDLÖCHER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de psychiatrie à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, chef de service de psychiatrie (adultes) au groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière

Classification

Pour citer cet article

Daniel WIDLÖCHER. JONES ERNEST (1879-1958) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Freud et ses disciples - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Freud et ses disciples

Autres références

  • FOLKLORE

    • Écrit par
    • 12 229 mots
    • 1 média
    ...nos mœurs quelque peu ensevelies. » Mais l'on trouve chez Freud peu de textes qui tentent une théorie des rapports entre la psychanalyse et le folklore. Ernest Jones, qui a consacré à celui-ci quelques études de psychanalyse appliquée, a abordé le problème général dans une communication au congrès...
  • IMAGINAIRE ET IMAGINATION

    • Écrit par
    • 12 565 mots
    • 1 média
    Ainsi Ernest Jones remarquait-il que la symbolique, à travers la variété de ses modes, se réfère au corps propre, aux relations de parenté, à la naissance, à la vie et à la mort. Telles sont, en effet, les plus simples des figurations où puissent s'exprimer le motif originel et la singularité de l'ego...
  • RANK OTTO (1884-1939)

    • Écrit par
    • 1 743 mots
    • 1 média
    ...Jones, Sachs, Rank, Eitington, Freud et dont il devient lui-même le secrétaire. Une profonde incompatibilité d'humeur éclate alors entre le méticuleux Ernest Jones et l'entreprenant Otto Rank. Celui-ci, en revanche, se trouve en grande affinité avec Ferenczi : ils publient ensemble le Développement...
  • RATIONALISATION, psychanalyse

    • Écrit par
    • 372 mots

    Terme introduit en psychanalyse par Ernest Jones en 1908 (La Rationalisation dans la vie quotidienne), et utilisé pour désigner un procédé qui, comme tel, apparaît dans un champ très étendu allant de la pensée normale à la pensée délirante.

    La rationalisation permet au sujet de tolérer...