TRENTE ANS GUERRE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enjeux du conflit : les interventions étrangères

Comme il n'avait pas été réglé par la victoire de l'Empereur sur la révolte de Bohême, le conflit n'a cessé de rebondir à mesure que des intérêts nouveaux – et plus généraux – s'y sont trouvés engagés. Il est certain que les princes protestants redoutaient que l'Empereur n'établît son autorité sur toute l'Allemagne, n'y augmentât son autorité personnelle et n'y imposât le catholicisme. C'est cette considération qui détermina, à partir de 1624, le roi de Danemark Christian IV à intervenir : en effet, déjà maître de la Norvège et des régions méridionales de la Suède, détenteur du détroit du Sund qui donnait accès à la Baltique et prince protestant convoitant des évêchés d'Empire, la victoire impériale eût mis en péril sa puissance. Il essaya donc de chasser de la Basse-Saxe l'armée catholique de Tilly, mais il fut vaincu par l'armée de Wallenstein, avec lequel il dut conclure la paix de Lübeck qui sauvegardait ses États personnels.

La France, où Richelieu était devenu ministre en 1624, ne pouvait que redouter un succès définitif de la maison d'Autriche dans l'Empire, succès qui eût facilité la victoire des Espagnols sur les Provinces-Unies. Il lui fallait donc entretenir la guerre par des alliances avec les adversaires des Habsbourg : les Provinces-Unies et, à partir de 1631, la Suède. Ces alliances protestantes faisaient scandale auprès des catholiques de France, mais elles paraissaient à Richelieu un moindre mal. Il essayait en même temps d'une alliance avec la Bavière catholique. En 1630, à l'assemblée de Ratisbonne, le Père Joseph, conseiller de Richelieu, encouragea la Bavière à demander le licenciement de l'armée de Wallenstein et à refuser l'élection immédiate d'un roi des Romains (empereur désigné), que Ferdinand II espérait pour son fils. Mais l'Empereur avait commis l'erreur de promulguer l'édit de Restitution qui contraignait les protestants à rendre aux catholiques les biens d'Église conf [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Allemagne, 1648

Allemagne, 1648
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  TRENTE ANS GUERRE DE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 502 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne, champ de bataille de l'Europe »  : […] La révolte de Bohême de 1618 peut être considérée comme le début de la guerre de Trente Ans. Mais il ne s'agit encore que de querelles entre États et princes. Le 23 mai 1618, les représentants de l'Empereur sont défenestrés à Prague, et l'aristocratie protestante se révolte contre la domination catholique. Les révoltés constituent un Landtag et un Directoire. Les Bohémiens déposent Ferdinand et é […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Guerre de Trente Ans. Rattachement de l'Alsace à la France »  : […] Pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), l'Alsace servit de champ de bataille aux armées impériales, suédoises, weimariennes et françaises. Massacres, famines, pestes déciment plus de la moitié de la population, et c'est une Alsace misérable qu'en des clauses obscures le traité de Westphalie cède à la France. En fait, seule la haute Alsace lui est nettement reconnue, et Louis XIV profitera de […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Contre-Réforme »  : […] La politique des Habsbourg a consisté à s'assurer le loyalisme de ces ordres. Pourtant, ce modeste programme se révélera difficile à réaliser, car l'avènement des Habsbourg correspond, en Bohême et en Hongrie, à une période d'affaiblissement du pouvoir royal et d'exaltation de la puissance des États. Ce n'est pas par hasard que la diète hongroise réussit à imposer aux Jagellon, à la fin du xv e s […] Lire la suite

BAVIÈRE (histoire)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  • , Universalis
  •  • 3 153 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La dignité électorale »  : […] La guerre de Trente Ans marque une étape majeure dans les progrès de l'État bavarois. Après son équipée malheureuse en Bohême, le Palatin Frédéric V se voit dépouillé par l'empereur Ferdinand II à la fois de la dignité électorale et de ses possessions territoriales, qui sont attribuées à Maximilien de Bavière (1623). Lors du règlement de 1648, le fils de Frédéric V recouvre le titre d'Électeur et […] Lire la suite

BETHLEN GÁBOR (1580-1629) prince de Transylvanie (1613-1629)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 313 mots

Issu d'une famille de la moyenne noblesse hongroise, Gábor Bethlen est élu prince de Transylvanie, succédant à Gábor Bathory, chassé puis assassiné. Calviniste convaincu, il veut faire de la principauté un État centralisé et prospère, qui serve de bastion à la nation hongroise à la fois contre les Habsbourg et contre les Turcs. Il applique une politique mercantiliste qui lui fournit les ressources […] Lire la suite

BREITENFELD BATAILLE DE (1631)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOIS
  •  • 212 mots

Tournant décisif dans la guerre de Trente Ans, la victoire de Gustave-Adolphe II sur l'armée impériale à Breitenfeld, au nord de Leipzig, le 17 septembre 1631, marque pour la première fois la supériorité suédoise dans la conduite des batailles. À Tilly, qui a disposé son infanterie « à l'espagnole » en dix-sept carrés de 1 500 à 2 000 piquiers et mousquetaires, protégée par 26 canons, avec aux ail […] Lire la suite

CHARLES IV (1604-1675) duc de Lorraine (1625-1675)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 341 mots

Fils de François, comte de Vaudémont, frère du duc Henri II, Charles IV devint duc lorsque son père abdiqua en 1625. Chevaleresque mais inconsistant, il fut mêlé à toutes les querelles européennes et crut habile, pour protéger son duché en pleine guerre de Trente Ans, de combattre la France, sa puissante voisine. Il négocia ainsi avec l'Angleterre et les Habsbourg contre la France et la Suède. Il […] Lire la suite

CONDÉ LOUIS II DE BOURBON prince de, dit LE GRAND CONDÉ (1621-1686)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 557 mots

Fils de Henri II de Bourbon, frère de la duchesse de Longueville et du prince de Conti, arrière-petit-fils du célèbre Louis I er de Bourbon, tué à la bataille de Jarnac en 1569, le prince de Condé fait d'excellentes études chez les jésuites de Bourges ; il épouse, en 1641, l'une des nièces de Richelieu. Très jeune, il devient la gloire de l'armée française. C'est le type du prince du sang du xvi […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le règne de Christian IV »  : […] Ainsi, au début du xvii e  siècle, sous Christian IV (1588-1648), la monarchie dano-norvégienne apparaissait-elle riche, le péage étant considéré comme propriété personnelle du roi. En revanche, la pêche déclinait et la navigation était entre les mains des Hollandais, successeurs des Hanséates, grands intermédiaires du marché baltique. Le Danemark déploya de grands efforts pour jouer un rôle à la […] Lire la suite

DÉCAPOLE ALSACIENNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 541 mots

Connue sous le nom alsacien de gemeine Richstette , la Décapole est une ligue de dix villes alsaciennes fondée dès 1342 à Sélestat dans le double but d'assistance réciproque vis-à-vis de tiers et d'arbitrage interne. Placée sous le patronage du grand bailli d'Empire résidant à Haguenau, elle est reconnue, par fondation impériale de 1354, par Charles IV. Officiellement dissoute en 1378, rétablie en […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-27 novembre 2015 France. Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

Guerre mondiale, font cent trente morts et plus de trois cent cinquante blessés. François Hollande se rend aussitôt devant le Bataclan. Le 14 également, les partis politiques annoncent la suspension de leur campagne en vue des élections régionales. De nombreux gouvernements étrangers expriment leur solidarité. Trois jours de deuil national sont décrétés […] Lire la suite

1er-17 mai 2012 France. Élection de François Hollande à la présidence de la République et nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre

trente-cinq ans de mandat politique. » Marine Le Pen réaffirme quant à elle son ambition de constituer « la véritable opposition » à la gauche. Le 8, Nicolas Sarkozy invite François Hollande à se joindre à lui pour les cérémonies de commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le 15 a lieu la passation des pouvoirs, à l'Élysée, entre Nicolas […] Lire la suite

29 avril 2011 France. Relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire de l'« Angolagate »

guerre civile, dans les années 1990. L'ancien ministre de l'Intérieur est blanchi de l'accusation de trafic d'influence qui lui avait valu une condamnation à trois ans de prison, dont un an ferme, par le tribunal correctionnel, en octobre 2009. La cour constate l'absence de preuve d'un « pacte préalable » entre la remise de la médaille du mérite à  […] Lire la suite

10 novembre - 1er décembre 2009 Belgique – Rwanda. Condamnation d'Ephrem Nkezabera pour crimes de guerre

trente ans de prison. Il est reconnu coupable de tous les chefs d'accusation, qualifiés de crimes de guerre, y compris les viols, et ce pour la première fois dans l'histoire judiciaire de la Belgique, avec toutefois la circonstance atténuante d'avoir collaboré à l'enquête.  […] Lire la suite

20 novembre - 1er décembre 2009 Sri Lanka. Libération des réfugiés tamouls détenus dans des camps militaires

guerre et détenues dans des camps gouvernementaux situés dans le nord du pays, ancien bastion de la rébellion des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (L.T.T.E.). Celle-ci a été écrasée par l'armée en mai, mettant fin à plus de vingt-cinq ans de guerre civile. Cette décision intervient à la suite de la visite du secrétaire général adjoint de l'O.N.U […] Lire la suite

Pour citer l’article

Victor-Lucien TAPIÉ, « TRENTE ANS GUERRE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-trente-ans/