BAVIÈRE (histoire)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La plaine de l'Europe centrale peuplée par les Allemands a connu, dès la fin de l'Empire carolingien et jusqu'à nos jours, une série de conquêtes, de remaniements, de guerres de religion enfin, qui en rendent l'histoire difficilement lisible. Au milieu de cette nébuleuse, la Bavière, adossée aux Alpes, apparaît comme le seul État allemand dont la continuité ait été assurée, autour de la dynastie des Wittelsbach, autour de la religion catholique dont la Bavière a été le rempart au temps de la Réforme.

Munich a joué, jusqu'à l'irruption des idées révolutionnaires, le rôle d'une grande capitale européenne, et son nom demeure associé au rayonnement de l'art baroque.

Le déclin de la Bavière a peut-être commencé le jour où, pour être plus moderne que la Prusse, elle s'est, comme la Saxe, accommodée, du système napoléonien.

Aujourd'hui, la Bavière est un Land au sein de la république fédérale d’Allemagne, et cet adjectif garde toute sa valeur pour qui apprécie le génie particulariste des peuples allemands.

Les origines

Sans remonter jusqu'à la province romaine de Rhétie, il faut chercher l'origine de la Bavière dans un duché plus ou moins dépendant du Regnum Francorum dès le milieu du vie siècle, avant son incorporation au royaume par Charlemagne en 788. Lors du partage de 843, la Bavière est incluse dans le lot de Louis le Germanique, puis, à la mort de celui-ci (876), dans celui de son fils Carloman. Mais le dernier Carolingien duc de Bavière meurt en 911. Sous les dynasties ottonienne et salienne, la Bavière est l'un des quatre duchés du royaume de Germanie. Plusieurs maisons se succèdent dans sa capitale, Ratisbonne, jusqu'à ce que le duché passe, en 1070, aux mains de la puissante famille des Welf. Maître à la fois de la Saxe et de la Bavière, Henri le Lion entre en lutte contre Frédéric Barberousse. En 1180-1181, il est dépouillé de ses domaines bavarois que l'empereur attribue à l'un de ses fidèles, Otton de Wittelsbach.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Amalienburg

Amalienburg
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Défilé nazi, 1933

Défilé nazi, 1933
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

4 décembre 2017 Allemagne. Retrait de Horst Seehofer de la direction de la CSU.

Contesté au sein de sa formation, le président de l’Union chrétienne-sociale (CSU) Horst Seehofer annonce qu’il ne briguera pas de nouveau mandat à la tête de la Bavière lors des élections régionales prévues en 2018. Il désigne à sa succession son ministre des Finances Markus Söder, membre de l’aile dure de la CSU, à qui il prévoit de céder son poste de ministre-président de Bavière au cours du premier trimestre de 2018. […] Lire la suite

25 août 2002 Allemagne. Premier duel électoral télévisé

Par ailleurs, le ministre-président de Bavière dénonce le bilan de Gerhard Schröder, l'accusant notamment de n'avoir pas tenu ses promesses en matière de lutte contre le chômage. Le nombre des chômeurs est repassé au-dessus de la barre des 4 millions en juillet, soit à peine moins que son niveau de septembre 1998, alors que Gerhard Schröder s'était engagé à le réduire sensiblement. […] Lire la suite

1er-31 octobre 1989 République démocratique allemande. Remplacement d'Erich Honecker par Egon Krenz

à Prague et à Varsovie arrivent, à bord de sept « trains de la liberté » est-allemands, en Bavière. Ils ont été autorisés à émigrer après un accord conclu à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'O.N.U., entre les deux Allemagnes. Mais, déjà, de nouveaux transfuges les remplacent dans les jardins de l'ambassade de R.F.A. à Prague. Le 2, à Leipzig, plus d'une dizaine de milliers de manifestants défilent dans les rues en réclamant des réformes, à la sortie du service religieux protestant célébré à l'église Saint-Nicolas qui fait de plus en plus figure de quartier général de l'opposition au régime de Erich Honecker. […] Lire la suite

25 janvier 1987 République fédérale d'Allemagne. Majorité absolue pour la coalition dirigée par le chancelier Helmut Kohl

obtient le plus mauvais résultat de son histoire : 44,3 p. 100 des voix (− 4,5 p. 100 par rapport à mars 1983) et 223 sièges (− 21). Sa composante bavaroise, la C.S.U., dirigée par Franz-Josef Strauss, passe même en Bavière de 59,5 p. 100 à 53,2 p. 100 (− 6,3 p. 100), ce qui semble traduire une méfiance de l'électorat devant les risques de dérive droitière du parti. […] Lire la suite

2-30 mai 1986 U.R.S.S. Suites de l'accident de Tchernobyl

Les 18 et 19, sur le chantier du centre de retraitement nucléaire de Wackersdorf en Bavière (R.F.A.), de violents affrontements opposent écologistes et policiers : ils font près de quatre cents blessés en deux jours. Le 29, le docteur Robert Gale, spécialiste américain des greffes de moelle osseuse, qui soigne à Moscou les malades les plus atteints, annonce que vingt-trois personnes sont mortes et que quatorze autres sont toujours dans un état critique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel EUDE, « BAVIÈRE (histoire) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/baviere-histoire/