LÜBECK

Avec 217 080 habitants en 2019, Lübeck est la deuxième ville du Schleswig-Holstein derrière Kiel. Elle est idéalement située sur un îlot au confluent de la Wakenitz et de la Trave, fleuve navigable desservi en amont par le canal Elbe-Lübeck et qui se jette dans la mer Baltique au niveau de Travemünde, au nord de la ville. Accessible par le train en seulement 40 minutes depuis Hambourg, Lübeck est entrée dans l’aire d’attraction de la métropole allemande.

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne.

Lübeck, Allemagne

Lübeck, Allemagne

Lübeck, Allemagne

À gauche, les clochers de l'église Sainte-Marie (Marienkirche, XIIIe-XIVe s.), et à droite celui de…

La ville tire son origine d’un établissement slave datant du ixe siècle nommé Liubice, qui se trouvait à l’embouchure de la rivière Schwartau. Une colonie commerciale s’y était installée autour d’une église chrétienne et d’un château alimentant des échanges avec la Scandinavie, jusqu’à sa destruction par un incendie en 1138. Fondée officiellement sur son site actuel en 1143 par Adolphe de Schauenburg et Holstein, lequel était désireux d’établir un port marchand protégé dédié au commerce lointain, puis reconstruite par le duc de Saxe Henri le Lion en 1159 après un nouvel incendie, Lübeck reçoit alors ses premiers privilèges. Les commerçants de la ville sont exemptés de taxes dans toute la Saxe. Longtemps concurrencée par Visby (Gotland), elle obtient l’égalité de droit dans le commerce en mer Baltique grâce à une entente commerciale conclue en 1161 : l'accord d'Artlenburg permet aux marchands allemands, originaires de Lübeck, de Saxe ou de Westphalie, d'étendre leurs activités à parts égales avec ceux de Gotland. En 1188, l’empereur Frédéric Barberousse confirme à la ville des « privilèges éminents », comme le contrôle de sa monnaie. Lübeck est érigée en ville libre d’Empire en 1226, ce qui lui permet de mener une politique commerciale indépendante. Quinze ans plus tard, le pivot des flux maritimes baltiques se déplace à Lübeck, à la suite de l'alliance signée avec Hambourg. La ville connaît un développement rapide et s'impose comme une étape indispensable sur la route vers l'est. Dès 1295, elle assure la juridiction supérieure sur le comptoir de Novgorod, rôle qui incombait auparavant à Visby. Peu à peu, la Hanse des marchands se transforme en Hanse des villes, rassemblant des cités libres qui accumulent les privilèges en Angleterre, en Flandre ou en Norvège. En 1356, Lübeck accueille la première diète (Hansetag) réunissant l'ensemble des villes de la Hanse. La Hanse germanique s'affirme alors progressivement comme une puissance militaire. Lübeck perd avec la fin de la Hanse dissoute en 1630 son rôle de carrefour, des liaisons s’établissant plus directement entre les ports baltiques et ceux de la mer du Nord. La concurrence des Anglais et des Hollandais est rude pour les marchands allemands. En outre, les marchandises en provenance de l'arrière-pays russe sont de plus en plus souvent transportées par voie terrestre. En 1531, la ville devient protestante par l’entremise de Johannes Bugenhagen, réformateur proche de Martin Luther. Prise par les armées de Napoléon Ier en 1806, elle est incorporée à l’Empire français en 1810 jusqu’au congrès de Vienne (1815). La ville perd ensuite son autonomie territoriale en 1937 avec la loi du Grand Hambourg qui l’intègre au Schleswig-Holstein. Bien que lourdement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle conserve un riche patrimoine.

Lübeck exerce une fascination particulière, en raison de son rôle de capitale de la Hanse au Moyen Âge (le Hansemuseum européen est dédié à cette période), du rayonnement qu’elle a exercé sur toute l’Europe et du modèle de liberté communale qu’elle a véhiculé (devenant un foyer culturel médiéval comme le furent Rome et Athènes dans l’Antiquité), mais aussi grâce aux nombreux intellectuels qui ont arpenté ses rues (Heinrich Mann, Thomas Mann, Günter Grass). Classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Nicolas ESCACH : maître de conférences à l'Institut d'études politiques, Rennes

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne.

Lübeck, Allemagne

Lübeck, Allemagne

Lübeck, Allemagne

À gauche, les clochers de l'église Sainte-Marie (Marienkirche, XIIIe-XIVe s.), et à droite celui de…

Autres références

  • HANSE

    • Écrit par René FEDOU
    • 3 190 mots
    • 1 média
    ...dans son essence comme dans toutes ses activités », la Hanse est née à l'époque du grand essor des villes. Son histoire commence avec la fondation de Lübeck par le duc de Saxe Henri le Lion (1158-1159) : une situation favorable dans l'isthme de Holstein – sur la côte baltique mais à cinquante kilomètres...
  • SCHLESWIG-HOLSTEIN

    • Écrit par Nicolas ESCACH
    • 1 103 mots
    • 1 média

    Le Schleswig-Holstein est un Land allemand comptant 2,9 millions d’habitants en 2019 pour 15 799 kilomètres carrés. Porte de l’Allemagne vers la Scandinavie et notamment vers le Danemark frontalier, il est bordé à la fois par la mer du Nord et par la mer Baltique. Sa fonction de « pont...

Voir aussi