Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GRIPPE AVIAIRE

La grippe aviaire est une maladie très contagieuse susceptible de toucher toutes les espèces d'oiseaux, et notamment les volailles domestiques, provoquant d'importantes épizooties pouvant être particulièrement dévastatrices. Elle est due au virus Influenza A (famille des Orthomyxoviridae). Pendant longtemps, cette maladie n'a concerné que les élevages de volailles mais, en 1997, le virus de la grippe aviaire, répondant à la formule H5N1, allait être directement transmis à l'homme et occasionner une épidémie à Hong Kong, laquelle toucha dix-huit personnes et provoqua six décès. Cette étape allait ouvrir une nouvelle page dans l'histoire de l'épidémiologie de la grippe et dans le risque de survenue d'une pandémie.

Épidémiologie

Grippe aviaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Grippe aviaire

Il existe deux formes de la maladie. La première, bénigne, se traduit chez l'oiseau atteint par un aspect ébouriffé des plumes associé à une baisse significative de la ponte. La seconde, hautement pathogène et très contagieuse, a été décrite dès 1878, en Italie, sous le terme de peste aviaire. Elle peut en une journée entraîner la mort de la totalité des volailles d'une région donnée.

Pourquoi deux formes de la maladie ?

Les deux formes cliniques de la maladie sont dues à un même virus de la grippe qui a évolué lors de sa multiplication en se propageant dans les élevages. Le virus Influenza A possède, en surface, des spicules, dénommés hémagglutinine (HA) et neuraminidase (NA), dotés de propriétés multiples et qui permettent d'identifier et de classer les virus de la grippe. Pour être active, l'HA doit être clivée en deux fragments. Cette étape essentielle détermine le type de cellules que le virus pourra infecter. Dans la forme bénigne de la grippe aviaire, ce clivage est réalisé par des enzymes présentes dans les voies respiratoires et digestives, induisant une infection localisée. Dans la forme hautement pathogène, le site de clivage de l'HA a été modifié par l'insertion d'acides aminés basiques. Cette mutation est liée à l'instabilité des virus à ARN lors de leur réplication. Le clivage de l'hémagglutinine est alors réalisé par des enzymes présentes dans l'ensemble de l'organisme, aboutissant ainsi à une infection généralisée associée à une forte mortalité. Cette insertion dans le site de clivage de l'HA a été retrouvée au cours des différentes épizooties meurtrières de grippe aviaire qui ont toutes été attribuées à des virus possédant l'hémagglutinine H5 ou H7. L'analyse du site de clivage constitue un excellent marqueur pour apprécier l'évolution du pouvoir pathogène du virus de la grippe aviaire. En revanche, il ne semble pas qu'il s'agisse d'un paramètre déterminant pour expliquer sa virulence chez l'homme, virulence qui paraît dépendre de plusieurs facteurs.

Mode de transmission

Réservoirs de virus H5N1 - crédits : Hoang Dinh Nam/ AFP

Réservoirs de virus H5N1

L'infection des volailles domestiques s'effectue par les fientes des oiseaux sauvages porteurs du virus de la grippe. Le risque est augmenté lorsque les volailles sont élevées en plein air et s'alimentent en eau dans des réserves partagées avec les oiseaux sauvages. La maladie peut se propager d'un pays à l'autre par le commerce des volailles vivantes et par les oiseaux migrateurs. Quand un pays est touché, la maladie gagne rapidement de ferme à ferme. Les oiseaux infectés excrètent d'importantes quantités de virus qui se mélangent aux poussières du sol. Le virus va alors se déplacer avec le matériel contaminé (cages, véhicules, etc.) ou par l'intermédiaire de l'homme (les chaussures, par exemple, peuvent constituer un redoutable mode de transfert de la maladie d'une exploitation à l'autre).

Les épizooties de grippe aviaire dans le monde ont été, jusqu'à ces dernières années, sporadiques. Entre 1955 (date de la découverte[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en pharmacie, docteur ès sciences, directeur expert virologie, Sanofi Pasteur

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Grippe aviaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Grippe aviaire

Réservoirs de virus H5N1 - crédits : Hoang Dinh Nam/ AFP

Réservoirs de virus H5N1

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

    • Écrit par Frédéric KECK, Christos LYNTERIS
    • 3 954 mots
    • 4 médias
    ...depuis les années 1950 et en Asie depuis les années 1970. En Chine, sa population a été multipliée par 100 entre 1968 et 1997, année de l’émergence de la grippe aviaire dans ce pays. À la lumière de ces conceptualisations, celle-ci peut sans nul doute être considérée, comme un événement anthropologique majeur...
  • ÉCONOMIE MONDIALE - 2005 : un rebond confirmé malgé tout

    • Écrit par Nicolas SAGNES
    • 3 288 mots
    • 2 médias
    ...continué d'être très dépendante de la demande américaine et plus généralement du cycle électronique. Certains pays de la zone ont dû faire face à une vague de grippe aviaire, mais d'une portée encore très limitée et sans réel impact sur la croissance. Les estimations du coût macroéconomique qu'aurait cette épidémie...
  • ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

    • Écrit par Jacqueline BROSSOLLET, Georges DUBY, Universalis, Gabriel GACHELIN, Jean-Louis MIÈGE
    • 20 843 mots
    • 15 médias
    La grippe aviaire. La pandémie de grippe aviaire est apparue en 1997 et réapparue en 2003. Elle n’est par définition pas une pandémie humaine, et touche les oiseaux. Cependant, les craintes suscitées par un éventuel passage au statut de virus humain l’ont en quelque sorte « humanisée ». Le virus de cette...
  • GRIPPE

    • Écrit par Jean-François SALUZZO
    • 1 917 mots
    • 2 médias
    En 1997, une épidémie de grippe à Hong Kong due à un virus nouveau (H5N1) fit 18 cas dont 6 mortels. Le virus H5N1 était d'origine aviaire : pour la première fois, un virus grippal aviaire franchissait la barrière d'espèce et infectait l'homme. Dans les années qui suivirent, le virus...

Voir aussi