GRANVELLE ANTOINE PERRENOT DE (1517-1586)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Nicolas Perrenot ministre de Charles Quint, ancien maréchal impérial à Besançon et conseiller du parlement de Dôle, Antoine de Granvelle se destine à la carrière ecclésiastique et devient évêque d'Arras en 1540. Ayant servi loyalement Charles Quint dont il est l'un des conseillers « bourguignons » tant au concile de Trente que lors de la rédaction du traité entre l'empereur et les protestants de la ligue de Smalkalde, après la bataille de Mühlberg en 1547, Granvelle succède à son père en 1550 comme garde des Sceaux de la monarchie des Habsbourg et se signale comme un diplomate fort actif. Il négocie, avec le comte d'Egmont, le mariage de Philippe II avec Marie Tudor d'Angleterre ; il compose le discours prononcé aux états de Flandre lors de l'abdication de Charles Quint et de l'avènement de Philippe II ; il participe à la rédaction du traité de Cateau-Cambrésis signé, en 1559, entre l'Espagne et la France. En témoignage de reconnaissance pour les éminents services rendus à la couronne espagnole, Philippe II donne Granvelle pour conseiller à sa demi-sœur Marguerite de Parme, gouvernante des Pays-Bas. Granvelle, qui perçoit l'hostilité des populations à l'égard des Espagnols, prend imprudemment des mesures impopulaires, augmente le nombre des troupes d'occupation espagnoles aux Pays-Bas, crée de nouveaux tribunaux d'inquisition, couvre le pays de bûchers, ruine le commerce par des édits protectionnistes et se conduit en véritable tyran. Archevêque de Malines en 1560 et cardinal en 1561, il est disgracié et rappelé par Philippe II en 1564, après le soulèvement des Flandres, dirigé par le comte d'Egmont, qu'il a été incapable de réprimer. En 1565, il participe à Rome au conclave qui élit le pape Pie V. Il se retire alors à Besançon, mais en 1571 on le retrouve vice-roi de Naples ; puis, en 1579, à Madrid, il reprend du service en qualité de président du Conseil suprême d'Italie et de Castille. Il met un terme à sa carrière de diplomate en négociant l'union du Portugal et de l'Espagne, le mariage de l'infante Catherine avec le duc de Savoie. Il meurt à Besançon, dont il était devenu l'évêque. Les jugements qu'on peut porter sur Granvelle sont ambigus. Du moins peut-on, dans une certaine mesure, le comparer à Richelieu, et ses rapports de loyauté et de confiance avec Philippe II ressemblent à ceux qu'entretenaient le cardinal français et Louis XIII.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  GRANVELLE ANTOINE PERRENOT DE (1517-1586)  » est également traité dans :

ALBE FERNANDO ÁLVAREZ DE TOLEDO duc d' (1507-1582)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 630 mots

Appartenant à une illustre famille castillane, Fernando Álvarez de Toledo, duc d'Albe, se signale de bonne heure dans les expéditions de Charles Quint sur les champs de bataille d'Europe et d'Afrique : il participe à la bataille de Pavie en 1525, puis à la conquête de Tunis en 1535 et à l'expédition d'Alger contre les Turcs en 1541. La victoire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernando-alvarez-de-albe/#i_22453

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 221 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Personnalité de l'empereur »  : […] Une telle multitude d'événements, de si prodigieuses transformations en Europe et en Amérique ne doivent pas faire oublier le personnage lui-même. Nous le connaissons grâce à de très nombreux témoignages, bien qu'au cours d'une existence mouvementée il ait changé quelque peu. Son enfance se passa à la cour des Pays-Bas, sous la tutelle de Marguerit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/#i_22453

GUEUX LES

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Né de l'opposition sociale, politique et religieuse à l'autorité de Philippe II dans les Flandres et les Pays-Bas du xvi e siècle, le mouvement des « gueux » exprime à la fois le mécontentement populaire, responsable de la flambée d'iconoclasme, et les revendications des nobles et des notables calvinistes. Écrasée dans les provinces du Sud, la gué […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gueux/#i_22453

HORNES ou HOORN PHILIPPE II DE MONTMORENCY-NIVELLE comte de (1524 env.-1568)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 250 mots

Fils de Joseph de Montmorency-Nivelle et d'Anne d'Egmont, le comte de Hornes, qui a hérité de son beau-père, le second mari de sa mère, le comté de Hornes et porte son nom, appartient à la riche noblesse des Pays-Bas, et il sert loyalement l'Espagne au cours de la majeure partie de sa carrière. Nommé successivement grand veneur, chevalier de la Toi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hornes-hoorn/#i_22453

MARGUERITE DE PARME (1522-1586) gouvernante des Pays-Bas

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 399 mots

Princesse de la maison de Habsbourg, Marguerite de Parme fut gouvernante générale des Pays-Bas de 1559 à 1567. Elle s'efforça d'apaiser le mécontentement croissant suscité par la domination espagnole, qui aboutit à une franche révolte contre l'implacable sévérité de son successeur le duc d'Albe. Fille naturelle de l'empereur Charles Quint, Margueri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-de-parme/#i_22453

PHILIPPE II D'ESPAGNE (1527-1598)

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 3 004 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lutte contre le protestantisme »  : […] À son départ de Bruxelles en 1559, Philippe II avait laissé le gouvernement des Pays-Bas à Marguerite de Parme, fille naturelle de Charles Quint, le pouvoir effectif revenant à Antoine Perrenot, un Comtois, plus tard archevêque de Malines, sous le nom de cardinal Granvelle. De nouveaux évêchés furent créés et les troupes espagnoles évacuèrent le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-d-espagne/#i_22453

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « GRANVELLE ANTOINE PERRENOT DE - (1517-1586) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/granvelle-antoine-perrenot-de/