SMALKALDE LIGUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alliance défensive conclue en 1531 par les princes allemands luthériens contre l'empereur Charles Quint. Après la diète d'Augsbourg (juin 1530), dont le recez menace les protestants d'une campagne militaire, les signataires de la Confession d'Augsbourg se réunissent à Smalkalde en décembre 1530 et se promettent aide mutuelle. Bien que les théologiens de Wittenberg aient autorisé la résistance armée à l'empereur, seuls cinq territoires et deux villes concluent en février 1531 la ligue de Smalkalde, renforcée après la mort de Zwingli par quatorze autres villes. Une constitution fixe la quote-part de chaque membre et prévoit une direction double, assurée par l'électeur Jean-Frédéric de Saxe et le landgrave Philippe de Hesse. La ligue devient rapidement le noyau de toutes les forces antihabsbourgeoises en Europe, établit des contacts en France et en Angleterre, conclut une alliance avec le Danemark et noue des liens avec la Bavière malgré l'antagonisme confessionnel. La paix de Nuremberg (1532) oblige Charles Quint à promettre la suspension de procès intentés par la Chambre impériale à des membres de la ligue et permet la conquête du Wurtemberg, ce qui renforce la ligue, dont la durée est prolongée de dix ans, et qui s'agrandit de quatre nouveaux territoires et de cinq villes. Mais elle refuse l'offre d'une alliance avec François Ier. La Concorde de Wittenberg constitue la confession de foi commune à tous les membres. La ligue permet ainsi une expansion pacifique de la Réforme et protège ses membres contre toute menace judiciaire et militaire pendant une quinzaine d'années. Mais, après 1540, son extension est bloquée par Philippe de Hesse, obligé, en raison de sa bigamie, de ménager Charles Quint, qui de son côté empêche l'électeur de Brandebourg et Maurice de Saxe d'adhérer à la ligue. Si, en 1542, celle-ci conquiert le duché de Brunswick et capture le duc, les dissensions grandissent entre villes et princes. En 1546, Charles Quint met ses deux chefs au ban de l'Empire et entreprend la guerre contre eux : ceux-ci temporisent dans la conduite des opérations militaires en haute Allemagne, ce qui permet à l'empereur de renforcer ses troupes, de parvenir à la supériorité numérique et d'envahir la Saxe à partir de la Bohême : lors de la défaite de Mühlberg (1547), l'électeur est fait prisonnier, la ligue est dissoute et les villes d'Allemagne du Sud doivent verser de lourdes contributions. Mais Charles Quint, malgré sa victoire, ne parvient à imposer ni une réorganisation politique de l'Empire, ni un accord durable sur les problèmes religieux.

—  Bernard VOGLER

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification


Autres références

«  SMALKALDE LIGUE DE  » est également traité dans :

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 221 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les affaires d'Allemagne et la lutte antiprotestante »  : […] Lorsque Charles Quint fut élu roi des Romains – c'est ainsi qu'on appelait l'empereur désigné – le Saint Empire comprenait un immense territoire aux frontières mal définies, qui correspondait au territoire actuel de l'Allemagne, de l'Autriche, des Pays-Bas, d'une partie de la Belgique et de la France du Nord-Est. C'était un conglomérat d'États princiers, ecclésiastiques ou laïques, de villes libr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/#i_18920

CHARLES QUINT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 206 mots

1500 Naissance, à Gand, de Charles, fils de Philippe le Beau et de Jeanne la Folle. 1516 Il est proclamé roi d'Espagne et des Deux-Siciles et souverain des Amériques sous le nom de Charles I er . 1519 Il est élu empereur sous le nom de Charles V (dit Charles Quint). 1521 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-quint-reperes-chronologiques/#i_18920

EUROPE : GUERRES DE RELIGION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 363 mots

1531 Création de la Ligue de Smalkalde, union défensive des États protestants de l'Empire. Défaite de Zwingli et des troupes zurichoises à Cappel face aux catholiques ; les cantons suisses catholiques et protestants signent une « paix nationale ». 1547 Défaite protestante à Mühlberg face à l'empereur Charles Quint, qui tente d'imposer, par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-guerres-de-religion-reperes-chronologiques/#i_18920

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La mise en œuvre du programme de la Réforme »  : […] À son retour de Worms, Luther fut mis en sûreté par l'Électeur Frédéric pour dix mois à la Wartburg, près d'Eisenach. Dans cette retraite, il écrivit divers ouvrages de polémique, notamment sa réponse à la condamnation qu'à son tour la Sorbonne avait prononcée contre lui et une réfutation de l'obligation de se confesser, la confession étant cependant maintenue, mais laissée à la liberté du croyan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_18920

PHILIPPE Ier LE MAGNANIME (1504-1567) landgrave de Hesse (1509-1567)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 717 mots

Prince ambitieux et valeureux, le landgrave de Hesse a été pendant vingt ans le chef incontesté des protestants, au point de constituer un danger pour Charles Quint. Pourtant Philippe I er a eu une jeunesse difficile : ayant perdu son père à l'âge de cinq ans, il est proclamé majeur en 1518. Aussitôt humilié par le rusé chevalier de Sickingen, il prend l'habitude de gouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ier-le-magnanime/#i_18920

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Allemagne »  : […] C'est en Allemagne, pays d'origine de la Réforme, que les tensions religieuses provoquèrent au xvi e  siècle les premiers affrontements sanglants. Faut-il inclure la révolte des chevaliers (1522) et celle des paysans (1524-1525) dans le long catalogue des guerres de religion ? Des raisons économiques expliquent partiellement ces deux mouvements. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_18920

WITTENBERG CONCORDE DE (1536)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 618 mots

Série d'entretiens qui se déroulèrent, du 22 au 29 mai 1536, entre les théologiens protestants à Wittenberg. Y sont présents, d'une part, des délégués d'Églises d'Allemagne du Sud — Ulm (M. Frecht), Augsbourg (W. Musculus, B. Lycosthenes), Esslingen, Memmingen, Fürfeld, Francfort — conduits par les Strasbourgeois W. Capiton et Bucer ; d'autre part, Luther, entouré notamment de Melanchthon, de J. J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concorde-de-wittenberg/#i_18920

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « SMALKALDE LIGUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-de-smalkalde/