FRACASTORO GIROLAMO (1478-1553)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin, humaniste et poète véronais, Fracastoro est l'une des figures les plus représentatives du gentilhomme savant de la Renaissance.

Après des études à l'université de Padoue, où il a pour condisciple Copernic et comme maîtres l'anatomiste Achillini et le philosophe Pomponazzi, il y enseigne à son tour la logique. Il séjourne pendant plusieurs années auprès du général vénitien Alviano, et parfait son expérience médicale en le suivant dans ses campagnes militaires. Il partage le reste de son existence entre Vérone et sa villa d'Incassi, se consacrant à l'étude des sciences mathématiques et naturelles, à la poésie et à la médecine. Très sollicité pour sa compétence médicale, il est nommé par Paul III médecin du concile de Trente.

Fracastoro est surtout connu pour son poème sur la syphilis : Syphilidis, sive morbi gallici, libri tres, écrit en 1521 et publié en 1530, qui contient des descriptions réalistes et cliniques de la maladie, et les principes scientifiques de sa thèse sur la contagion. Pour Fracastoro, la syphilis (ou mal français) est antérieure au retour de Colomb. Il l'attribue, comme nombre de ses contemporains, à la corruption de l'air par la décomposition des matières organiques à l'occasion des guerres avec les Français, et prescrit des frictions au mercure et au bois de gaïac. Ce premier ouvrage, immédiatement célèbre et traduit dans de nombreux pays, est suivi en 1534 par De vini temperatura, où l'auteur étudie les propriétés des vins selon les quatre humeurs : le chaud et le froid, le sec et l'humide. En 1538, il publie Homocentricorum sive de stellis liber unus, dans lequel il explique le système planétaire par des mouvements homocentriques, et De causis criticorum dierum libellus, concernant les périodes critiques dans les maladies. Puis il regagne Vérone et, tout en soignant les malades, il compose la suite de son œuvre.

Il développe ses idées sur la contagion, notamment dans son traité De contagionibus et contagiosis morbis et eorum curatione, libri tres (1546) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRACASTORO GIROLAMO (1478-1553)  » est également traité dans :

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Période prépasteurienne »  : […] À la fin du xv e  siècle, apparaissent les premières idées « modernes » sur les maladies infectieuses. Elles concernent surtout la syphilis : Ulsénius, en 1496, en affirme la contagiosité, puis vers 1519, von Hutten soupçonne, à son origine, de « petits vers ailés » et Paracelse, « de petits germes vivants ». Ces idées, bien que combattues par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_6562

HYGIÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe HARTEMANN, 
  • Maurice MAISONNET
  •  • 9 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance au XVIIIe siècle »  : […] En Europe, au xvi e  siècle, la publication en 1546 de l'œuvre de Girolamo Fracastore jeta les bases d'un système qui se révéla très fécond. En effet, dans son livre De la contagion et des maladies contagieuses , Fracastore parla, pour la première fois, de l'existence d'un contagium vivum qui serait l'élément causal de la maladie infectieuse, qu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hygiene/#i_6562

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les premières lueurs du modernisme »  : […] Bien que non négligeables, les progrès furent plus limités dans d'autres domaines et l'opposition des défenseurs de la tradition se fit lourdement sentir. Quelques esprits éclairés osèrent toutefois mettre plus ou moins ouvertement en question les données classiques. Ce fut le cas d'Ambroise Paré (1509-1590), qui ne fut pas seulement un chirurgien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_6562

TUBERCULOSE

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Charles COURY
  •  • 10 009 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolution des conceptions et des connaissances sur l'étiologie de la tuberculose »  : […] Si l'on met à part la période initiale et théurgique de la médecine, commune en fait à toutes les cultures archaïques, et au cours de laquelle le phtisie consomptive était considérée comme une punition infligée par la divinité, on a d'abord incriminé des causes locales. Frappés par le spectaculaire symptôme qu'est l'hémoptysie, Hippocrate, Arétée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuberculose/#i_6562

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, Adelin Charles FIORATO, « FRACASTORO GIROLAMO - (1478-1553) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/girolamo-fracastoro/