BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre espagnol actif à Tolède dans le premier tiers du xvie siècle. Aucun document ne permet de préciser son origine et sa formation. Son nom laisse supposer une ascendance nordique sans pour autant autoriser à fixer sa naissance en Bourgogne, mais l'analyse de son style permet d'affirmer que Borgoña étudia en Italie et principalement à Florence. Il apparaît pour la première fois en Espagne en 1494, à Tolède. Sa première œuvre importante est le retable de la cathédrale d'Avila : cinq panneaux complétant les peintures de P. Berruguete. Une grande parenté stylistique le lie à Ghirlandaio. Est-ce une simple coïncidence ou a-t-il quitté l'atelier de Ghirlandaio à la mort de son maître ? De cette vraisemblable collaboration il aurait retenu le goût et la technique des grandes fresques décoratives, celles de Santa Maria Novella à Florence, qu'il reprend avec une grande élégance sur les murs de la salle capitulaire de la cathédrale de Tolède (1509-1511). La clarté et la gravité de ses compositions, les effets de grandes perspectives architecturales et l'éclat des couleurs confèrent à cet ensemble une solennité presque théâtrale. Borgoña donne une importance primordiale à la lumière qui, comme chez Piero della Francesca, scande nettement les différents plans des scènes et modèle avec précision les personnages. Il insiste sur la beauté physique des figures au canon très classique et, contrairement au tempérament expressionniste espagnol, il idéalise les visages, qu'il présente soit de face, soit en profil intégral pour mettre en valeur la pureté de leurs traits. Le retable de l'Épiphanie à la cathédrale de Tolède reflète davantage le milieu castillan encore marqué par la tradition gothique avec les fonds d'architecture fermés par de grandes tentures de brocarts dorés. Chef d'un atelier très actif, Borgoña forma de nombreux élèves — Antonio de Comontes, Pedro de Cisneros et son propre fils Juan de Gorgoña le Jeune — qui répandirent à travers la Castille et jusqu'en Aragon le style de la Renaissance.

L'Annonciation, J. de Borgoña

L'Annonciation, J. de Borgoña

photographie

Juan de BORGOÑA, L'Annonciation, huile sur bois. Museo de Santa Cruz, Tolède, Espagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Claudie RESSORT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536)  » est également traité dans :

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Retard de la peinture »  : […] Le parallélisme observé dans le développement de l'architecture et de la sculpture ne se poursuit pas dans le domaine de la peinture. Un très bel ensemble de fresques, réalisé dans la salle capitulaire de Tolède par Juan de Borgoña dans le style du Quattrocento finissant, aurait pu constituer au début du siècle l'heureux départ de la Renaissance. En fait, il demeura pratiquement sans suite jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_12284

Pour citer l’article

Claudie RESSORT, « BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-borgona/