HÉRITIER FRANÇOISE (1933-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’exercice de la parenté

C’est précisément chez les Samo qu’elle va repérer des structures de la parenté dont l’étude lui permet de faire progresser la théorie générale. Il s’agit des structures semi-complexes de l’alliance, véritable point de soudure entre les structures complexes, qui se limitent à indiquer les individus non épousables définis par leur position généalogique, et les structures élémentaires, fondées sur une détermination positive du lignage ou de la classe de mariage à l’intérieur desquels le sujet choisit une épouse. Dans les structures semi-complexes, le choix du conjoint est cette fois réduit par de multiples prohibitions (généalogiques et lignagères) sans pour autant que le système en vienne à imposer des mariages préférentiels – sauf, dans quelques cas, au plus proche des prohibitions. Françoise Héritier a saisi non seulement la continuité existant entre ces structures de la parenté, mais aussi l’accord profond qui existe entre chacune de ces structures et les représentations du corps (biologiques et sociales). Philippe Descola rapprochera ces structures de l’alliance des quatre modes d’identification des rapports entre les humains et les non-humains qu’il théorisera dans Par-delà nature et culture (2005) : alors que l’animisme et le totémisme sont sans conteste du côté des structures élémentaires, l’analogisme et le naturalisme relèvent respectivement des structures semi-complexes et complexes.

De 1959 à 1966, revenue de sa première mission en Haute-Volta, Françoise Héritier est chef de travaux à la VIe section de l’École pratique des hautes études où elle dirige, pendant les cinq dernières années, le Centre d’analyse documentaire pour l’Afrique noire. Dans le même temps, elle poursuit ses activités de recherche et d’analyse, et fait plusieurs nouveaux séjours chez les Samo. En 1967, elle entre au CNRS et demande à être affectée au Laboratoire d’anthropologie sociale (LAS), fondé et dirigé par Lévi-Strauss en tant qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'université de Palerme, membre du laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France

Classification


Autres références

«  HÉRITIER FRANÇOISE (1933-2017)  » est également traité dans :

MASCULIN / FÉMININ (F. Héritier)

  • Écrit par 
  • Mona CHOLLET
  •  • 1 005 mots

« Pour quelles raisons l'humanité en son entier a-t-elle développé des systèmes de pensée valorisant le masculin et dévalorisant le féminin, et traduit ces systèmes de pensée en actions et en situations de fait ? » Ou, autrement dit, comment, du constat irréfutable d'une différence, déduit-on une hiérarchie ? Dans Masculin/Féminin II : dissoudre la hiérarchie (Odile Jacob, Pari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masculin-feminin/#i_98030

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport de Lévi-Strauss »  : […] Il n'y a pas d'antinomie entre l'anthropologie structurale et l'anthropologie sociale. La première fut d'abord une méthode qui en vint à développer de telles implications théoriques qu'elle visa à rassembler les sciences humaines dans une science globale de la communication, dans une sémiologie où l'analyse structurale de la parenté et des mythes s'intégrerait en un de ses lieux, l'anthropologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_98030

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identité des personnes »  : […] Une tout autre approche de l'identité s'est développée en anthropologie, relative cette fois aux identités des personnes et des collectivités. L'identité des individus est partout culturellement codée, notamment à l'occasion des rituels jalonnant le cycle de vie (rites de passage et initiations surtout) et de ceux qui marquent l'appartenance à certains groupes, dans lesquels tout individu est ins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_98030

PARENTÉ SYSTÈMES DE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 8 724 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les structures complexes »  : […] Les structures complexes rassemblent les systèmes de parenté qui ne déterminent pas par des règles positives le choix du conjoint, mais se contentent d'édicter des règles négatives qui précisent les limites des impossibilités de mariage, c'est-à-dire les degrés où l'union serait considérée comme incestueuse. Les critères positifs sont laissés à la disposition des individus et relèvent de facteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-de-parente/#i_98030

GENRE

  • Écrit par 
  • Christine GUIONNET
  •  • 2 118 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le genre comme construit social »  : […] Mais réaliser des études sur les femmes s'avéra rapidement insuffisant. Cela permettait tout au plus de lutter pour une amélioration de leurs conditions de vie, sans pour autant souligner le caractère contingent, historiquement construit – et donc relatif – de la répartition des tâches entre sexes dans les différentes sociétés. Pour souligner combien les « rôles sexuels » analysés par l'anthropol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genre/#i_98030

SEXE ET GENRE

  • Écrit par 
  • Christine GUIONNET
  •  • 2 118 mots
  •  • 1 média

Indissociables des mouvements de libération des femmes des années 1960-1970, les études consacrées aux femmes, « études féministes » ou encore women studies, sortes d'« effets théoriques de la colère des opprimées », selon la formule de Colette Guillaumin, se développèrent dans les pays anglo-saxons et en Europe occidentale afin de dénoncer les inégalités de traitement dont cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexe-et-genre/#i_98030

SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Michel BOZON
  •  • 6 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Représentation traditionnelle des sexes dans la reproduction »  : […] L'ordre de la procréation fait partie des principes fondamentaux de toute organisation sociale. Chez les Baruya de Nouvelle-Guinée, étudiés par Maurice Godelier, les mythes établissant les principes de l'ordre du monde décrivent un état social premier, dans lequel les femmes dominaient et prenaient l'initiative socialement et sexuellement. Le « bon ordre », celui dans lequel les hommes occupent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/#i_98030

Voir aussi

Pour citer l’article

Salvatore D'ONOFRIO, « HÉRITIER FRANÇOISE - (1933-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-heritier/