BLOIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu du département du Loir-et-Cher, Blois comptait, en 2012, 47 867 habitants dans la commune même, 66 745 dans l'agglomération et 127 053 dans l'aire urbaine (recensement de 2012).

Centre-Val de Loire : carte administrative

Centre-Val de Loire : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Centre-Val de Loire. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Ville fluviale de la Loire moyenne adossée à un escarpement du plateau de Beauce, Blois a été édifiée au croisement de l'axe Orléans-Tours et de la route menant de Chartres à Bourges.

Au pied de l'escarpement et le long du fleuve, sur la plate-forme alluviale, se trouve le berceau de la cité, dominé par ses activités commerçantes et portuaires, puis, plus tard, par les établissements monastiques. Isolé du plateau par le vallon de l'Arrou, l'éperon rocheux offre une position de défense, occupée par des châteaux successifs à partir du viiie siècle. Surplombant la ville basse, la crête du coteau est dédiée aux fonctions religieuses : la cathédrale actuelle (Saint-Louis) occupe le site de la première église de la cité. Les pentes du coteau, entre plaine alluviale et revers du plateau, difficiles à mettre en valeur, ne sont occupées que progressivement à partir du xiiie siècle.

Après les fastes de la période royale, Blois, devenu chef-lieu du Loir-et-Cher en 1790, se transforme en une tranquille ville de province repliée sur ses souvenirs et l'accueil de ses retraités. La cité souffre de l'influence de deux puissantes voisines situées à égale distance, Orléans et Tours, et sa taille, longtemps modeste, ne lui assure qu'une fragile emprise sur la vie d'un département rural et agricole, caractérisé par un déclin démographique continu entre 1891 et 1954 et par de faibles densités (en 2012, la densité du Loir-et-Cher s'élevait à 52,3 hab./km2). Recrutée au sein des professions libérales, sa bourgeoisie n'a pas fait le choix de l'industrie : au temps de la batellerie sur la Loire, Blois reste un port de commerce, à l'écart des manufactures.

À partir des années 1960, la ville s'inscrit dans une phase d'expansion. Quelques activités traditionnelles se sont maintenues et se mod [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLOIS  » est également traité dans :

BLOIS CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Résidence princière, puis royale, notamment sous les Valois, le château de Blois, resté à ce titre dans les mémoires pour divers épisodes majeurs de l'histoire de France comme l'assassinat du duc de Guise en 1588, est aussi l'un des monuments où se traduit le mieux l'évolution des différents styles architecturaux du Moyen Âge au xix e  siècle. Aussi fait-il partie des tout premiers édifices protég […] Lire la suite

Les derniers événements

11-27 mars 2001 • France • Des élections municipales aux résultats mitigés.

, perdant notamment Strasbourg, Orléans, Rouen, Blois, Quimper, Nîmes, Châteauroux, Lisieux, Épinay-sur-Seine, Colombes, Argenteuil, Drancy...; l'extrême droite ne contrôle plus que trois villes, perdant Toulon. Quatre autres ministres sont battus: Élisabeth Guigou à Avignon, Jack Lang à Blois, Pierre [...] Lire la suite

6 février 1994 • France • Victoire du Parti socialiste dans deux élections législatives partielles sur trois.

circonscription de Paris, Daniel Vaillant (P.S.) bat Anne-Marie Pierre-Bloch (U.D.F.), qui se présentait au siège de son mari invalidé Jean-Pierre Pierre-Bloch. Daniel Vaillant devient ainsi le seul élu de la capitale à n'être pas membre de la majorité. À Blois (Loir-et-Cher), Michel Fromet (P.S [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Franck GUÉRIT, « BLOIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/blois/