Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BONN

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Allemagne : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Allemagne : carte administrative

Bonn est une ville située dans l’ouest de l’Allemagne, sur le Rhin, à la limite sud du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie. La ville, qui comptait 315 000 habitants en 2017, s’intègre dans la région urbaine Rhin-Ruhr. Elle a été la capitale de l’Allemagne fédérale de 1949 à 1999.

Bordant le Rhin, la ville de Bonn se trouve à l’interface entre le nord des massifs de l’Eifel et du Westerwald et l’extrémité sud-ouest de la plaine germano-polonaise. Elle a été fondée par l’armée romaine à la fin du Ier siècle avant J.-C. sur la rive gauche du fleuve, sous la forme d’un camp militaire sur la frontière extérieure de l’Empire, le limes. La ville garde une importance limitée durant l’époque médiévale, en particulier par rapport à Cologne, située à 30 kilomètres. Son développement date du début de l’époque moderne. Bonn devient alors la résidence du prince-électeur de Cologne, ce qui se traduit par l’édification de plusieurs palais, dont le plus grand est l’actuel bâtiment principal de l’université. Jusque vers 1770, la ville connaît alors un essor important, notamment parce qu’y vivent des familles fortunées. Des manufactures tournées vers des produits de luxe comme la porcelaine s’y développent. Bonn entre par la suite dans une période de relatif déclin. La fin du xviiie siècle est marquée successivement par des périodes de disette et par des inondations catastrophiques dues à des crues du Rhin. Puis l’occupation par les troupes françaises de 1794 à 1815 signe la fin de la souveraineté des princes-électeurs et donc de la présence d’une cour permanente à Bonn.

Située hors du bassin minier de la Ruhr et à l’ombre des villes de Düsseldorf et Cologne, la ville reste à l’écart de la révolution industrielle et recentre son activité sur le développement de son université (fondée en 1818) ainsi que sur le thermalisme, autour de la localité de Bad Godesberg. Bonn et ses environs deviennent alors un lieu de villégiature apprécié. Après la Première Guerre mondiale, la ville est occupée plusieurs années par les troupes françaises conformément au traité de Versailles. Bien que non majoritaires, les nazis s’emparent du pouvoir municipal en mars 1933. Comme dans l’ensemble de la population, l’université connaît une véritable purge de ses chercheurs et médecins, qu’ils soient juifs ou opposants politiques.

Le centre ancien est particulièrement touché par les bombardements de 1944 mais une grande partie des quartiers péricentraux reste à l’écart des destructions. C’est une des raisons qui a prévalu pour le choix de la ville (alors en zone d’occupation britannique) comme siège des institutions fédérales ouest-allemandes en 1949. Cette situation, au départ considérée comme provisoire, favorise le développement de la ville par l’installation des institutions nécessaires à la marche quotidienne d’une capitale d’État. Ce mouvement, au départ modéré, s’accélère à partir des années 1960 et 1970, période de normalisation des relations entre les deux Allemagnes. La ville de Bonn se voit confortée dans son rôle de capitale et est dotée de bâtiments publics plus modernes, dont la Chancellerie fédérale, de grands complexes de bureaux et d’un nouveau Parlement, qui ne sera achevé qu’en 1992. L’arrivée de population active consécutive à la présence des autorités ainsi que la fusion de Bonn avec les communes voisines entraîne un triplement du nombre d’habitants de la ville sur les quatre décennies d’après-guerre.

Après la réunification, en 1991, Bonn perd son statut de capitale fédérale après un vote parlementaire mais négocie habilement un statut de Bundesstadt (ville fédérale). Ce dernier entérine, par la loi dite Berlin-Bonn (1994), le maintien à Bonn de nombreuses administrations et les implantations principales de six ministères (dont la Défense, l’Éducation[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en géographie, maître de conférences à l'École normale supérieure de Lyon

Classification

Pour citer cet article

Antoine LAPORTE. BONN [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 08/10/2018

Média

Allemagne : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Allemagne : carte administrative

Autres références

  • ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

    • Écrit par et
    • 16 391 mots
    • 10 médias
    ...de la République exerce une haute magistrature morale, mais le pouvoir est détenu par le chancelier qui bénéficie de surcroît d'une grande stabilité. Le président de la République résidait à Bonn, siège du gouvernement, du Parlement et des administrations fédérales, avant la décision, prise en juin 1991,...
  • COLOGNE ÉLECTORAT DE

    • Écrit par
    • 848 mots

    L'archevêque de Cologne, qui est depuis le xiiie siècle électeur du Saint Empire romain germanique, cumule depuis le Moyen Âge les pouvoirs temporel (territoire) et spirituel (diocèse). Le territoire, sur lequel il exerce la souveraineté territoriale (Landeshoheit), est l'électorat....

  • RHÉNANIE-DU-NORD-WESTPHALIE

    • Écrit par
    • 1 326 mots
    • 1 média

    La Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Nordrhein-Westfalen en allemand, abrégé en NRW) est un Land situé dans la partie ouest de l’Allemagne. Un peu plus étendu que la Belgique (34 100 km²), ce territoire est à la fois le plus peuplé, avec 17,75 millions d’habitants (2017), et le plus gros producteur...