TAUBIRA CHRISTIANE (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Christiane Taubira est une figure singulière de la vie politique française tant par ses origines, son parcours militant, que par son style oratoire éloquent et lettré, au lyrisme presque suranné, tranchant avec les discours technocratiques qui dominent l’arène politique. Aussi, sa nomination au poste de ministre de la Justice en mai 2012, à la suite de l’élection de François Hollande à la présidence de la République a-t-elle constitué une surprise. Christiane Taubira n’en a pas moins su s’imposer comme une ministre emblématique du quinquennat Hollande, résistant jusqu’en janvier 2016 aux remaniements des équipes gouvernementales dirigées successivement par Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, et surtout aux attaques, parfois odieuses, contre son action politique et sa personne.

Christiane Taubira

Photographie : Christiane Taubira

Nommée garde des Sceaux après la victoire de François Hollande en 2012, Christiane Taubira a marqué la législature par ses prises de position en matière de société, et tout particulièrement en ouvrant le mariage aux personnes de même sexe. 

Crédits : C. Liewig/ Liewig Media Sports/ Corbis

Afficher

Née à Cayenne en 1952, Christiane Taubira a été élevée par sa mère aux côtés de dix frères et sœurs alors que son père avait abandonné le foyer familial. Elle évoque souvent son admiration pour la force de caractère de cette mère, décédée alors qu’elle était encore adolescente, qui, simple domestique, puis femme de service à l’hôpital, obtint son certificat d’études, passa des concours et devint aide-soignante. Une mère qui sut aussi lui transmettre une soif de culture que Christiane Taubira entretient au cours d’une scolarité brillante, puis de ses études dans plusieurs universités parisiennes, dont elle sort diplômée de troisième cycle en économie et en agroalimentaire, d’une licence de sociologie, et d’un certificat d’ethnologie afro-américaine. Au cours de ses années estudiantines, marquées par l’effervescence politique des années 1970, Christiane Taubira participe aux mouvements en faveur des droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud, ou contre les juntes militaires au pouvoir au Chili et en Argentine.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TAUBIRA CHRISTIANE (1952- )  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 005 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réformes de la justice et politique pénitentiaire »  : […] Le programme de campagne de François Hollande prévoyait de mieux garantir l’indépendance de la justice par rapport au pouvoir politique, grâce à une réforme du Conseil supérieur de la magistrature. Cette réforme, qui nécessitait une modification de la Constitution, est finalement abandonnée, faute d’une majorité suffisante. Cependant, une loi de 2013 renforce la séparation des pouvoirs : le garde […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2015

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 371 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La France frappée par le terrorisme »  : […] Le 7 janvier, un premier attentat frappe la rédaction de Charlie Hebdo , le 8 janvier une jeune policière municipale est abattue à Montrouge, le 9 janvier le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes est attaqué. Presque un an plus tard, le 13 novembre, des attaques simultanées frappent le public d’un concert au Bataclan, le Stade de France et plusieurs restaurants et cafés. Le bilan humai […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-28 janvier 2016 France. Débat sur l’état d’urgence et sur la réforme pénale.

Le 7, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et la garde des Sceaux Christiane Taubira signent un texte publié dans Le Monde, qui dénie toute « mise à l’écart de la justice » par le projet de loi « visant à renforcer la lutte contre la criminalité organisée et son financement, l’efficacité et les garanties de la procédure pénale ». Ce projet a été présenté en Conseil des ministres puis transmis au Conseil d’État en décembre 2015. […] Lire la suite

7-27 janvier 2016 France. Démission de la garde des Sceaux Christiane Taubira.

Le 27, Christiane Taubira annonce sa démission, à propos de laquelle elle invoque « un désaccord politique majeur ». Elle est remplacée place Vendôme par le président socialiste de la commission des lois à l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas. Le 27 également, Manuel Valls présente devant la commission des lois de l’Assemblée nationale le texte du projet de loi constitutionnel. […] Lire la suite

5-14 octobre 2015 France. Adoption par le gouvernement de revendications policières.

Le 6, la ministre de la Justice Christiane Taubira, mise en cause, affirme sa volonté de réformer le régime des permissions. Le 14, tandis que quelque sept mille cinq cents policiers manifestent devant le ministère de la Justice, à Paris, à l’appel de l’ensemble de leurs syndicats, pour demander des moyens matériels et juridiques supplémentaires, le Premier ministre Manuel Valls annonce une restriction des permissions de sortie ainsi qu’un allègement des actes de procédure pénale qui accroissent la charge de travail des policiers. […] Lire la suite

7-21 janvier 2015 France. Attentats terroristes à Paris

Le 12, la garde des Sceaux Christiane Taubira envoie aux parquets une circulaire leur demandant de poursuivre « avec rigueur et fermeté » les actes et les propos racistes ou antisémites. Des dizaines de procédures sont engagées les jours suivants, aboutissant pour certaines à de lourdes condamnations. Le 13, le Premier ministre Manuel Valls rend hommage devant l'Assemblée nationale aux victimes des attentats. […] Lire la suite

17 juillet 2014 France. Adoption du projet de loi de réforme pénale

Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de réforme pénale présenté par la garde des Sceaux Christiane Taubira. Cette réforme crée notamment la « contrainte pénale », peine alternative à l'incarcération qui doit s'appliquer aux délits punis d'une peine d'emprisonnement maximale de cinq ans, avant d'être étendue en 2017 à tous les délits. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Blaise MAGNIN, « TAUBIRA CHRISTIANE (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/christiane-taubira/