FRANCEL'année politique 2017

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Emmanuel Macron sur la scène internationale

Certains s’étaient inquiétés du manque d’expérience d’Emmanuel Macron en matière internationale. Ses premiers pas dans ce domaine leur ont donné tort. Sa crédibilité s’affirme rapidement au fil de plusieurs initiatives diplomatiques remarquées : discours sans complaisance devant Vladimir Poutine à l’occasion de la réception du président russe à Versailles (29 mai) ; savante combinaison d’amabilité et de fermeté avec Donald Trump, reçu en grande pompe à Paris pour la célébration du 14-Juillet ; prestations réussies aux Conseils européens, au G7 de Taormina (26 et 27 mai), au sommet de l’OTAN (25 mai) ; intervention auprès de l’Arabie Saoudite et réception du Premier ministre libanais Saad Hariri pour résoudre la crise politique en cours à Beyrouth (mi-novembre) ; discours-programmes sur l’Europe à Athènes (7 septembre) et à la Sorbonne (26 septembre)… Malgré l’opposition de la Hongrie, de la Pologne et de plusieurs autres pays, le président obtient la modification de la directive sur les travailleurs détachés en octobre (applicable au plus tôt en 2022 – hors secteur des transports –, elle prévoit l’égalisation des rémunérations et la limitation de la durée des détachements). Il sait aussi frapper l’opinion internationale en jouant sur les symboles. Ainsi, quand les États-Unis annoncent leur retrait de l’accord de Paris sur le climat, il s’adresse au président américain en détournant le slogan de sa campagne électorale, « Make the planet great again! », et lance un appel aux scientifiques américains, en leur proposant de s’installer en France.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles

Photographie : Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles

Dans les semaines qui suivent son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron (à droite) reçoit Vladimir Poutine (à gauche) à Versailles, le 29 mai 2017 (ici dans la galerie des Batailles du château). En honorant le président russe par cette réception dans la résidence... 

Crédits : Mikhail Svetlov/ Getty Images

Afficher

Sa vision du monde combine réalisme, fermeté sur les valeurs et volonté d’action. Ainsi, à propos de la Syrie, il constate qu’il est impossible de « ne pas parler » avec des membres du régime de Bachar al-Assad, tout en rappelant que celui-ci est « l’ennemi du peuple syrien », qu’il est un criminel de guerre et qu’il devra « répondre de ses crimes devant son peuple, devant la justice internationale ». Mais Emmanuel Macron veut tenir la balance entre grands principes et réalisme, quitte à brouiller son principal message, la défense des droits de l’homme : toutes les parties devront donc avoir, selon lui, leur place aux négociations sur la Syrie.

Toujours est-il qu’il réaffirme à plusieurs reprises son attachement aux droits de l’homme, mis au cœur de son allocution à l’Assemblée générale des Nations unies (19 septembre) et devant la Cour européenne des droits de l’homme (31 octobre). Il confirme la politique de sanctions à l’égard de la Russie (pour l’invasion du Donbass et l’annexion de la Crimée) et sait se montrer ferme vis-à-vis de Téhéran (dénonciation de son programme balistique et de ses opérations de déstabilisation au Moyen-Orient), tout en réaffirmant le soutien français aux accords sur le nucléaire iranien. À l’occasion de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vel’d’Hiv’, en juillet, il reçoit Benyamin Nétanyahou et dénonce l’antisionisme, « forme réinventée de l’antisémitisme » ; mais il condamne fermement le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem (annoncé en décembre par Donald Trump), tout en lançant un appel à l’arrêt de la colonisation et pour la solution à deux États. En Afrique enfin, il veut rompre définitivement avec le paternalisme de la « Françafrique » et déclare à Ouagadougou en novembre qu’« il n’y a plus de politique africaine de la France ».

En juillet, la démission provoquée du chef d’état-major Pierre de Villiers (fait sans précédent) jette le trouble chez les militaires, mais il est l’occasion pour Emmanuel Macron d’affirmer son autorité sur l’armée, tout en réaffirmant son objectif d’atteindre les 2 p. 100 du PIB consacrés à la défense en 2025. Confirmant les priorités françaises en matière de lutte contre le terrorisme, il poursuit les opérations contre Daech en Irak et en Syrie, et obtient le soutien financier de plusieurs pays pour le déploiement de la force internationale antiterror [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017
Crédits : Christophe Ena/ AP/ SIPA

photographie

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

29 juillet 2018 Cambodge. Élections législatives.

En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à Kem Sokha. En septembre de la même année, ce dernier a été arrêté, accusé de complot contre le gouvernement et, en novembre, la Cour suprême a ordonné la dissolution du PSNC. […] Lire la suite

9-29 septembre 2017 France. Démission de Florian Philippot du FN.

Le 9, effectuant sa rentrée politique comme chaque année depuis 2012 à Brachay (Haute-Marne) – où le Front national (FN) a obtenu 90,2 p. 100 des suffrages au second tour de l’élection présidentielle en mai –, Marine Le Pen, présidente du mouvement, reprend dans son discours les thèmes traditionnels du FN : terrorisme, islamisme et immigration. Le 20, Marine Le Pen retire à Florian Philippot la délégation à la stratégie et à la communication dont il avait la charge, tout en maintenant son titre de vice-président du parti. […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

Le 28, Manuel Valls annonce que les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas concernées par la mesure de gel des prestations sociales, et que le gel du point d'indice des fonctionnaires fera l'objet d'un réexamen chaque année. Le 28 également, le bureau national du P.S. adopte une résolution de soutien au gouvernement par 31 voix contre 15 et 1 abstention. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2017 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2017/