FRANCEL'année politique 2017

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La gauche française désarticulée

La défaite cuisante du PS et le ralliement de nombre de ses militants et de ses cadres au parti d’Emmanuel Macron laissent la gauche historique en déshérence. Conséquence des règles sur le financement public des partis politiques, le PS est en outre privé de ses ressources. Il vend son siège de la rue de Solferino en décembre et licencie une partie de ses permanents. Son ancien candidat à la présidentielle, Benoît Hamon, quitte le parti et crée son propre mouvement, Génération(s). La refondation du PS, privé de figures connues, semble incertaine. Le congrès, prévu pour le printemps de 2018, aura sans doute bien du mal à clarifier les orientations du parti et à faire revenir les dizaines de milliers d’adhérents qui l’ont quitté. Quant à La France insoumise, sa ligne radicale, le ton, ainsi que certaines prises de position de Jean-Luc Mélenchon (sur la Russie de Poutine, le Venezuela de Maduro ou la construction européenne) refroidissent une partie de la gauche, alors que le Parti communiste peine à trouver ses marques. L’affaiblissement et les divisions de la gauche ainsi que la lassitude des militants expliquent en partie la faible participation aux manifestations contre les ordonnances sur le droit du travail organisées à l’automne.

Profondément divisée entre des lignes politiques incompatibles, la gauche ne parvient pas à s’attirer les faveurs de cette moitié de Français qui ne font pas confiance au président de la République. Comme ses deux prédécesseurs en effet, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité baisser rapidement dans les sondages après son élection. Mais ce jeune président fait décidément dans la nouveauté puisque, après une baisse spectaculaire, sa popularité remonte en fin d’année : plus de 50 p. 100 d’opinions favorables début décembre 2017 selon plusieurs sondages convergents, et jusqu’à 52 p. 100 selon un sondage Louis Harris réalisé du 26 au 28 décembre.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017
Crédits : Christophe Ena/ AP/ SIPA

photographie

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 12 médias de l'article





Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

29 juillet 2018 • Cambodge • Élections législatives.

du Cambodge (PSNC), principal parti d’opposition, avait obtenu 55 sièges aux élections de juillet 2013. En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à [...] Lire la suite

1er-29 avril 2014 • France • Nomination du gouvernement de Manuel Valls.

, Manuel Valls prononce devant le Parlement son discours de politique générale à l'issue duquel il obtient la confiance des députés par 306 voix contre 239 et 26 abstentions – dont 11 socialistes. Le Premier ministre maintient l'objectif de réduire les dépenses publiques de 50 milliards d'euros [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2017 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2017/