FRANCEL'année politique 2017

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le gouvernement d’Édouard Philippe

À l’occasion de la composition du gouvernement, Emmanuel Macron continue son travail de brouillage des frontières traditionnelles entre les partis. Le Premier ministre Édouard Philippe, maire du Havre, est un ancien soutien d’Alain Juppé. Les ministères sont confiés à des personnalités de gauche et de droite, à des soutiens de la première heure, à d’anciens opposants, ainsi qu’à des personnalités de la « société civile », recrutées pour leurs compétences. Du côté des Républicains, on trouve un ancien candidat à la primaire de la droite et du centre (Bruno Le Maire, à l’Économie), un ancien sarkozyste (Gérald Darmanin, à l’Action et aux Comptes publics) ou encore un ancien fidèle d’Alain Juppé (Jean-Baptiste Lemoyne, l’un des premiers à s’être déclaré en faveur d’Emmanuel Macron après la primaire de la droite). Après les législatives, les ministres MoDem François Bayrou et Marielle de Sarnez, mis en cause dans une affaire d’emploi fictif d’assistants parlementaires au Parlement européen, doivent quitter le gouvernement. Issus du PS, soutiens de la première heure au candidat d’En Marche !, Gérard Collomb et Christophe Castaner deviennent respectivement ministre de l’Intérieur et chargé des Relations avec le Parlement – Castaner renonçant par ailleurs à la fonction de porte-parole du gouvernement après son élection au poste de délégué général de LRM. Les anciennes socialistes Nicole Belloubet et Florence Parly deviennent garde des Sceaux et ministre des Armées. Ancien ministre de la Défense du gouvernement Valls, Jean-Yves Le Drian est nommé aux Affaires étrangères et européennes. Parmi les « experts » issus de la « société civile », on peut citer Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Éducation nationale, l’ancienne dirigeante d’entreprise Muriel Pénicaud au Travail, l’éditrice Françoise Nyssen à la Culture, la profe [...]

Édouard Philippe

Photographie : Édouard Philippe

À la tête d'une équipe ministérielle issue de la droite, de la gauche et de la société civile, Édouard Philippe, maire du Havre et proche d'Alain Juppé, devient Premier ministre en mai 2017. De nombreuses personnalités socialistes s'étaient ralliées à Emmanuel Macron au cours de la... 

Crédits : Joël Saget/ AFP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017

Emmanuel Macron au Louvre, le 7 mai 2017
Crédits : Christophe Ena/ AP/ SIPA

photographie

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965

France : abstentionnisme aux élections présidentielles depuis 1965
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : second tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017

France : premier tour des élections présidentielles de 2012 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

29 juillet 2018 Cambodge. Élections législatives.

2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à Kem Sokha. En septembre de la même année, ce dernier a été arrêté, accusé de complot contre le gouvernement et, en novembre, la Cour suprême a ordonné la dissolution […] Lire la suite

9-29 septembre 2017 France. Démission de Florian Philippot du FN.

Le 9, effectuant sa rentrée politique comme chaque année depuis 2012 à Brachay (Haute-Marne) – où le Front national (FN) a obtenu 90,2 p. 100 des suffrages au second tour de l’élection présidentielle en mai –, Marine Le Pen, présidente du mouvement, reprend dans son discours les thèmes traditionnels du FN : terrorisme, islamisme et immigration. Le […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

France de ramener le déficit budgétaire au-dessous de 3 p. 100 du P.I.B. en 2015. Le 16, le Premier ministre précise la répartition des 50 milliards d'économies en trois ans. La baisse des dépenses de fonctionnement de l'État doit y contribuer pour 18 milliards – avec le maintien du gel du point d'indice des fonctionnaires jusqu'en 2017 –, la baisse […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2017 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2017/