FRANCEL'année politique 2007

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nicolas Sarkozy clôture le Grenelle Environnement

Nicolas Sarkozy clôture le Grenelle Environnement
Crédits : E. Feferberg/ AFP/ Getty

photographie

Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn
Crédits : T. Coaex/ AFP/ Getty

photographie


Marquée par deux élections successives, l'année 2007 aura été celle de la mise en place de l'équipe ministérielle dessinée par Nicolas Sarkozy et de ses premiers pas, après une campagne électorale placée sous le signe de l'attente de la nouveauté et d'une forme de « rupture » que les deux principaux candidats à l'Élysée revendiquaient avec la politique traditionnelle. Si la nouveauté majeure, en tout cas celle qui provoqua le plus grand effet de surprise, fut la constitution d'un gouvernement dit « d'ouverture », si le style de gouvernement fut également d'un genre jusque-là inconnu en France, les changements quant au fond des politiques suivies paraissent plus limités. En tout cas, la faiblesse d'une opposition divisée ne permet pas d'offrir la vision globale de ce que serait, au-delà des contestations ponctuelles, un choix politique radicalement différent.

Un gouvernement marqué du signe de l'ouverture

Dirigé sans surprise par François Fillon, nommé Premier ministre après l'élection présidentielle et reconduit au lendemain des législatives, le gouvernement accueille, de façon visible, plusieurs ministres de gauche, qu'il soient issus de l'aile droite du Parti socialiste comme Bernard Kouchner et Jean-Marie Bockel ou se soient déjà détachés de ce dernier comme Éric Besson et Jean-Pierre Jouyet, le président d'Emmaüs-France Martin Hirsch, qui fut membre de plusieurs cabinets de gauche, devenant pour sa part haut commissaire aux solidarités actives contre les pauvretés Sont également nommés ministres Hervé Morin et André Santini, anciens compagnons de François Bayrou et dirigeants du Nouveau Centre. Si des portefeuilles vont à des proches du président (Brice Hortefeux, Christian Estrosi) et à d'anciens chiraquiens (Alain Juppé jusqu'à sa démission consécutive à sa défaite aux législatives [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2007 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2007/