FONDEMENTS DE LA MÉTAPHYSIQUE DES MŒURS, Emmanuel KantFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1781, la Critique de la raison pure d'Emmanuel Kant (1724-1804) marquait nettement la différence de statut entre les sciences exactes et les sciences humaines. Elle soulignait aussi que toute science se décompose en connaissance a priori (ce que Kant appelle, en un sens technique, « métaphysique ») et connaissance empirique. Les mœurs, c'est-à-dire l'ensemble des activités humaines, relèvent de sciences particulières (économiques, politiques, juridiques, et plus largement – le terme s'impose précisément à la fin du xviiie siècle – anthropologiques) qui toutes supposent une « métaphysique des mœurs ». Longtemps méditée, cette dernière ne sera publiée sous sa forme développée qu'en 1797 – douze ans après les Fondements (1785), qui anticipent aussi sur la Critique de la raison pratique (1788).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FONDEMENTS DE LA MÉTAPHYSIQUE DES MOEURS, Emmanuel Kant  » est également traité dans :

DEVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 242 mots

Dans le chapitre « La décision morale »  : […] Si nous avons raison de nous considérer comme des sujets libres, chacun de nos actes relève donc d’une décision prise dans le secret de notre intériorité. Kant est sur ce point l’héritier de René Descartes (1596-1650), qui le premier envisagea que « notre liberté se connaît sans preuve par la seule expérience que nous en avons ». Mais alors que, pour Descartes, notre liberté relève de l’évidence, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devoir-notions-de-base/#i_31699

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « FONDEMENTS DE LA MÉTAPHYSIQUE DES MŒURS, Emmanuel Kant - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-la-metaphysique-des-moeurs/