DELPHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour les Grecs, Delphes était le centre géographique du monde : les deux aigles dépêchés par Zeus depuis les bords du disque terrestre s'y étaient rejoints. Aussi le nombril (omphalos) terrestre y était-il représenté dans la fosse oraculaire (adyton) du temple sous la forme d'une masse ogivale, couverte d'un réseau de laine (agrènon) et surmontée de deux aigles d'or. C'était aussi, dans la trame divine du monde grec, un nœud religieux sans égal : dans l'adyton du temple voisinaient la tombe de Dionysos et le trépied sur lequel la Pythie, prophétesse d'Apollon, signifiait aux mortels les conseils éclairants du dieu. Durant plus d'un millénaire, de la fin du viiie siècle avant J.-C. au ive siècle après J.-C., le sanctuaire d'Apollon Pythien fut ainsi le siège de l'oracle le plus prestigieux. L'abondance des textes littéraires et épigraphiques qui le concernent, l'importance des découvertes archéologiques faites depuis un siècle sur le site attestent le rôle éminent dans la civilisation grecque d'un sanctuaire devenu le témoin privilégié de la grandeur et des faiblesses de celle-ci.

Grèce : carte administrative

Carte : Grèce : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sanctuaire de Delphes

Diaporama : Sanctuaire de Delphes

Diaporama

Le sanctuaire de Delphes abrite du VIIIe siècle av. J.-C. au IVe siècle apr. J.-C.  le grand temple d'Apollon, où officie l'oracle du dieu. La Pythie, prêtresse d'Apollon, entrait en transe devant les pèlerins venus l'interroger. Ses cris, interprétés par les prêtres, donnaient... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Histoire et archéologie

Le site

Delphes est accroché au flanc abrupt des contreforts méridionaux du Parnasse, qui domine la Grèce centrale de ses 2 459 mètres d'altitude. Surplombé par de hautes falaises rougeoyantes, les Phédriades (Rhodini, la « Rose », au nord et Phlemboucos, la « Flamboyante », à l'est, séparées par une gorge au pied de laquelle jaillit la source Castalie), le site domine la vallée encaissée du Pleistos, qui débouche sur une plaine côtière couverte d'oliviers – domaine d'Apollon périodiquement convoité par les montagnards de Locride et de Phocide. Invisible de la mer pourtant toute proche (18 km par la route), Delphes est un site de montagne (le dallage du temple est à 573 m d'altitude) au climat très contrasté : l'hiver y est assez rude, avec des gelées et des chutes de neige fréquentes ; l'été torride, car les falaises réfléchissent lumière et chaleur. L'a [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sanctuaire de Delphes

Sanctuaire de Delphes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Sanctuaire d'Athèna Pronaia, Delphes

Sanctuaire d'Athèna Pronaia, Delphes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sanctuaire d’Athéna Pronaia, Delphes

Sanctuaire d’Athéna Pronaia, Delphes
Crédits : Charlie Waite/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : chercheur au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  DELPHES  » est également traité dans :

ANTÉNOR (fin VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 348 mots

Sculpteur athénien, auteur d'un groupe en bronze représentant les « Tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton, assassins du tyran Hipparque en ~ 514, et promus héros de la liberté par la démocratie naissante (Pausanias, I, 8, 5). Ce groupe, postérieur à 508 avant J.-C., fut emporté comme butin par Xerxès, le grand roi perse, lorsqu'il occupa Athènes en ~ 480 ; il fut remplacé peu après par un grou […] Lire la suite

APOLLON, mythologie grecque

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 798 mots
  •  • 1 média

Expression la plus haute et la plus achevée de ce que fut le génie grec, Apollon apparaît, avant même la période classique, comme un dieu proprement hellène. En lui, toute trace d'une origine asiatique, si sensible chez d'autres divinités, Dionysos notamment, a été estompée, et ce dès avant les poèmes homériques qui recueillent et délivrent une tradition plutôt qu'ils ne la créent, fixent les tra […] Lire la suite

ÉCOLE FRANÇAISE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 2 035 mots

Fondée dans le grand élan de philhellénisme qui accompagna la libération de la Grèce du joug ottoman, « l'École française de perfectionnement pour l'étude de la langue, de l'histoire, des antiquités grecques » (ordonnance royale de 1846), le plus ancien établissement scientifique à l'étranger et le premier institut archéologique à s'établir à Athènes, est désormais définie comme un centre de rech […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  L'archaïsme »  : […] Le vii e  siècle avait été période de recherches, il avait créé des formes qui traduisaient pour l'essentiel la nature même de l'hellénisme. Il restait à classer toutes ces inventions, à perfectionner des moyens d'expression encore rudimentaires, à préciser un idéal, une conception de la vie qui n'étaient encore qu'esquissés. En une centaine d'années à peu près, qui équivalent dans la vie du peupl […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les autres jeux Panhelléniques »  : […] Les jeux Olympiques ne sont pas les seuls jeux Panhelléniques : leur succès même pousse d'autres cités à organiser des concours sportifs rassemblant les athlètes de toute la Grèce, mais aucun de ceux-ci ne connaît la renommée des Jeux d'Olympie. Ainsi, les jeux Isthmiques se déroulent près de Corinthe à partir de 589 avant J.-C., les jeux Pythiques (ou jeux Delphiques) sont connus à Delphes à par […] Lire la suite

LA COSTE-MESSELIÈRE PIERRE DE (1894-1975)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 844 mots

Archéologue français, Pierre Frotier, marquis de La Coste-Messelière, est né et mort aux Ousches, dans les Deux-Sèvres. Issu d'une famille de noblesse poitevine remontant au xi e  siècle (un de ses ancêtres, qui s'appelle aussi Pierre Frotier, joua un rôle politique important dans l'entourage de Charles VII), Pierre de La Coste-Messelière, après avoir brillamment servi comme officier de cavalerie […] Lire la suite

ORACLE

  • Écrit par 
  • Marie DELCOURT
  •  • 1 954 mots

Dans le chapitre « Delphes »  : […] Un sanctuaire grec est un lieu élu où le sacré s'est manifesté et continue d'agir : ce que Delphes fut dès le milieu du II e  millénaire. Une sédimentation religieuse particulièrement riche et ancienne y est attestée par des fêtes où transparaissent des rituels initiatiques, par des objets sacrés (laurier, sources, trépied, chaudron, omphalos, feu éternel où les temples profanés allaient demander […] Lire la suite

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La place du décor dans les ordres »  : […] En dépit de son austérité, l'ordre dorique peut accueillir, à l'articulation de certains éléments de son élévation, de discrètes moulures décorées : au temple d'Héra I de Paestum (vers 530 av. J.-C.), l' échine des chapiteaux est ceinte d'un petit motif ciselé de fleurs de lotus et de rosettes alternées, tandis que l'architrave est couronnée d'une moulure à feuilles qui tient lieu de taenia ; à l […] Lire la suite

PAUSANIAS, écrivain voyageur (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 244 mots

Aucun auteur antique ne mentionne l'écrivain grec Pausanias, et il ne parle guère de lui-même : de son livre unique, la Périégèse de la Grèce , c'est à peine si l'on peut tirer quelques notions de sa personne. Né au début du ii e  siècle après J.-C. en Asie Mineure, peut-être à Magnésie du Sipyle, Pausanias a dû faire ses études dans l'une des grandes villes grecques de la côte égéenne, prospères […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, Giulia SISSA, « DELPHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/delphes/