ETHNIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paradigmes ethniques et conversions identitaires

Si l'on accepte l'idée selon laquelle il existe une continuité dans le tissu qui unit les différentes sociétés d'un ensemble donné, chacune d'entre elles étant conçue comme le point ultime de tout un réseau de rapports de forces, on est conduit à admettre l'existence de « chaînes de sociétés » à l'intérieur desquelles les acteurs sociaux se meuvent. Ces derniers, en fonction de la place qu'ils occupent dans les différents systèmes sociaux, sont à même de circonscrire dans la langue une série d'éléments signifiants ou de « sèmes » qui, par une série de transformations successives, donneront naissance à un « paradigme ethnique ».

On est ainsi confronté aux problèmes de l'« attribution » et de l'« identification ethnique » tels que les a bien analysés Barth : un acteur social, en fonction du contexte où il se trouve, opérera à l'intérieur du corpus catégoriel mis à sa disposition par la langue un choix d'identification. Celui-ci pourra lui-même changer et l'on aboutira ainsi à des tableaux de transformation et de conjugaison. L'existence de tels corpus catégoriels et les conversions identitaires qu'ils permettent sont l'indice le plus probant de l'existence de ces « chaînes de sociétés » et le signe que les stratégies sociales se produisaient à l'échelle de vastes régions. Plutôt que d'envisager les frontières ethniques comme des limites géographiques, il faut les considérer comme des barrières sémantiques ou des systèmes de classement, c'est-à-dire, en définitive, comme des catégories sociales.

L'ethnie apparaît ainsi comme étant une construction identitaire élaborée par une population donnée et cela en parfaite continuité avec des notions voisines comme celles de race, de clan ou de lignage, dont on trouve des équivalents dans les langues des sociétés exotiques. Ces constructions identitaires permettent le regroupement d'agents sous la fiction d'une appartenance ou d'une descendance communes. Ainsi, les patronymes, les noms de clan ou de lignage et les ethnonymes peuvent être considérés comme une gamme d'éléments que les acteurs sociaux utilisent pour affronter les différentes situations politiques qui se présentent à eux. De ce point de vue, il n'existe pas d'ethnie, au sens où ce terme désignerait des entités homogènes racialement, culturellement et linguistiquement : au contraire, ce qui prévaut toujours, ce sont des unités sociales inégales et hétérogènes quant à leur composition. L'ethnonyme est ainsi un signifiant qui peut recevoir plusieurs signifiés ; son utilisation par un locuteur contribue à créer les différents groupes sociaux.

C'est pourquoi opposer telle signification d'un ethnonyme à telle autre n'a pas grand sens tant que n'a pas été établie la liste complète des usages sociaux d'un même terme. Un ethnonyme peut recevoir une multitude de sens en fonction des époques, des lieux et des situations sociales retenus : s'attacher à l'un de ces sens n'est pas condamnable ; ce qui l'est, c'est d'affirmer que ce sens est unique ou que la série de sens qu'a revêtue la catégorie est achevée (fondamentalisme ethnique, racisme).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  ETHNIE  » est également traité dans :

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

L' anthropologie religieuse tente de cerner la dimension religieuse de l'homme, en tant qu'universelle et inhérente à tout homme (même si cette dimension, dans notre société sécularisée, invente, pour se manifester, de nouveaux signifiants, apparemment non religieux). Mais, l'expérience vécue du sacré se traduit, chez tous les peuples, par tout un complexe de croyances, de cérémonies, de pratiques […] Lire la suite

NATION - Nation et idéologie

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « Idéologies et formations ethnico-nationales »  : […] Les idéologies ethnico-nationales varient naturellement d'abord selon le type de groupement auquel elles correspondent. Les ethnies inorganisées sont des ensembles non structurés ou peu structurés d'unités pratiquement indépendantes : tribus, cités-États. On peut prendre comme exemples les tribus gauloises, germaniques, israélites ou arabes, les cités-États sumériennes, grecques ou mayas, les no […] Lire la suite

AFRIQUE (conflits contemporains)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 930 mots
  •  • 4 médias

L'Afrique offre aujourd'hui l'image d'un continent ravagé par des conflits que l'on a vite fait de qualifier d'ethniques. Qu'il s'agisse du Liberia, de la Sierra Leone, de la Côte d'Ivoire, du Rwanda, de la République démocratique du Congo ou du Darfour, à propos duquel on parle même de génocide, l'ethnicité est tenue pour principale responsable de conflits qui, bien souvent, débordent le cadre n […] Lire la suite

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 211 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Minorités ethniques »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, l'ethnie a longtemps été le terme clé en matière de sociologie des minorités. En un temps où ce concept n'avait pas encore été discrédité du fait de sa récupération par le discours d'extrême droite, il semblait offrir des gages de scientificité. Selon Roland Breton, on rencontre aujourd'hui deux définitions du concept. Selon la plus étroite, l'ethnie est « un grou […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Ethnies, États, nations »  : […] Outre leur appartenance à un groupe linguistique et leur adhésion à une religion, les populations africaines se reconnaissent dans des groupes ethniques, surtout en Afrique noire car, au nord du Sahara, l'adhésion presque exclusive à l'islam et l'ancienneté des identités nationales relèguent au second plan la question ethnique, sauf en ce qui concerne le statut des Berbères par rapport à la majori […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La guerre civile »  : […] Quatorze ans après la « révolution de Saur », qui avait porté au pouvoir un maigre Parti communiste composé de deux fractions rivales, le communisme disparaît en Afghanistan, en avril 1992, comme il avait disparu quelques mois plus tôt dans l'ex-empire soviétique. Le cycle réduit parcouru s'inscrit dans plusieurs autres cycles dont les dates précises restent à définir par les historiens. On devin […] Lire la suite

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 326 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale, ou une société traditionnelle entre inconnu et certitude »  : […] L'époque précoloniale est mal connue. En dehors d'une histoire politique dynastique des trois derniers siècles, reconstituée sommairement grâce aux traditions orales, et à l'exception du xix e  siècle, qui correspond aux deux longs règnes de Ntare Rugamba et de Mwezi Gisabo, dont les conquêtes périphériques dessinent les limites territoriales du Burundi actuel, on reste dans les hypothèses. Celles […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « De la critique politique à la critique culturelle »  : […] Si l'analyse réflexive des conditions de terrain s'est faite attendre, en revanche, le regard distancié sur la discipline a pris très tôt la forme d'une critique politique, à travers l'appel à l'engagement des anthropologues pour la défense des peuples colonisés (Leiris, 1969), ou la dénonciation de toute collusion entre l'anthropologie et l'impérialisme colonial (Asad, 1973 ; Hymes, 1974 ; Copans […] Lire la suite

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les stéréotypes ethniques coloniaux »  : […] En Côte d'Ivoire comme dans les autres pays africains, l'État colonial a joué un rôle crucial dans la formation des identités ethniques et la traduction de celle-ci dans l'espace – territorial et mental – du pouvoir. Les ethnologues coloniaux, dont Maurice Delafosse qui fut l'un des premiers à distinguer sur ce territoire les grandes familles linguistiques telles que les Agni, Dioula, Sénoufo, […] Lire la suite

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anthropologie des groupes sociaux »  : […] Les anthropologues, par l'objet même de leurs études « de terrain », se placent dans une situation en apparence privilégiée. Ils considèrent généralement des sociétés de petite taille, dont certaines ne dépassent pas le stade de la bande – comme c'est le cas chez les Amérindiens du Sud. Ils conduisent, tout au moins durant la phase initiale et ethnographique de la recherche, une investigation to […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 septembre 2021 Nouvelle-Zélande. Attaque djihadiste à Auckland.

La Première ministre Jacinda Ardern déclare que le drame est imputable à « un individu, pas une religion, pas une culture, pas une ethnie », tout en reconnaissant qu’il a été motivé par « une idéologie violente et inspirée du groupe État islamique ».  […] Lire la suite

3-27 mars 2021 Birmanie. Répression meurtrière du mouvement de contestation.

De son côté, l’ancien président du Sénat Mahn Win Khaing Than, membre de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui a été nommé vice-chef de l’État par le CRPH, appelle les Birmans à se « battre la main dans la main pour établir l’unité d’une démocratie fédérale », exigence défendue par les minorités ethniques du pays – Mahn Win Khaing Than appartient à l’ethnie karen. […] Lire la suite

4-28 novembre 2020 Éthiopie. Offensive de l'armée fédérale contre le Tigré.

Le 24, la Commission éthiopienne des droits de l’homme accuse une milice tigréenne d’avoir massacré au moins six cents civils appartenant majoritairement à l’ethnie amhara, à Maï-Kadra, dans le Tigré, le 9, avant la prise de la ville par l’armée. Le 28, l’armée fédérale annonce avoir pris le contrôle de Mekele. […] Lire la suite

22 février 2020 Soudan du Sud. Accord sur la formation d'un gouvernement d'union nationale de transition.

Depuis décembre 2013, une guerre civile opposait les soldats loyalistes de l’ethnie dinka, qui est celle du président Kiir, aux mutins membres de l’ethnie nuer, partisans de Riek Machar – qui avait été limogé de son poste de vice-président en juillet de la même année. Le conflit a fait près de quatre cent mille morts, provoqué le déplacement d’environ quatre millions de personnes et entraîné une grave crise humanitaire. […] Lire la suite

24-25 octobre 2018 Éthiopie. Élection de Sahle-Work Zewde à la présidence.

Il appartient à l’ethnie oromo, qui est également celle du Premier ministre Abiy Ahmed, nommé en avril. Le 25, le Parlement élit à la présidence de la République, à l’unanimité, la diplomate Sahle-Work Zewde, première femme à exercer cette fonction dans le pays. Le rôle du chef de l’État est principalement honorifique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Loup AMSELLE, « ETHNIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnie/