ETHNIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Définitions

Les définitions du terme « ethnie » sont assez peu nombreuses et tournent toutes autour de quelques grandes caractéristiques. Max Weber appelle « groupes ethniques » des groupes humains qui font preuve d'une croyance subjective dans leur ascendance commune, à cause de ressemblances dans le type physique, dans les coutumes, ou de souvenirs partagés dans l'expérience de la colonisation et des migrations. Pour lui, l'appartenance ethnique (Gemeinsamkeit) diffère de l'appartenance au groupe parental en ce que son identité est présumée et qu'elle ne concerne pas un groupe engagé dans une action sociale concrète comme le second. Ainsi l'appartenance ethnique ne constitue pas un groupe : elle n'a pour effet que d'en faciliter la formation, en particulier dans le domaine politique. Pour Meyer Fortes, l'ethnie ne représente que l'horizon le plus lointain que les groupes connaissent, celui au-delà duquel les rapports de coopération et d'opposition ne sont plus significatifs sauf exceptionnellement. Nadel, pour sa part, appelle « tribu ou peuple un groupement unitaire dont les membres revendiquent leur appartenance à un tel groupement ».

Pour Paul Mercier, l'ethnie est un « groupe fermé descendant d'un ancêtre commun ou plus généralement ayant une même origine, possédant une culture homogène et parlant une langue commune ; c'est également une unité d'ordre politique ». Il estime, comme Nadel, que le concept d'appartenance ethnique exprime en grande partie une théorie élaborée par une population donnée, mais il atténue fortement la rigidité de ces définitions en affirmant que « l'ethnie comme n'importe lequel de ses composants n'est qu'un segment socio-géographique d'un ensemble plus vaste, et qu'il ne faut pas l'envisager isolément » ; il entend, au contraire, « la replacer dans l'ensemble d'un paysage ethnique régional envisagé dans une perspective historique ».

Nicolas, quant à lui, considère qu'« une ethnie, à l'origine, c'est avant tout un ensemble social relativement clos et durable, enraciné dans un passé de caractère plus ou moins mythique. Ce groupe a un nom, des coutumes, des valeurs, généralement une langue propres. Il s'affirme comme différent de ses voisins. L'univers ethnique est constitué d'une mosaïque [...] de lignages. Il existe une profonde parenté entre ethnie et lignage ou clan, parenté qui se trouve le plus souvent étayée par un vocabulaire familial, voire un mythe d'origine établissant la commune descendance des membres du groupe à partir d'un couple initial ou d'un héros mythique ». Nicolas ajoute que la réalité ethnique possède un flou caractéristique et que le cadre ethnique ne coïncide que rarement avec la formation politique de base.

Enfin, selon Frederik Barth : « Le terme groupe ethnique sert en général dans la littérature anthropologique à désigner une population qui a une grande autonomie de reproduction biologique, partage des valeurs culturelles fondamentales qui s'actualisent dans des formes culturelles possédant une unité patente, constitue un champ de communication et d'interaction, a un mode d'appartenance qui le distingue lui-même et qui est distingué par les autres en tant qu'il constitue une catégorie distincte d'autres catégories de même sorte. » Pour Barth, c'est le quatrième point, celui de l'attribution (ascription), qui est le plus important : « Une attribution catégorielle est une attribution ethnique si elle classe une personne dans les termes de son identité la plus fondamentale et la plus générale, identité qu'on peut présumer être déterminée par son origine et son environnement. Dans la mesure où les acteurs utilisent des identités ethniques pour se catégoriser eux-mêmes et les autres dans des buts d'interaction, ils forment des groupes ethniques au sens organisationnel du terme. » F. Barth introduit aussi la notion de « limites ethniques », limites qui sont à la fois maintenues et franchies par les populations.

Ce rapide inventaire des différentes définitions de l'ethnie telles qu'on peut les trouver dans la littérature anthropologique montre la grande con [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  ETHNIE  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La guerre civile »  : […] Quatorze ans après la « révolution de Saur », qui avait porté au pouvoir un maigre Parti communiste composé de deux fractions rivales, le communisme disparaît en Afghanistan, en avril 1992, comme il avait disparu quelques mois plus tôt dans l'ex-empire soviétique. Le cycle réduit parcouru s'inscrit dans plusieurs autres cycles dont les dates précises restent à définir par les historiens. On devin […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Ethnies, États, nations »  : […] Outre leur appartenance à un groupe linguistique et leur adhésion à une religion, les populations africaines se reconnaissent dans des groupes ethniques, surtout en Afrique noire car, au nord du Sahara, l'adhésion presque exclusive à l'islam et l'ancienneté des identités nationales relèguent au second plan la question ethnique, sauf en ce qui concerne le statut des Berbères par rapport à la majori […] Lire la suite

AFRIQUE (conflits contemporains)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 930 mots
  •  • 4 médias

L'Afrique offre aujourd'hui l'image d'un continent ravagé par des conflits que l'on a vite fait de qualifier d'ethniques. Qu'il s'agisse du Liberia, de la Sierra Leone, de la Côte d'Ivoire, du Rwanda, de la République démocratique du Congo ou du Darfour, à propos duquel on parle même de génocide, l'ethnicité est tenue pour principale responsable de conflits qui, bien souvent, débordent le cadre n […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « De la critique politique à la critique culturelle »  : […] Si l'analyse réflexive des conditions de terrain s'est faite attendre, en revanche, le regard distancié sur la discipline a pris très tôt la forme d'une critique politique, à travers l'appel à l'engagement des anthropologues pour la défense des peuples colonisés (Leiris, 1969), ou la dénonciation de toute collusion entre l'anthropologie et l'impérialisme colonial (Asad, 1973 ; Hymes, 1974 ; Copans […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

  • Écrit par 
  • Virginie MILLIOT
  •  • 4 426 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’anthropologie à l’épreuve de la ville »  : […] Les chercheurs qui ont pris la ville pour objet d’étude à Berlin puis à Chicago au début du xx e  siècle se sont d’emblée questionnés sur la spécificité des modes de vie qu’ils y observaient. La culture urbaine a d’abord été définie de manière générique comme un art de vivre dans un environnement dense et hétérogène et comme un ensemble de compétences permettant de s’ajuster à la multitude et de […] Lire la suite

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 326 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale, ou une société traditionnelle entre inconnu et certitude »  : […] L'époque précoloniale est mal connue. En dehors d'une histoire politique dynastique des trois derniers siècles, reconstituée sommairement grâce aux traditions orales, et à l'exception du xix e  siècle, qui correspond aux deux longs règnes de Ntare Rugamba et de Mwezi Gisabo, dont les conquêtes périphériques dessinent les limites territoriales du Burundi actuel, on reste dans les hypothèses. Celles […] Lire la suite

COMMERCES URBAINS ET MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Lucine ENDELSTEIN
  •  • 1 096 mots

Avec la confection et l’artisanat, le commerce de détail est une activité associée de longue date aux migrations, au point que Georg Simmel déclarait dès 1908 que « l’étranger fait partout son apparition comme commerçant, et le commerçant comme étranger » (Simmel, 1990). Les réseaux de solidarité entre compatriotes, les obstacles liés au manque de maîtrise de la langue du pays d’accueil et la pos […] Lire la suite

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les stéréotypes ethniques coloniaux »  : […] En Côte d'Ivoire comme dans les autres pays africains, l'État colonial a joué un rôle crucial dans la formation des identités ethniques et la traduction de celle-ci dans l'espace – territorial et mental – du pouvoir. Les ethnologues coloniaux, dont Maurice Delafosse qui fut l'un des premiers à distinguer sur ce territoire les grandes familles linguistiques telles que les Agni, Dioula, Sénoufo, […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

L' anthropologie religieuse tente de cerner la dimension religieuse de l'homme, en tant qu'universelle et inhérente à tout homme (même si cette dimension, dans notre société sécularisée, invente, pour se manifester, de nouveaux signifiants, apparemment non religieux). Mais, l'expérience vécue du sacré se traduit, chez tous les peuples, par tout un complexe de croyances, de cérémonies, de pratiques […] Lire la suite

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anthropologie des groupes sociaux »  : […] Les anthropologues, par l'objet même de leurs études « de terrain », se placent dans une situation en apparence privilégiée. Ils considèrent généralement des sociétés de petite taille, dont certaines ne dépassent pas le stade de la bande – comme c'est le cas chez les Amérindiens du Sud. Ils conduisent, tout au moins durant la phase initiale et ethnographique de la recherche, une investigation to […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 janvier 2022 France. Condamnation d'Éric Zemmour pour « provocation à la haine et à la violence ».

Il a déclaré vouloir abolir, en cas de victoire électorale, les dispositions de la loi Pleven de juillet 1972, incorporées à la loi de juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui répriment la provocation « à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». […] Lire la suite

3 septembre 2021 Nouvelle-Zélande. Attaque djihadiste à Auckland.

La Première ministre Jacinda Ardern déclare que le drame est imputable à « un individu, pas une religion, pas une culture, pas une ethnie », tout en reconnaissant qu’il a été motivé par « une idéologie violente et inspirée du groupe État islamique ».  […] Lire la suite

3-27 mars 2021 Birmanie. Répression meurtrière du mouvement de contestation.

De son côté, l’ancien président du Sénat Mahn Win Khaing Than, membre de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui a été nommé vice-chef de l’État par le CRPH, appelle les Birmans à se « battre la main dans la main pour établir l’unité d’une démocratie fédérale », exigence défendue par les minorités ethniques du pays – Mahn Win Khaing Than appartient à l’ethnie karen. […] Lire la suite

4-28 novembre 2020 Éthiopie. Offensive de l'armée fédérale contre le Tigré.

Le 24, la Commission éthiopienne des droits de l’homme accuse une milice tigréenne d’avoir massacré au moins six cents civils appartenant majoritairement à l’ethnie amhara, à Maï-Kadra, dans le Tigré, le 9, avant la prise de la ville par l’armée. Le 28, l’armée fédérale annonce avoir pris le contrôle de Mekele. […] Lire la suite

22 février 2020 Soudan du Sud. Accord sur la formation d'un gouvernement d'union nationale de transition.

Depuis décembre 2013, une guerre civile opposait les soldats loyalistes de l’ethnie dinka, qui est celle du président Kiir, aux mutins membres de l’ethnie nuer, partisans de Riek Machar – qui avait été limogé de son poste de vice-président en juillet de la même année. Le conflit a fait près de quatre cent mille morts, provoqué le déplacement d’environ quatre millions de personnes et entraîné une grave crise humanitaire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Loup AMSELLE, « ETHNIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnie/