Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ENFANCE (Situation contemporaine) L'enfant dans la société de consommation

L'enfant : un consommateur comme les autres ?

Le pouvoir économique croissant de l'enfant-acheteur renvoie à la multiplication des interactions entre l'enfant et les sphères de consommation, ainsi qu'à la mise en place d'un système d'offre exclusivement dédié aux enfants. Au-delà des secteurs tels que ceux du jouet, de l'édition, de la confiserie, de la biscuiterie ou de l'habillement qui, les premiers, ont proposé des produits spécifiques et travaillé cette cible, de nombreux autres (presse, hygiène, céréales) ont élaboré une gamme de produits pour les enfants. Les jeunes sont devenus des cibles à part entière pour les marques dans une logique de segmentation des marchés, voire de micro-segmentation visant à définir des systèmes d'offre adaptés et très précis.

L'idée d'un marché de produits dédié exclusivement aux enfants pose la question du statut de l'enfant ; pendant longtemps en effet, les produits à destination des enfants ont été conçus comme de mini-produits pour adultes, par un phénomène de réduction homothétique. Or les enfants attendent des produits et des services qui leur sont dédiés, autre chose qu'un effet de projection et de réduction d'un monde pour adultes. D'où par exemple l'échec de la « rue des enfants », rue piétonnière située en plein centre de Bordeaux qui proposait sur 1 000 m2, quatorze boutiques offrant un large éventail de tout ce qui peut toucher l'enfant. Les enfants ont semble-t-il rejeté un concept qu'ils percevaient comme une sorte de ghetto, un monde pour enfants tels que se l'imaginent les adultes et non pas vu par les enfants eux-mêmes.

En outre, les attentes d'un enfant à l'égard d'un produit ne sont pas les mêmes que celles d'un adulte. Alors que l'adulte choisit sa brosse à dents selon des critères de performance et d'hygiène bucco-dentaire, l'enfant n'acceptera de se laver les dents régulièrement et sans histoire qu'à condition d'investir cet acte d'un minimum de valeurs ludiques. La marque Signal, par exemple, a parfaitement compris ce phénomène en développant des produits anthropomorphes, avec Jojo le Brosseur. L'élaboration des produits pour enfants ne signifie donc pas uniquement une adaptation des codes couleurs ou du packaging, ou l'adjonction de personnages de marques mais plus essentiellement la capacité de changer – souvent radicalement – la fonction des produits. Un flacon de ketchup peut alors se transformer en un personnage ludique, sorte de compagnon symbolique d'un enfant qui dîne de plus en plus souvent seul (pour des raisons sociales, comme la hausse du nombre de familles monoparentales) ainsi que l'illustre Ketchupy de la marque Amora. Dans ce domaine, si l'enfant est séduit par une marque, il joue souvent le rôle de prescripteur.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Benoît HEILBRUNN. ENFANCE (Situation contemporaine) - L'enfant dans la société de consommation [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

L'enfant et les marques - crédits : Sean Gallup/ Liaison/ Getty Images News/ AFP

L'enfant et les marques

Autres références

  • FAMILLE - Le statut de l'enfant dans la famille contemporaine

    • Écrit par François de SINGLY
    • 4 307 mots
    • 1 média

    L'enfant a-t-il pris dans la famille, comme dans le reste de la société, une place qui ne serait pas la sienne ? À en croire le titre d'un ouvrage récent – L'Enfant chef de famille (2003) – de Daniel Marcelli, pédopsychiatre reconnu, on pourrait le craindre puisqu'il serait...

  • PETITE ENFANCE ET DÉBUTS DE LA PENSÉE

    • Écrit par Roger LÉCUYER
    • 1 352 mots

    En 1911, le médecin pédiatre René Cruchet affirmait qu’à la naissance l'enfant n'est qu'un réflexe. Il affirmait même qu'« il n'y a aucune différence de comportement entre un nouveau-né qui a un cerveau et un qui n'en a pas »…

  • AMNÉSIE

    • Écrit par Francis EUSTACHE
    • 1 108 mots

    Les amnésies constituent un terme générique qui s’applique à de multiples situations pathologiques : une maladie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer, un traumatisme crânien, les conséquences de lésions focales de diverses origines, comme une pathologie infectieuse, vasculaire, tumorale,...

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    La notion même de « littérature pour enfants » est une notion moderne. Il faut attendre le milieu du xviiie siècle pour voir un éditeur anglais se spécialiser dans les livres pour enfants, et le troisième tiers du xixe siècle pour voir les livres pour enfants commencer, sans d'ailleurs y parvenir...
  • ARIÈS PHILIPPE (1914-1984)

    • Écrit par Hervé KEMPF
    • 1 309 mots

    Philippe Ariès naît le 21 juillet 1914 à Blois (Loir-et-Cher). Ce lieu de naissance n'est qu'une étape dans la carrière de son père, ingénieur en électricité, qui va le conduire à Paris à partir de 1920. Mais le berceau de la famille est ailleurs : au xviiie siècle, les ancêtres...

  • CALENDRIER VACCINAL

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 2 597 mots
    • 1 média
    Le calendrier vaccinal français impose un bloc de onze vaccinations obligatoires au lieu de trois auparavant pour les sujets de la petite enfance. Ces vaccinations conditionnent l’entrée en collectivité des enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Il s’agit des vaccinations contre la diphtérie...
  • Afficher les 57 références

Voir aussi