ÉLECTROMÉTALLURGIE

ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Robert GADEAU, 
  • Robert GUILLOT
  •  • 9 640 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Procédés électrolytiques »  : […] Le schéma de la production électrolytique de l'aluminium est le suivant : une cuve garnie de charbon contient de la cryolithe fondue avec quelque pour-cent d'alumine en solution. L' électrolyse de l'alumine donne de l'aluminium, qui se dépose au fond de la cuve (cathode), et de l'oxygène, qui brûle des anodes en carbone pur plongeant dans l'électr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluminium/#i_36203

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Électrolyse ignée du chlorure de béryllium »  : […] La cuve cathode est un creuset de nickel, chauffé à la flamme ; l'anode centrale est une tige de graphite ; l'électrolyte est un mélange à poids égaux de chlorure de sodium et chlorure de potassium, contenant 15 p. 100 de chlorure de béryllium. L'électrolyse se fait vers 780  0 C, sous une tension de 6 V ; le béryllium se dépose en paillettes sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_36203

BISMUTH

  • Écrit par 
  • Anne-Marie TRISTANT
  •  • 2 944 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « À partir de lingots de plomb »  : […] Mis à part ceux qui proviennent essentiellement de la fusion de minerais américains (Missouri, Kansas, Oklahoma) et australiens, les autres lingots doivent être débarrassés de leur bismuth (quelques pour-cent), qui, en raison du prix élevé de cet élément, constitue un sous-produit non négligeable de la purification du plomb. Le procédé électrolyt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bismuth/#i_36203

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 199 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Affinage électrolytique »  : […] Le cuivre blister à purifier constitue l'anode d'un électrolyseur dont la cathode est une feuille mince de cuivre pur. Au cours de l'électrolyse, réalisée sous faible tension (de 0,25 à 0,4 V), le cuivre de l'anode se dépose sur la cathode, alors que les impuretés tombent au fond de la cuve d'électrolyse. Au bout de 21 à 28 jours d'électrolyse, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_36203

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 666 mots
  •  • 1 média

Chimiste américain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l'aluminium. Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martin-hall/#i_36203

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Paul Louis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d'aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin Hall l'ayant développée simultanément et indépendamment. Mais au-delà de l'extra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-toussaint-heroult/#i_36203

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Électrolyse ignée »  : […] Le procédé I. G. Farbenindustrie a été employé jusqu'en 1945. Il consiste essentiellement à réduire le carbonate de magnésium à chaud par le chlore gazeux en présence de carbone. Le chlorure de magnésium fondu obtenu est introduit directement dans les cuves d'électrolyse. Celles-ci sont des caissons parallélépipédiques cloisonnés par des diaphrag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_36203

PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 189 mots

Le Français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) inventa en 1854 le premier procédé industriel de fabrication de l'aluminium. Celui-ci consiste à décomposer le chlorure double NaCl-AlCl 3 par le sodium en présence d'un fondant. L'alumine nécessaire à la préparation de ce chlorure était obtenue en traitant un minerai de bauxite par le carbonate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procede-industriel-de-fabrication-de-l-aluminium/#i_36203

TANTALE ET NIOBIUM

  • Écrit par 
  • Robert SYRE
  •  • 5 431 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Procédés d'extraction »  : […] Après épuration du minerai, concentration et attaques chimiques, on obtient un mélange des oxydes Ta 2 O 5  + Nb 2 O 5 déjà assez pur. Il s'agit ensuite de séparer Nb et Ta, opération difficile du fait des propriétés chimiques très voisines de ces métaux et de leurs composés. Cette séparation doit être très poussée, car le niobium s'avère une impu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantale-et-niobium/#i_36203

THORIUM

  • Écrit par 
  • Alfred LECOCQ, 
  • Jean-Pierre ZANGHI
  •  • 2 976 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Élaboration du métal »  : […] De nombreuses méthodes d'élaboration du métal existent. La plus importante est la réduction d'un halogénure (tétrafluorure) par le calcium, opération qui a lieu dans un récipient métallique clos, appelé bombe. Par suite de son point de fusion élevé, le métal recueilli est pulvérulent. Aussi, pour obtenir un métal compact, on peut opérer en présence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorium/#i_36203


Affichage 

Cuve à anode continue Söderberg

dessin

Schéma d'une cuve à anode continue Söderberg pour la fabrication électrolytique de l'aluminium 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cuve à anodes précuites

dessin

Schéma d'une cuve à anodes précuites pour la fabrication électrolytique de l'aluminium 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cuve Pechiney pour le raffinage électrolytique

dessin

Cuve Pechiney pour le raffinage électrolytique de l'aluminium avec puits de ségrégation 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Paul Héroult

photographie

Portrait du métallurgiste français Paul Héroult qui a consacré une partie de sa vie au développement industriel de son procédé de fabrication de l'aluminium par électrolyse 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Cuve à anode continue Söderberg
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cuve à anodes précuites
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cuve Pechiney pour le raffinage électrolytique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Paul Héroult
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie