RAMAN EFFET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les perspectives d'avenir

L'effet Raman, considéré dès l'époque de sa découverte comme « le plus beau cadeau que les physiciens aient fait aux chimistes », a bénéficié depuis lors d'importants développements, qui ont largement contribué à une meilleure connaissance de la structure de la matière. Après une période de désaffectation, liée à la diffusion des spectromètres infrarouges jugés plus commodes et plus rapides, la spectrométrie Raman a connu un nouvel essor grâce aux progrès des sources lasers, de l'optique et des détecteurs photoélectriques.

L'éventail des applications de l'effet Raman, comme nous l'avons dit, s'étend depuis les travaux fondamentaux sur la symétrie des molécules et des cristaux jusqu'à l'analyse in situ d'échantillons biologiques ou de matériaux industriels. Ses atouts majeurs sont fondés sur la possibilité d'analyse non destructive par voie purement optique, et sur la richesse des informations moléculaires qu'il apporte. L'application aux études « à distance » ouvre d'extraordinaires perspectives puisque les faisceaux lumineux, transportés éventuellement par fibres optiques, ou parcourant de longues distances dans l'atmosphère ou dans le vide, permettent d'atteindre des objets difficilement accessibles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Raman, Alder et Hahn

Raman, Alder et Hahn
Crédits : Hulton Getty

photographie

Spectre Raman : tétrachlorure de carbone

Spectre Raman : tétrachlorure de carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Spectre Raman : cellule sanguine isolée

Spectre Raman : cellule sanguine isolée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'institut au C.N.R.S., laboratoire de spectrochimie infrarouge et Raman (L.A.S.I.R.), professeur à l'université des sciences et techniques de Lille

Classification

Autres références

«  RAMAN EFFET  » est également traité dans :

OPTIQUE - Optique non linéaire

  • Écrit par 
  • Daniel RICARD
  •  • 4 938 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diffusions stimulées »  : […] Si, ω 1 et ω 2 étant positifs et ω 1  >  ω 2 , on a ω 1  − ω 2  ≃ ω ba , alors χ (3)  (ω 1 , − ω 1 , ω 2 ) est également complexe et sa partie imaginaire est telle, toujours dans le cas normal, qu'il y a amplification à la fréquence ω 2 et absorption à la fréquence ω 1 . Il s'agit encore d'une transition à deux photons ; mais, ici, un photon d'énergie ℏω 1 est détruit pendant qu'un photon d'én […] Lire la suite

RAMAN CHANDRASEKHARA VENKATA (1888-1970)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

Né le 7 novembre 1888 à Tiruchirapalli dans l'État de Madras (aujourd'hui le Tamil Nādu, en Inde), Chandrasekhara Venkata Raman fut le premier Prix Nobel scientifique asiatique. L'absence de poste universitaire en Inde fait qu'il passe dix ans comme fonctionnaire du ministère des Finances tout en publiant de nombreux travaux scientifiques, avant de finalement devenir professeur de physique à l'un […] Lire la suite

TISSUS ANIMAUX

  • Écrit par 
  • Roger MARTOJA, 
  • Jean RACADOT
  •  • 7 226 mots

Dans le chapitre « Méthodes histochimiques modernes, méthodes physiques »  : […] Dans le domaine de la localisation et de la caractérisation des protéines, l'immunohistochimie apporte une solution très satisfaisante : mise en évidence de la protéine par une réaction d'une très haute spécificité avec l' anticorps préalablement marqué par un atome fluorescent ou radioactif, lequel rend visible le complexe protéine-anticorps ainsi formé. La spectrophotométrie d'absorption, tout a […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel DELHAYE, « RAMAN EFFET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-raman/