RAMAN EFFET

Effets Raman non linéaires

Dans tout ce qui précède, on n'a envisagé que l'effet Raman ordinaire ou spontané, dont l'intensité varie proportionnellement à celle du rayonnement excitateur.

Cette approximation, parfaitement valable tant que l'intensité du faisceau laser reste modérée, ne suffit plus lorsqu'on envisage l'effet de lasers de grande intensité.

La focalisation du faisceau sur une faible section peut conduire à une densité photonique extrêmement élevée, en particulier en régime d'impulsions où la puissance de crête dépasse couramment le mégawatt.

Dans ces conditions ont été mis en évidence des phénomènes physiques nouveaux, qui mettent en jeu les niveaux énergétiques vibrationnels, mais dont l'intensité ne suit pas forcément une loi linéaire en fonction de celle du rayonnement incident.

Sans entrer dans le détail de l'étude de ces phénomènes, qui sort du cadre de cet article, nous citerons :

– L'effet hyper-Raman, d'intensité encore beaucoup plus faible que l'effet Raman spontané, mais qui apparaît au voisinage de la fréquence 2ν0, avec des règles de sélection différentes.

– L'effet Raman stimulé, qui est une véritable émission laser intense, à la fréquence d'une raie vibrationnelle Raman. Ce phénomène a trouvé une application dans la conversion de fréquence, qui permet de créer des faisceaux intenses cohérents dans le domaine de l'infrarouge, à partir d'un laser visible.

– L'émission  cohérente  anti-Stokes (C.A.R.S., coherent anti-Stokes radiation scattering ; D.R.A.S.C., diffusion Raman anti-Stokes cohérente), phénomène d'intensité élevée et qui présente un caractère directionnel lié à la cohérence, observé lorsque le milieu matériel est excité simultanément par deux faisceaux lasers, et dont la différence de fréquences coïncide avec celle d'un mode vibrationnel.

– L'effet Raman inverse, qui accompagne l'effet Raman stimulé, mis en évidence par absorption d'un fond continu.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Michel DELHAYE : directeur d'institut au C.N.R.S., laboratoire de spectrochimie infrarouge et Raman (L.A.S.I.R.), professeur à l'université des sciences et techniques de Lille

Classification

Pour citer cet article

Michel DELHAYE, « RAMAN EFFET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Spectre Raman : tétrachlorure de carbone

Spectre Raman : tétrachlorure de carbone

Spectre Raman : tétrachlorure de carbone

Spectre Raman du tétrachlorure de carbone excité par un laser hélium-néon de longueur d'onde ? =…

Spectre Raman : cellule sanguine isolée

Spectre Raman : cellule sanguine isolée

Spectre Raman : cellule sanguine isolée

Exemple d'application en biologie illustrant l'analyse non destructive d'échantillons microscopiques…

Autres références

  • OPTIQUE - Optique non linéaire

    • Écrit par Daniel RICARD
    • 4 758 mots
    • 5 médias
    ...photon d'énergie ℏω1 est détruit pendant qu'un photon d'énergie ℏω2 est créé et que le système passe du niveau a au niveau b : c'est l'effet Raman stimulé (le gain à la fréquence ω2 est proportionnel à l'intensité S1). Les niveaux a et b peuvent être des niveaux de rotation...
  • RAMAN CHANDRASEKHARA VENKATA (1888-1970)

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 266 mots

    Né le 7 novembre 1888 à Tiruchirapalli dans l'État de Madras (aujourd'hui le Tamil Nādu, en Inde), Chandrasekhara Venkata Raman fut le premier Prix Nobel scientifique asiatique. L'absence de poste universitaire en Inde fait qu'il passe dix ans comme fonctionnaire du ministère des Finances tout en...

  • TISSUS ANIMAUX

    • Écrit par Roger MARTOJA, Jean RACADOT
    • 7 243 mots
    ...été utilisée dans l'étude de l'empoussiérage pulmonaire et dans celle de métalloprotéines cristallisées. Plus récemment, la diffusion de la lumière par effet Raman a été mise à profit par Delhaye et Dhamelincourt pour la mise au point d'une microsonde dont l'objectif est d'identifier les molécules in situ...

Voir aussi