ÉCONOMIE INDUSTRIELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les relations verticales entre entreprises

Dans tout ce qui précède, nous avons discuté de situations où la production et la mise sur le marché d'un produit n'impliquaient qu'une entreprise. Les processus de production sont évidemment plus complexes et plusieurs entreprises interviennent à des niveaux différents de la chaîne de production. Si ce qui précède suggère qu'une position de monopole provoque des pertes sociales, deux monopoles dits en chaîne provoquent une situation pire encore. En effet, chaque entreprise vise une marge de bénéfice. Les marges s'additionnent, ce qui engendre un prix encore plus élevé que dans le cas du monopole. On peut illustrer cela en supposant que deux entreprises interviennent : un producteur et un grossiste. Le producteur vend le bien au grossiste à un prix de gros ; ce dernier fixe ensuite un prix de vente au détail et met le bien sur le marché. Mais le prix de gros entre dans la détermination du coût du grossiste : plus il est élevé et plus le prix final est élevé. Si le prix de gros reflète le vrai coût de production, le grossiste choisit le même prix que celui qui serait choisi par un monopole contrôlant à la fois la production et la distribution (puisque son coût est le même, égal à la somme du coût de production et du coût de distribution). Cependant, dans cette situation, le producteur ne fait pas de profit. Pour obtenir des profits, le producteur doit introduire une marge dans son prix de gros. La hausse du prix de gros pousse à son tour le grossiste à monter son prix. On voit que la succession des marges induit une hausse des prix. Cet effet n'est bon pour personne, ni pour l'industrie dont le profit total baisse parce que le prix est trop élevé, ni pour les consommateurs.

Ce problème peut être résolu de deux façons. Le producteur peut tout d'abord fusionner avec le grossiste et ainsi contrôler la distribution. On parle alors d'intégration verticale. Si cela n'est pas faisable, le producteur peut se lier par contrat au grossiste : il lui propose d'acquérir le droit d'acheter à prix coûtant contre un paiement fixe (une fran [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉCONOMIE INDUSTRIELLE  » est également traité dans :

COASE RONALD HARRY (1910-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 306 mots

Dans le chapitre « La nature de la firme »  : […] Né le 29 décembre 1910 à Middlesex (Grande-Bretagne), Ronald Coase est diplômé de la London School of Economics où il enseigne de 1932 à 1951 en même temps qu'il rédige ses premiers articles, souvent à la frontière du droit et de l'économie. Dans les années 1930, il traverse une première fois l'Atlantique pour interroger les dirigeants de grandes entreprises (Ford, General Motors, Union Carbide) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-harry-coase/#i_29996

COMMERCE INTERNATIONAL - Théories

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre «  La nouvelle théorie du commerce international »  : […] Concurrence parfaite, produits homogènes et rendements constants à l'échelle soutiennent l'édifice de la théorie classique du commerce international. Relâcher ces hypothèses en reconstruisant la théorie du commerce international sur les bases de la micro-économie et de l'économie industrielle a permis de déboucher sur des résultats nouveaux. Paul Krugman a joué un rôle décisif dans cette entrepris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-theories/#i_29996

COMMERCE INTERNATIONAL - Division internationale du travail

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 3 920 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle D.I.T.  »  : […] Progressivement, les pays en développement ont donc ouvert – et spécialisé – leur économie, aidés en cela, au cours des dernières décennies, par les injonctions des plans d'ajustement structurel du F.M.I., par la libéralisation des échanges au sein du G.A.T.T. puis de l'O.M.C. (pour ceux qui y ont adhéré), par le système de préférences généralisées instauré grâce aux efforts de l'O.N.U. (il ga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-division-internationale-du-travail/#i_29996

CONCURRENCE, économie

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 210 mots

La concurrence définit un type de rapports entre les acteurs de la vie économique caractérisé par la liberté de contracter, de commercer, de circuler et d'entreprendre. Elle donne libre cours à des comportements humains très répandus dans un monde aux ressources rares : de la simple émulation et de la compétition d'allure sportive à des actes de rivalité agressive. C'est pourquoi la concurrence es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concurrence-economie/#i_29996

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Les entreprises fabriquent rarement l'intégralité de leurs produits intra-muros. Leurs moyens sont trop limités pour qu'elles puissent élaborer seules tous les éléments qui composent leurs produits ; elles recourent donc au marché et à des accords qui obéissent à des procédures distinctes des opérations banales d'achat-vente pratiquées par les particuliers. La différence vient de ce que, pour pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-les-relations-interentreprises/#i_29996

FUSIONS-ACQUISITIONS

  • Écrit par 
  • Patricia CHARLÉTY, 
  • Saïd SOUAM
  •  • 9 404 mots
  •  • 2 médias

La croissance d'une entreprise revêt deux formes principales, celle d'un développement de l'activité résultant généralement d'un investissement (croissance interne) et celle d'une opération de fusion-acquisition (croissance externe). Du point de vue de l'entreprise, une opération de croissance externe devrait s'analyser comme un investissement, donc être réalisée dès lors qu'elle est rentable pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fusions-acquisitions/#i_29996

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 852 mots
  •  • 2 médias

La notion d'innovation renvoie intuitivement à l'idée de nouveauté, de changement et de progrès. Dans une acception large, l'innovation peut être assimilée à tout changement introduit dans l'économie par un agent quelconque et qui se traduit par une utilisation plus efficace des ressources. En réalité, l'innovation constitue un phénomène économique multiforme, spécifique et complexe. Un phénomène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/innovation/#i_29996

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Georges LABAKI
  •  • 2 387 mots

Dans le chapitre « La collecte d'information ou veille stratégique »  : […] Le besoin d'une information relevant de l'intelligence économique varie selon la nature du demandeur, ses activités et sa taille. Dans cette démarche, les petites et moyennes entreprises sont autant concernées que les multinationales. Le processus de collecte d'information commence par une définition des besoins, le but étant de disposer de la bonne information au bon moment. Ainsi, des entrepris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-economique/#i_29996

JACQUEMIN ALEXIS (1938-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 234 mots

Économiste belge. Docteur en droit de l'université de Liège et docteur en économie de l'université catholique de Louvain-la-Neuve, Alexis Jacquemin rapporte à celle-ci d'un séjour postdoctoral à Berkeley (Californie) le concept alors récent d'économie industrielle. Il rédigera sur le sujet quelque deux cents articles scientifiques et des ouvrages devenus des références, parmi lesquels Économie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-jacquemin/#i_29996

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 667 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La convergence vers un état stationnaire »  : […] Considérons le cas d'une entreprise particulière. Le fait, par exemple, de pouvoir disposer d'un nombre d'ordinateurs plus important augmente la production horaire de son personnel. Cependant, au fur et à mesure que le nombre d'ordinateurs augmente, le surcroît de production tend à diminuer si le nombre d'employés reste constant : il ne sert à rien de doter chaque employé de plusieurs ordinateurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_29996

MULTINATIONALES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MUCCHIELLI
  •  • 7 006 mots
  •  • 1 média

Nombreuses sont les questions qui se rapportent à la multinationalisation des entreprises. Sur la base de quel(s) critère(s) identifie-t-on, tout d'abord, les firmes multinationales ? Il en existe plusieurs, le chiffre d'affaires mondial, la part des actifs possédés à l'étranger, celle des ventes réalisées à l'étranger, etc., qui n'aboutissent pas tous au même classement. Une fois ces critères id […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprises-multinationales/#i_29996

LA NATURE DE LA FIRME, Ronald Harry Coase - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 986 mots

Le destin de The Nature of The Firm ( La Nature de la firme ) est assez singulier dans l'histoire de la pensée économique. Écrit en 1937 par Ronald Harry Coase, dans un style littéraire, sans mathématique, cet article court ne fut pleinement exploité qu'au cours des années 1970. Il justifiera de plus l'attribution à Coase du prix Nobel d'économie 1991. L'article aborde la question essentielle des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nature-de-la-firme/#i_29996

PROTECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLOCHON
  •  • 6 508 mots

Dans le chapitre « La politique commerciale stratégique »  : […] Comme la thèse du tarif optimal, le courant de la politique commerciale stratégique s'efforce de montrer que les interventions publiques sur le commerce du pays peuvent être source de gain pour la collectivité, à condition qu'il n'y ait pas de représailles. Ce courant s'intéresse non plus au pouvoir de marché du pays, pris globalement, mais aux effets de la politique commerciale, dans le cas où l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protectionnisme/#i_29996

ROBINSON JOAN VIOLET (1903-1983)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc GAFFARD
  •  • 1 437 mots
  •  • 1 média

Les années de l'entre-deux-guerres ont pu être qualifiées d'années de la haute théorie, tant cette période de stagnation et de crise a été cruciale pour le renouvellement de la pensée économique dans tous les domaines, qu'il s'agisse de la théorie de la valeur, de l'analyse monétaire ou de la compréhension du mécanisme des cycles et de la croissance. À ce renouvellement est associé le nom de Joan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joan-violet-robinson/#i_29996

TIROLE JEAN (1953- )

  • Écrit par 
  • Emmanuelle AURIOL
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la théorie des jeux avant toute chose… »  : […] Après son baccalauréat à Troyes et une classe préparatoire à Nancy, il intègre en 1973 l'École polytechnique, puis en 1976 le corps des Ponts et Chaussées, avant d'obtenir en 1978 un doctorat de troisième cycle en mathématiques de la décision à l'université de Paris-Dauphine et, enfin, un doctorat en économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il soutiendra ce dernier en 1981 sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-tirole/#i_29996

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno JULLIEN, « ÉCONOMIE INDUSTRIELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-industrielle/