Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DYSLEXIE

Les enquêtes nationales suggèrent qu’environ 12 à 15 p. 100 des enfants français ont des difficultés à apprendre la lecture, et environ 11 p. 100 des jeunes adultes ont des difficultés durables de lecture. La population considérée comme étant « en difficulté » est bien entendu extrêmement diverse. L’apprentissage de la lecture est une tâche cognitive complexe, dont l’objet est l’acquisition et la maîtrise d’un objet défini culturellement (la langue écrite). Il n’est alors pas étonnant que cet apprentissage puisse être entravé par de nombreux facteurs différents. Citons les plus évidents : l’absence ou l’inadéquation de l’enseignement de la lecture, les désavantages sociaux et culturels, les troubles du langage, les déficits intellectuels, les troubles d’attention, les troubles du comportement, les déficits sensoriels non corrigés (malvoyance, malentendance)… On voit immédiatement que de nombreux facteurs à la fois environnementaux et biologiques peuvent sous-tendre des difficultés d’apprentissage de la lecture. Il n’est donc pas possible de réduire l’ensemble des difficultés de lecture à une cause ou à un trouble unique.

Néanmoins, depuis plus d’un siècle, il a été constaté que, parmi les enfants en difficulté, un certain nombre d’entre eux présentent un trouble sévère d’apprentissage de la lecture, alors même qu’ils sont normalement intelligents, ne présentent aucun déficit sensoriel, grandissent dans un milieu familial et social normal, et ont reçu un enseignement approprié. Cette difficulté, inexplicable au premier abord, a conduit à l’hypothèse d’un trouble spécifique de l’apprentissage de la lecture, également appelé dyslexie développementale, et souvent abrégé en dyslexie (à distinguer de l’alexie, ou dyslexie acquise, qui survient chez des individus adultes à la suite d’une lésion cérébrale).

Épidémiologie

De nombreuses études à plus grande échelle ont confirmé l’existence d’enfants dyslexiques, leur prévalence étant estimée entre 1 et 7 p. 100 de la population, ce pourcentage variant notamment en fonction des caractéristiques de l’orthographe de la langue dans laquelle ils apprennent à lire. Les langues à orthographe irrégulière comme l’anglais et le français rendent plus difficile l’apprentissage de la lecture, et exacerbent les symptômes de la dyslexie, comparées à la plupart des autres langues alphabétiques ayant une orthographe plus régulière (en particulier le hongrois et le finnois).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Franck RAMUS. DYSLEXIE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 11/05/2015

Autres références

  • DYSLEXIES DÉVELOPPEMENTALES : LES DIMENSIONS VISUELLES ET ATTENTIONNELLES

    • Écrit par
    • 1 069 mots

    Des traitements cognitifs visuels et visuo-attentionnels sophistiqués sont nécessairement impliqués dans le traitement des séquences de lettres qui composent les mots écrits. Lors de l’ apprentissage de la lecture, ces traitements font l’objet d’un apprentissage perceptif pour s’adapter aux...

  • ALEXIES

    • Écrit par
    • 1 658 mots
    ...fournissent aucune réponse. Si leur lecture des mots est meilleure que celle des pseudo-mots, elle montre des signes d’altération. Dans ces formes mixtes de dyslexie, les erreurs apparaissent surtout quand la lecture concerne des mots peu fréquents, des mots abstraits ou encore des mots fonctionnels (prépositions,...
  • DÉFICIENCES MENTALES

    • Écrit par
    • 3 797 mots
    On distingue les dysphasies, lorsque l'enfant apprend à parler avec retard, ou parfois ne parle pas du tout. Elles s'accompagnent habituellement de dyslexie, l'apprentissage de la lecture est difficile, voire impossible, de dysorthographie et de dyscalculie.
  • DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE

    • Écrit par
    • 1 165 mots
    La dyscalculie développementale peut apparaître de manière isolée, mais, souvent, elle est associée à d’autres troubles comme la dyslexie (dans près de la moitié des cas), des difficultés d’inattention et/ou d’agitation (dans un quart des cas environ) ou encore des difficultés visuo-spatiales....
  • DYSPRAXIE ou TROUBLES DE L'ACQUISITION DE LA COORDINATION

    • Écrit par
    • 1 122 mots

    Le terme « dyspraxie » a été abandonné par l’ensemble des experts internationaux à la fin d’une conférence de consensus, tenue à London (Canada) en 1994, au profit de l’appellation « trouble de l’acquisition de la coordination » (T.A.C.). Le T.A.C. se définit comme une diminution des performances dans...

  • Afficher les 7 références