DÉSTALINISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La période qui suit le XXe congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et partiellement les changements que subissent après le XXe congrès les trois entités auxquelles il est significativement rattaché, l'Union soviétique, les pays de l'Est, les partis communistes occidentaux.

Bien que ces trois entités du monde communiste soient liées entre elles par une référence commune à une idéologie, à un système socioéconomique, à un système de fonctionnement du pouvoir à l'intérieur des partis et à l'extérieur (l'État), et à un système de langage, elles réagirent à la critique du « culte de la personnalité » concernant Staline au XXe congrès soit par des crises ouvertes et violentes (Pologne, Hongrie), soit par des réajustements au sein de leur système politico-économique (U.R.S.S. et les autres pays de l'Est), soit par des ruptures (Chine, Albanie), soit encore par une volonté d'indépendance allant jusqu'à des scissions (P.C. grec, israélien, indien, etc.). C'est par le mode de réaction à la critique du culte de la personnalité que les différenciations s'opèrent et que les similitudes apparaissent entre ces trois entités. Pour l'U.R.S.S. et pour les pays de l'Est, il convient de remplacer le terme de « déstalinisation » par « processus de libéralisation », qui reflète mieux les crises et les mutations qui, à partir de 1956, affectent périodiquement ces pays. Quant aux partis communistes occidentaux, l'évolution de la plupart d'entre eux va suivre une autre voie qui, d'une allégeance sans faille à la politique de l'U.R.S.S., les conduira à une meilleure adaptation à la réalité de leurs pays respectifs.

L'arrestation d'un policier

L'arrestation d'un policier

Photographie

Un membre de la police secrète est emmené pour être interrogé par des patriotes, lors de l'intervention des troupes soviétiques à Budapest, en novembre 1956. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Insurrection hongroise de 1956

Insurrection hongroise de 1956

Vidéo

La mort de Staline en 1953 ouvre en U.R.S.S. et dans l'ensemble des pays de l'Est, une période de dégel. En Hongrie, l'opposition au régime en place se fait de plus en plus ouverte et virulente. Le 23 octobre 1956, une première insurrection est violemment réprimée. Le conflit s'apaise lorsque... 

Crédits : National Archives

Afficher

La première étape du processus de libéralisation dans les pays de l'Est s'étend sur la période située entre le XXe et le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

L'arrestation d'un policier

L'arrestation d'un policier
Crédits : Hulton Getty

photographie

Insurrection hongroise de 1956

Insurrection hongroise de 1956
Crédits : National Archives

vidéo

Le soulèvement hongrois d'octobre 1956

Le soulèvement hongrois d'octobre 1956
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉSTALINISATION  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Durcissement idéologique »  : […] À cette reprise en main de l'économie correspondit dans le domaine idéologique et politique ce que l'on appela en R.D.A. un « renforcement du socialisme ». Au lendemain du XXII e  congrès de Moscou, qui fit retirer du mausolée de la place Rouge la dépouille de Staline, la déstalinisation se marqua encore par la transformation de la célèbre Stalinallee de Berlin en Karl-Marx-Allee, et de la ville […] Lire la suite

CENT FLEURS LES

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 943 mots

C'est en mai 1956 que le président Mao Zedong énonce sa formule désormais célèbre : « Que cent fleurs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent. » Ce slogan d'expression très classique fait référence aux « cent écoles », dénomination donnée par le philosophe taoïste Zhuangzi aux multiples écoles spéculatives de pensée qui fleurissaient aux ~ iii e et ~ iv e siècles. Cette campagne de libre crit […] Lire la suite

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Du socialisme en débat à la lutte des factions (1956-1965) »  : […] Après les bouleversements de la prise du pouvoir, l'ère du premier plan quinquennal (1953-1958) débuta par une phase de croissance régulière. Sur le plan politique, le régime achevait la construction de ses institutions, avec notamment la Constitution de 1954 ; s'il lançait, à l'occasion, des campagnes de réforme de la pensée, particulièrement dans le domaine des lettres et de la philosophie, il […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La déstalinisation et la crise organique du communisme »  : […] L'année 1956, marquée par le XX e congrès du P.C.U.S., au cours duquel Khrouchtchev prononce son fameux « rapport secret », clôt brutalement la période de trente années qui a vu le modèle soviétique, après s'être fixé et figé dans sa version stalinienne, tenter de reprendre l'exclusivité du label léniniste. On comprend le calcul : s'assurer d'un seul mouvement la loyauté des cadres du parti en p […] Lire la suite

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste , dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste. Septembre 1864 Création à Londres de la I re  Internationale, qui est dissoute dès 1876 au terme de nombreuses dissensions internes. Juillet 1889 Création à Paris de la II e  Internationale, dont le pacifi […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La révolte hongroise »  : […] Au moment où débutent les hostilités, des événements dramatiques se produisent en Europe centrale. Khrouchtchev a, quelques mois plus tôt, devant le xx e  congrès du Parti communiste de l'Union soviétique, prononcé contre les crimes de Staline un véhément réquisitoire qui, en Pologne et en Hongrie, encourage les éléments désireux d'en finir avec la terreur. Si, à Varsovie, Wladyslaw Gomulka réussi […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La soviétisation du régime »  : […] Les obstacles à la soviétisation pure et simple sont désormais levés et, en mai 1949, l'Assemblée nationale issue des dernières élections plus ou moins libres est remplacée par une pseudo-assemblée, « élue » à partir d'une liste unique établie par la direction du Parti communiste au nom d'un « Front national » fantomatique. Le 18 août 1949, cette assemblée va adopter une nouvelle constitution, cal […] Lire la suite

KHROUCHTCHEV NIKITA SERGUEÏEVITCH (1894-1971)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 1 748 mots
  •  • 4 médias

Pendant une dizaine d'années, de 1953 à 1964, Nikita Sergueiëvitch Khrouchtchev fut le chef de l'Union soviétique . Il fut alors célèbre dans le monde entier, à tel point que les journaux occidentaux prirent l'habitude de le désigner par la lettre « K ». Communiste depuis sa jeunesse, formé à l'école du parti, il se distinguait de la plupart de ses collègues par une personnalité riche en couleurs, […] Lire la suite

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le révisionnisme moderne »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, la revendication yougoslave d'un passage spécifique au socialisme ouvre la voie au révisionnisme moderne. Sur le plan international, Tito se réclame du neutralisme, alors que sur le plan interne la critique du centralisme conduit à défendre le système de l'autogestion. La Yougoslavie est exclue du Kominform en 1948 ; désormais, titisme et révisionnisme se conjugu […] Lire la suite

MIKOYAN ANASTASSI IVANOVITCH (1895-1978)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

Homme d'État soviétique, spécialiste du commerce et des transports, Mikoyan a fait partie de l'équipe dirigeante pendant des décennies, aussi bien sous Staline qu'après sa mort, et fut l'un des artisans de la déstalinisation. Arménien né en Géorgie, Mikoyan fait ses études au séminaire. À sa sortie, en 1915, il adhère au bolchevisme. Il est l'un des dirigeants du comité de Bakou lors de la révolut […] Lire la suite

PRAGUE (PRINTEMPS DE)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 982 mots
  •  • 2 médias

La période de libéralisation et de démocratisation du système socio-politique tchécoslovaque dite Printemps de Prague a été préparée dès le début des années 1960. À partir de 1961, le pays subit en effet une crise sans précédent : le système d'économie extensive, calqué sur celui de l'U.R.S.S., ne convient plus à ce pays industrialisé ; de 1961 à 1965, le taux de croissance stagne puis baisse, de […] Lire la suite

QUATRIÈME GÉNÉRATION, littérature soviétique

  • Écrit par 
  • Jean CATHALA
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

L'expression de Quatrième Génération, due au critique soviétique Alexandre Makarov, désigne les écrivains qui font leur entrée dans la littérature à la fin des années cinquante. Presque tous étaient à peine adolescents à la fin de la guerre. Élevés dans le culte de Staline, ils commencent à écrire quand le XX e  Congrès vient de révéler qu'on les a trompés. Certains ont eu une enfance traumatisée […] Lire la suite

REPENTIR, film de Tenguiz Abouladze

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 925 mots

Repentir ( Pokayanie en russe et Monanieba en géorgien, 1984) de Tenguiz Abouladze (1924-1994) constitue la dernière partie d'une trilogie sur l'histoire de la Géorgie ; le film fait suite à Incantation ( Molba , 1968) et à L'Arbre du désir ( Derevo Jelanija , 1976). À la fois tragédie et comédie sociale du totalitarisme, il peut être regardé comme le dernier volet d'un triptyque religieux ou c […] Lire la suite

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Entre résignation et adhésion »  : […] Les dernières années de la décennie 1950 sont caractérisées par un début d'ouverture et une très légère détente intérieure, que concrétisera la libération des détenus politiques en 1963 et en 1964. Le mouvement des échanges avec l'Ouest démarre en 1959. Ce mouvement, voulu à la fois par les États-Unis depuis 1955 et par les Européens de l'Ouest, connaît certaines difficultés, mais il progresse : […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 101 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du dégel à la dissidence »  : […] L'étouffement de toute création authentique entraîne une désaffection du public à laquelle le pouvoir lui-même est sensible. Seule la revue Novy Mir ( Nouveau Monde ), dirigée depuis 1950 par Tvardovski, parvient à offrir une image reconnaissable de la réalité soviétique, notamment dans les Rajonnye budni ( Jours de semaine du district , 1952) de Valentin Ovétchkine (Ovečkin, 1904-1968), qui font […] Lire la suite

SOLJÉNITSYNE ALEXANDRE ISSAÏEVITCH (1918-2008)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « Dante » du goulag »  : […] Une journée d'Ivan Denissovitch , dont la parution en 1962 dans le numéro 11 de la revue Novy Mir (dirigée alors par Tvardovski) révéla le nom de Soljénitsyne à l'univers entier, est une « chute » du grand roman dialogué et philosophique. Nous sommes au cinquième ou sixième cercle de l'enfer du goulag. Spiridon, l'homme de peine du Premier Cercle , s'appelle ici Ivan Denissovitch. Mais le thème c […] Lire la suite

TOGLIATTI PALMIRO (1893-1964)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Formé dans l'ardent foyer d'idées qu'est Turin avant la Première Guerre mondiale (il y devint secrétaire de la section socialiste), Palmiro Togliatti est, en 1919, rédacteur en chef de l' Ordine nuovo , organe de la tendance d'Antonio Gramsci et point de ralliement de l'aile communisante du Parti socialiste. Après la session du Congrès de Livourne (1921), il adhère au Parti communiste italien (P.C […] Lire la suite

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Un lent dégel »  : […] La déstalinisation a été plus tardive en Ukraine qu’à Moscou et, si elle a permis aux auteurs tels que M. Rylsky ou M. Bajan de connaître une renaissance, P. Tytchyna n’a pu relever la tête. Les écrivains qui avaient connu la guerre, même si leurs textes restaient proches du réalisme socialiste, étaient marqués par l’autocensure ou s’attachaient à des sujets historiques selon le canon autorisé de […] Lire la suite

UNE JOURNÉE D'IVAN DENISSOVITCH, Alexandre Soljénitsyne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean yves GUÉRIN
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

En 1962, un inconnu, Alexandre Soljénitsyne (1918-2008), envoie le manuscrit d'un récit écrit trois ans plus tôt à la revue soviétique réputée « libérale », Novy Mir (Monde nouveau). Son directeur, Alexandre Tvardovski, obtient l'imprimatur de Nikita Khrouchtchev lui-même, qui, s'il est loin d'être un libéral, entend utiliser le livre contre ses adversaires conservateurs. Les lecteurs russes s'a […] Lire la suite

Les derniers événements

8-20 juillet 1994 • Corée du Nord • Mort du président Kim Il-sung.

du travail en 1949. Après la guerre avec la Corée du Sud, il conforte son pouvoir un moment ébranlé par la vague de déstalinisation et élimine ses adversaires. À partir du congrès de 1961, le « grand dirigeant » apparaît comme le maître absolu du pays, et le culte de la personnalité qu'il développe atteint [...] Lire la suite

9-31 décembre 1990 • Albanie • Autorisation du multipartisme.

seront condamnées à des peines allant de cinq à vingt ans de prison. Le 21, la déstalinisation est officiellement décrétée par le gouvernement. Tous les symboles du passé doivent disparaître et, dans la capitale, la statue du Petit Père des peuples est enlevée pendant la nuit. Le 22, lors de la première [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Ilios YANNAKAKIS, « DÉSTALINISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/