DICTIONNAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Nouvelle lexicographie » et « Nouveaux dictionnaires »

Dans la seconde moitié du xxe siècle, le dictionnaire connaît d'importants développements. Les nouveaux rôles qu'il est appelé à jouer dans la société de l'information et de la communication renforcent l'intérêt qu'on lui portait jusque-là. Reconsidéré, son usage dans l'enseignement amène à produire des dictionnaires d'apprentissage d'un type nouveau, conçus comme compléments des grammaires scolaires. Deux innovations ont influencé les méthodes et modifié à la fois la forme et le contenu du dictionnaire, donc les services qu'il est appelé à rendre : la promotion de la métalexicographie ou étude scientifique de la lexicographie et des productions dictionnairiques, et les applications du traitement automatique de la langue à l'univers du dictionnaire.

Jusqu'en 1950, les pratiques lexicographiques, fondées sur des savoir- faire traditionnels, demeuraient empiriques pour l'essentiel, constituant un patrimoine d'expériences commun à plusieurs langues. Avant cette date, aucun écrit théorique ou manuel pratique ne leur avait été consacré, à l'exception des préfaces de dictionnaires, toujours trop succinctes, et de quelques essais philosophiques (tels ceux de d'Alembert au xviiie s.). C'est dire que, pendant cinq siècles, les dictionnaristes ont eu la charge d'enregistrer et d'expliquer « toute » la langue, donc de résoudre de manière pragmatique des problèmes que les linguistes ne concevront et ne formuleront que bien plus tard.

Aujourd'hui, le domaine du dictionnaire retient l'attention des lexicologues et des linguistes, il s'enrichit de travaux théoriques, historiques, critiques ; des réunions savantes et des périodiques spécialisés lui sont consacrés. Une distinction fonctionnelle entre deux concepts s'est imposée : « lexicographie », pour toutes les collectes et analyses des mots qui n'impliquent pas la réalisation d'un dictionnaire, et « dictionnairique », pour la recherche ou le travail consacrés à l'objet dictionnaire, toute dictionnairique réussie reposant sur une b [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au C.N.R.S., directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  DICTIONNAIRE  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes éparses d'une connaissance éclatée »  : […] Il était normal que la géographie de la mamlaka payât le prix des catastrophes intervenues : le Domaine disparu comme entité politique, sa description le suivait dans sa perte. Normal, aussi, que d'autres formes de la géographie, non engagées dans cette aventure, connussent alors un regain d'intérêt. Aux premiers rangs, la ṣūrat al-arḍ , la peinture du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_65

BAYLE PIERRE (1647-1706)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LABROUSSE
  •  • 945 mots

Le Dictionnaire historique et critique de Bayle (1696) figure très souvent dans les inventaires de bibliothèques privées du xviii e  siècle. Bayle fut en effet un des inspirateurs des Lumières. Dans cet ouvrage, l'auteur manifeste une prodigieuse érudition, mais les longues « remarques » personnelles dont il agrémente ces qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bayle/#i_65

CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 322 mots

Publiciste et encyclopédiste anglais, né à Kendal, dans le Westmorland et mort à Islington, dans le Middlesex. D'origine modeste, Ephraïm Chambers fit ses études dans sa ville natale, puis entra comme apprenti chez un cartographe qui le poussa à se cultiver. En 1728, il lança, par souscription, l'ouvrage qui le rendit célèbre, son encyclopédie, à laquelle il devait consacrer sa vie entière : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephraim-chambers/#i_65

DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 188 mots

L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par familles de même racine pour rendre sensibles les rapports étymologiques. L'ordre alphabétique fut adopté dans la de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire-de-l-academie-francaise/#i_65

DICTIONNAIRE DU XIXe SIÈCLE EUROPÉEN (dir. M. Ambrière) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 350 mots

Faire renaître « notre avant-mémoire européenne et française » en révisant les jugements trop souvent injustes (le « stupide xix e  siècle » de Léon Daudet) portés sur ce dont elle est formée : tel est l'objectif que s'est proposé d'atteindre Madeleine Ambrière, maître d'œuvre du Dictionnaire du XIX […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire-du-xixe-siecle-europeen/#i_65

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance aux Lumières »  : […] Stimulées par la redécouverte de la pensée antique, par l'inventaire du Nouveau Monde que déclenchent l'expansion de l'Europe et le contact avec des lieux et des sociétés inconnus, préparées par des réflexions sur un ordre logique substituable à l'ordre théologique (avec Ramón Llull, par exemple), les deux composantes du projet encyclopédique, l'accumulation des savoirs par les textes (une philolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_65

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une archéologie, une histoire, une postérité »  : […] Le xviii e  siècle n'a pas inventé l' Encyclopédie . Il y a dans son projet une pensée de l'homme et de la connaissance déjà présente dans la philosophie de la Renaissance, par exemple chez un Pic de la Mirandole. Et bien des tentatives l'ont précédée : en 1694, Thomas Corneille publie un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_65

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contenu »  : […] Que renferme le monument ? Une Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers , mise en ordre et publiée par Diderot et, quant à la partie mathématique, par d'Alembert ; donc le cercle de connaissances qui devraient instruire l'« honnête homme » et tout professionnel au xviii e siècle ; en d'aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_65

ERYA [EUL-YA]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 182 mots

Le plus ancien des dictionnaires chinois, un des treize classiques du confucianisme. Le Erya n'est pas un dictionnaire de caractères, mais un vocabulaire avec des explications. Ce vocabulaire paraît surtout emprunté au Livre des odes ou Shi jing , dont les expressions dialectales nécessitent une « interprétation en langue courtois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erya-eul-ya/#i_65

ESTIENNE ou ÉTIENNE LES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 712 mots

Au xvi e siècle, les Estienne forment une famille d'imprimeurs et d'érudits. Célèbres en leur temps, ils le sont demeurés pour la qualité des travaux auxquels ils se sont attachés. Leur marque, un olivier, évoque Laure de Montolivet, mère d'Henri I er Estienne. Henri I er , collaborant avec Hopyl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estienne-etienne/#i_65

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vision scientifique du monde »  : […] L'histoire et l'horizon intellectuels américains restent néanmoins étroitement liés aux apports et aux influences qui ont fini par s'y fondre et s'y transformer. Les migrations, l'exil ont ce pouvoir de transcender les conditions qui leur donnent naissance en un nouvel élan dont les conséquences sont rarement prévisibles. La Seconde Guerre mondiale a vu de nombreux intellectuels – écrivains, arti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_65

FRAGMENT, littérature et musique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES, 
  • Daniel OSTER
  •  • 9 389 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Œuvres fragmentaires par définition »  : […] On pourrait convenir de distinguer l'œuvre fragmentaire par définition, où le fragment participe de l'ordre du discours, de celle où le fragment fait sens comme écriture et doit être lu et interprété dans ses connotations philosophiques ou esthétiques. L'œuvre fragmentaire type est le dictionnaire, image du discours fractionné. Un dictionnaire de langue courant est composé de 50 ou 60 000 entrées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragment-litterature-et-musique/#i_65

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le travail sur la langue »  : […] En matière de lexique, la rupture est totale, au xvii e siècle, avec les tendances observées au siècle précédent et qui ne réapparaîtront qu'au xviii e siècle. L'ascèse à laquelle on soumet la langue classique se traduit par la proscription de nombreux mots, comme déconfort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/

FURETIÈRE ANTOINE (1619-1688)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 373 mots

Ayant fait d'excellentes études, Furetière, fils d'un clerc d'avoué, entreprit d'abord une carrière d'homme de loi, mais il abandonna bientôt sa charge pour entrer dans les ordres et obtenir des bénéfices qui lui permirent de donner libre cours à sa vocation littéraire. Après trois livres de vers comiques et satiriques, où il se montrait un adversaire résolu de la préciosité, Furetière publia la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-furetiere/#i_65

IBN DURAYD (837-933)

  • Écrit par 
  • Sayed Attia ABUL NAGA
  •  • 236 mots

Philologue, lexicographe et poète d'Iraq. Originaire de Qaḥṭān, Abū Bakr Muḥammad b. al-Ḥasan al-Azdī ibn Durayd, fit ses études à Baṣra (Bassora) où d'éminents savants recueillaient auprès des Bédouins les poèmes anciens, les proverbes, les morceaux d'éloquence et le vocabulaire des tribus. Il eut pour maîtres les philologues Abū ‘Uthmān al-Ushnāndānī, Abū Ḥātim al-Sidjistānī et Ibn Akli l-Aṣma‘ī […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-durayd/#i_65

IBN KHALLIKĀN (1211-1282)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 239 mots

Né à Irbil (Arbèles en Mésopotamie orientale) d'une grande famille arabe, Ibn Khallikān passe la plus grande partie de sa vie en Syrie ; il exerce longtemps à Damas les fonctions de grand qādī. Il doit surtout son renom à un dictionnaire des hommes célèbres ( Wafayāt al-a‘yān wa-anbā' abnā' al-zamān ) qui a connu tout de suite et connaît encore un grand succès. Cet ouvrage tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-khallikan/#i_65

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie et sciences naturelles »  : […] Les sciences naturelles sont infiniment moins développées que la médecine dans l'Inde traditionnelle. Il est vrai que, réciproquement, la science que nous avons pris l'habitude d'appeler médecine et qui se nomme Āyurveda en sanskrit, la « science de longévité », déborde le cadre d'une simple doctrine thérapeutique et englobe toutes les sciences naturelles, la nature offrant à l'homme une immense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_65

LAROUSSE PIERRE (1817-1875)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 330 mots

D'abord instituteur, puis directeur de l'école primaire supérieure de Toucy (Yonne) où il est né, Pierre Larousse vient en 1840 à Paris dans le but d'approfondir ses connaissances en pédagogie et en lexicologie. En 1852, il crée avec Augustin Boyer (1821-1896) une maison d'édition, la Librairie Larousse et Boyer, qui publie une collection de manuels pédagogiques conçus en grande partie par Larouss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-larousse/#i_65

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] Bien sûr, il serait illégitime d’annexer la littérature française du xviii e  siècle aux Lumières , comme mouvement de pensée et comme ensemble de valeurs. Cependant, leur emprise est telle qu’elle la marque tout entière. La notion même de « Lumières » est si vaste et recouvre des aspects si variés que seules les pensées adverses peuvent en être v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/

LITTRÉ ÉMILE (1801-1881)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 464 mots
  •  • 1 média

Émile Littré se confond aujourd'hui avec son grand œuvre, le Dictionnaire de la langue française . On cite le Littré , on l'invoque comme un recours suprême réglant également le bon usage mais ouvrant sur l'histoire de la langue. Plus encore, user du Littré appartient aux pratiques du lecteur lettré ; proximit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-littre/#i_65

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les Lumières hors de leur temps »  : […] Si l'émigration dénonce, non sans ambiguïté, cette influence néfaste sur le cours de l'histoire, à la façon des héros du roman de Sénac de Meilhan, L'Émigré (1797), elle commence à substituer au xviii e  siècle des Lumières une vision moins idéologique, plus politique, mais enveloppée de la célèbre « douceur de vivre » de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_65

ORTHOGRAPHE

  • Écrit par 
  • Liselotte BIEDERMANN-PASQUES, 
  • Fabrice JEJCIC
  •  • 4 753 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire de l'orthographe à travers les imprimés »  : […] Dans le prolongement de l'orthographe des manuscrits et des incunables, l'histoire de l'orthographe à travers les imprimés est dépendante de facteurs matériels, mais aussi de facteurs socioéconomiques, de l'évolution de la langue et des théories de l'écrit dans lesquelles se situent les auteurs et leurs œuvres. Alors que l'écrit bénéficie au xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orthographe/#i_65

MOYEN ÂGE - L'affirmation des langues vulgaires

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 2 558 mots

Dans le chapitre « Consécration moderne »  : […] Du Moyen Âge au xvi e  siècle, les langues nationales vont progressivement annexer tous les domaines d'abord réservés au latin. Dans le domaine juridique, l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) abolit l'usage du latin dans les tribunaux. Dans le domaine religieux, le mouvement de la Réforme est intimement lié à la traduction en langue vernacula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-l-affirmation-des-langues-vulgaires/#i_65

PHILOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 4 817 mots

Dans le chapitre « XVIe et XVIIIe siècles »  : […] Cette « renaissance » est concentrée sur l'étude des œuvres de l'Antiquité. Pourtant, dès la fin du xvi e  siècle, un intérêt se manifeste, chez quelques érudits, pour des traditions plus proches : en 1650, Ménage publiera ses Origines de la langue française et, en 1678, Du Cange son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philologie/#i_65

ROBERT PAUL (1910-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques CELLARD
  •  • 770 mots

Avec Antoine Furetière, Émile Littré et Pierre Larousse, Paul Robert, lexicographe et éditeur français, est l'un de ces hommes dont le nom est pratiquement devenu synonyme de « dictionnaire ». Rien ne paraissait cependant le destiner à ces travaux. Son père, Joseph Robert, était une personnalité marquante de l'Algérie « française » dont Paul Robert, né à Orléansville, établi cependant en France dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-robert/#i_65

TERMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 6 205 mots

Dans le chapitre « Création de grands instituts de normalisation »  : […] À cette époque commencent aussi à se tenir régulièrement les premiers congrès internationaux de nomenclature scientifique (botanique en 1867, zoologie en 1889, etc.). Les grands instituts de normalisation technique voient le jour pour la plupart au début du xx e  siècle, telle l'Union des syndicats de l'électricité créée en France en 1906, précurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terminologie/#i_65

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 408 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les ressources linguistiques »  : […] Les dictionnaires et livres de grammaire sont des sources anciennes et importantes de connaissances sur les langues. Elles sont faiblement utilisables pour le T.A.L., pour plusieurs raisons : elles sont lacunaires (les meilleurs dictionnaires ne fournissent les mots que sous leur forme canonique, ignorent de nombreux noms propres ou des mots dérivés selon des règles régulières : « linguistiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/#i_65

YĀQŪT (1179 env.-1229)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 964 mots

Encyclopédiste arabe, né en territoire byzantin et capturé alors qu'il n'était encore qu'un enfant, Yāqūt se retrouve à Bagdad, où son maître lui fait donner une solide éducation avant de l'envoyer faire du négoce pour son compte dans les pays riverains du golfe Persique et en Syrie. Affranchi en 1199, Yāqūt partage son temps entre l'érudition et les voyages. Peu après la mort de son protecteur, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yaqut/#i_65

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard QUEMADA, « DICTIONNAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/

haut de page

Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD

Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis

©2019 Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.