DICTIONNAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dictionnaire et société

Toutes les langues n'ont pas été « dictionnarisées », toutes les communautés n'ont pas réalisé leur propre dictionnaire, mais plus une société se développe et se complexifie, plus ses connaissances sont étendues et diversifiées, plus les dictionnaires jouent un rôle important.

Le caractère social du dictionnaire tient à ce qu'il est perçu comme la somme des connaissances partagées par une communauté. Nul ne saurait en avoir une entière maîtrise, ce qui reste le privilège du dictionnaire. La représentation du monde, donnée par l'intermédiaire du traitement lexicographique (choix de la nomenclature et des citations, élaboration des définitions et des exemples), est bien celle que la communauté concernée se fait d'elle-même, de ses goûts et de ses valeurs. L'autorité de cette référence tient à un accord consensuel profondément établi : ce que dit le dictionnaire est légitime et vrai. De ce fait, il exerce une forte action normative en dehors de toute visée prescriptive propre et, pour l'usager, il représente une institution comparable au Code civil. Mais c'est aussi une institution culturelle, un « lieu de mémoire collective » (P. Nora) à l'instar des bibliothèques et des musées, l'une de ses finalités, directe ou indirecte, étant de conserver et de transmettre les éléments d'une culture à travers les mots définis et les discours cités.

Le dictionnaire-trésor, prototype des dictionnaires culturels, assure plus particulièrement cette fonction, mais tout dictionnaire porte l'empreinte des images et des stéréotypes de son temps. De plus, il révèle les attitudes esthétiques, morales, philosophiques, politiques ou religieuses des auteurs, il peut même être l'agent de leur militantisme : ainsi le Furetière est marqué par le jansénisme, le Trévoux par la pensée jésuite, le Littré par le positivisme, le premier Larousse par le rationalisme anticlérical.

Par leur nombre et leur diversité, les dictionnaires (30 000 environ recensés pour le français depuis le xvie s.) reflètent la variété des besoins auxquels ils [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au C.N.R.S., directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  DICTIONNAIRE  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes éparses d'une connaissance éclatée »  : […] Il était normal que la géographie de la mamlaka payât le prix des catastrophes intervenues : le Domaine disparu comme entité politique, sa description le suivait dans sa perte. Normal, aussi, que d'autres formes de la géographie, non engagées dans cette aventure, connussent alors un regain d'intérêt. Aux premiers rangs, la ṣūrat al-arḍ , la peinture du globe terrestre, avec quelques-uns de ses pl […] Lire la suite

BAYLE PIERRE (1647-1706)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LABROUSSE
  •  • 945 mots

Le Dictionnaire historique et critique de Bayle (1696) figure très souvent dans les inventaires de bibliothèques privées du xviii e  siècle. Bayle fut en effet un des inspirateurs des Lumières. Dans cet ouvrage, l'auteur manifeste une prodigieuse érudition, mais les longues « remarques » personnelles dont il agrémente ces quatre volumes in-folio font d'eux une œuvre hautement originale et même si […] Lire la suite

CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 322 mots

Publiciste et encyclopédiste anglais, né à Kendal, dans le Westmorland et mort à Islington, dans le Middlesex. D'origine modeste, Ephraïm Chambers fit ses études dans sa ville natale, puis entra comme apprenti chez un cartographe qui le poussa à se cultiver. En 1728, il lança, par souscription, l'ouvrage qui le rendit célèbre, son encyclopédie, à laquelle il devait consacrer sa vie entière : Cycl […] Lire la suite

DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 188 mots

L'article 26 des premiers statuts de l'Académie française, fondée en 1635, prescrivait que la Compagnie rédigerait un Dictionnaire afin de « donner des règles certaines à notre langue ». La première édition parut en 1694. Ses deux volumes comprennent environ 15 000 mots, classés par familles de même racine pour rendre sensibles les rapports étymologiques. L'ordre alphabétique fut adopté dans la de […] Lire la suite

DICTIONNAIRE DU XIXe SIÈCLE EUROPÉEN (dir. M. Ambrière) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 350 mots

Faire renaître « notre avant-mémoire européenne et française » en révisant les jugements trop souvent injustes (le « stupide xix e  siècle » de Léon Daudet) portés sur ce dont elle est formée : tel est l'objectif que s'est proposé d'atteindre Madeleine Ambrière, maître d'œuvre du Dictionnaire du XIX e   siècle européen , publié aux Presses universitaires de France. Dans tous les domaines pris en c […] Lire la suite

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance aux Lumières »  : […] Stimulées par la redécouverte de la pensée antique, par l'inventaire du Nouveau Monde que déclenchent l'expansion de l'Europe et le contact avec des lieux et des sociétés inconnus, préparées par des réflexions sur un ordre logique substituable à l'ordre théologique (avec Ramón Llull, par exemple), les deux composantes du projet encyclopédique, l'accumulation des savoirs par les textes (une philolo […] Lire la suite

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une archéologie, une histoire, une postérité »  : […] Le xviii e  siècle n'a pas inventé l' Encyclopédie . Il y a dans son projet une pensée de l'homme et de la connaissance déjà présente dans la philosophie de la Renaissance, par exemple chez un Pic de la Mirandole. Et bien des tentatives l'ont précédée : en 1694, Thomas Corneille publie un Dictionnaire des arts et des sciences . En débattant de la notion d'antiquité, la querelle des Anciens et des […] Lire la suite

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contenu »  : […] Que renferme le monument ? Une Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers , mise en ordre et publiée par Diderot et, quant à la partie mathématique, par d'Alembert ; donc le cercle de connaissances qui devraient instruire l'« honnête homme » et tout professionnel au xviii e siècle ; en d'autres termes, un recueil de savoirs et de méthodes concernant les sciences, […] Lire la suite

ERYA [EUL-YA]

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 182 mots

Le plus ancien des dictionnaires chinois, un des treize classiques du confucianisme. Le Erya n'est pas un dictionnaire de caractères, mais un vocabulaire avec des explications. Ce vocabulaire paraît surtout emprunté au Livre des odes ou Shi jing , dont les expressions dialectales nécessitent une « interprétation en langue courtoise » (tel est le sens du titre). D'abord attribué au duc de Zhou, i […] Lire la suite

ESTIENNE ou ÉTIENNE LES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 712 mots

Au xvi e siècle, les Estienne forment une famille d'imprimeurs et d'érudits. Célèbres en leur temps, ils le sont demeurés pour la qualité des travaux auxquels ils se sont attachés. Leur marque, un olivier, évoque Laure de Montolivet, mère d'Henri I er Estienne. Henri I er , collaborant avec Hopyl, un Allemand, imprime au début du siècle plus de cent vingt ouvrages en latin. Peu de temps après sa […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard QUEMADA, « DICTIONNAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/