CUIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cuir est un produit naturel résultant d'un ensemble d'opérations appelé tannage, ayant pour but de transformer le derme de la peau des animaux en une substance imputrescible, présentant une certaine résistance à l'action de l'eau. En dehors de son imputrescibilité, le cuir doit posséder un certain nombre de propriétés physiques variables suivant les usages auxquels il est destiné : les cuirs choisis pour la fabrication des semelles de chaussures doivent être imperméables, fermes, leur tannage ne doit pas être modifié par l'action prolongée de l'eau ; quant à ceux qui vont servir à la fabrication des gants, ils devront surtout être très souples.

L'action produite sur la peau par le tannage peut être plus ou moins accentuée, autrement dit la liaison entre les fibres de la peau et la substance employée pour les rendre imputrescibles peut être plus ou moins intime ; c'est ainsi que les cuirs tannés au chrome ne se transforment pas en gélatine sous l'action de l'eau bouillante, tandis que les peaux tannées à l'alun sont susceptibles de subir assez facilement cette modification.

La tannerie a pour but de traiter la peau récupérée après l'abattage des animaux, pour la transformer en cuir. Suivant la nature de cette peau, les entreprises se classent en tanneries, qui traitent les peaux de bovins et d'équidés, et en mégisseries, qui traitent principalement les peaux d'ovins et de caprins.

Sous-produit de la viande, le cuir est à la fois un produit agricole et une matière première industrielle. L'apparition d'un grand nombre de produits de remplacement synthétiques, les succédanés du cuir, a eu pour conséquence une baisse sensible des cours mondiaux des peaux. Une propagande active, appuyée sur une amélioration continue de la qualité et des rendements, s'emploie à trouver d'autres utilisations aux cuirs.

Historique

L'usage du cuir remonte aux origines de l'humanité ; il n'a pu toutefois être attesté qu'indirectement, grâce à la découverte d'outils ayant certainement servi au travail des peaux et de restes osseux d'animaux portant des traces de dépeçage. Pour rendre les peaux imputrescibles, on les soumettait à l'action de la fumée. Un rapprochement de cause à effet a probablement permis à l'homme, à une époque fort reculée, de découvrir le tannage végétal à l'aide d'écorces, de bois ou de feuilles.

La peau fut d'abord tannée avec le poil ou la laine, et ce pour des besoins vestimentaires. L'utilisation du cuir pour faire de la chaussure est certainement beaucoup plus récente.

L'apparition d'agglomérations urbaines détermina une localisation des artisans tanneurs à proximité des centres qui pouvaient servir de marchés d'écoulement et de lieu d'approvisionnement. Les établissements s'installèrent au bord des rivières, en raison des grandes quantités d'eau nécessaires à la préparation des peaux pour le tannage.

Égyptiens, Assyriens, Babyloniens, Hébreux, Grecs et Romains avaient déjà acquis un certain degré de perfectionnement dans la fabrication du cuir, les objets en cuir trouvés dans des tombeaux de l'époque l'attestent.

Ce n'est que beaucoup plus tard, environ au viiie siècle après J.-C., que les Sarrasins, au moment de la conquête de l'Espagne, apportèrent en Europe une nouvelle méthode : le tannage à l'alun.

Les tanneurs étaient, comme les autres métiers, réunis en corporations assujetties à des prescriptions sévères. Ils ne pouvaient exercer leur métier que dans des quartiers bien délimités. Dans la plupart des villes du monde, il existe encore des rues portant les noms de : rue des Tanneurs, rue des Parcheminiers ou rue des Mégissiers.

En 1791, la Révolution supprima les privilèges corporatifs, mais ce n'est que vers le milieu du xixe siècle, avec l'avènement du machinisme, que l'armature artisanale sera ébranlée. À partir de cette époque, ce n'est plus la concurrence de qualité qui entre seule en jeu, mais surtout celle des prix. Progressivement, on assiste à la disparition des petites affaires artisanales et à l'apparition de la moyenne et grande entreprise employant jusqu'à mille ouvriers.

Sur le plan technique, l'homme qui le premier donna une impulsion à l'analyse scientifique des méthodes industrielles en général, et à la tannerie en particulier, fut Colbert. Les divers métiers furent répartis entre différents représentants de la scien [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Peau : structure

Peau : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fabrication type

Fabrication type
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Origine et utilisation

Origine et utilisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Collagène

Collagène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ingénieur chimiste de l'École supérieure de chimie de Lyon, directeur honoraire de l'École supérieure du cuir, des peintures, encres et adhésifs

Classification

Autres références

«  CUIR  » est également traité dans :

CASTRES

  • Écrit par 
  • Robert MARCONIS
  •  • 526 mots
  •  • 1 média

Sous-préfecture du Tarn, située sur l'Agout, Castres compte 43 213 habitants (recensement de 2012) soit un peu moins que la commune d’Albi, la préfecture. Deux siècles d'histoire n'ont pas effacé la structure bicéphale de ce département qui, de sa création en 1790 jusqu'en 1797, fit choisir Castres comme chef-lieu. Quatorze communes périphériques, où réside une partie de la population active de l' […] Lire la suite

COLLAGÈNE

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 3 424 mots
  •  • 4 médias

De nature glycoprotidique, le collagène est une macromolécule fibreuse, très répandue dans le règne animal et qui, chez l'homme, représente approximativement un tiers des protéines de l'organisme. Il est plus exact de parler des collagènes, car il y a plusieurs sortes de collagènes qui diffèrent dans leur structure, dans leur composition et dans leur distribution au sein des tissus et des organ […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces animales terrestres »  : […] L'exploitation réglementée des espèces animales terrestres pour le commerce de leurs produits répond à trois formules principales : la récolte , l'élevage extensif et l'élevage intensif. La récolte affecte quantité d'espèces dans le monde, principalement des mammifères et des reptiles. En Afrique, les produits d'ongulés destinés au marché intérieur sont la viande, et, accessoirement, les peaux. C […] Lire la suite

RELIURE

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER, 
  • Jacques GUIGNARD
  •  • 8 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Les ouvrages les plus précieux, et d'abord les livres d'église, sont recouverts d'ivoire , d'orfèvrerie et plus tard d'étoffe. Il peut s'agir d'ivoires antiques réutilisés (couvercle de coffret représentant une joueuse de cithare, iv e  s., sur le Tropaire d'Autun , xi e  s., bibliothèque de l'Arsenal, Paris ; diptyque consulaire de Probianus, v e  s., sur La Vie de saint Luidger , xi e  s., Berli […] Lire la suite

TANINS ou TANNINS

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 530 mots

Substances d'origine végétale, inodores, qui possèdent la propriété de tanner la peau, c'est-à-dire de la rendre imputrescible en se fixant sur les protéines. Les tanins sont répandus dans tout le règne végétal et l'on en trouve des quantités importantes chez les arbres en général, dans les rosacées, les éricacées, les sterculiacées, les légumineuses, aussi bien dans les écorces que dans les racin […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 juillet 2017 Inde. Invalidation d'un décret sur la vente de bétail.

Les filières agroalimentaires et du cuir sont majoritairement contrôlées par les musulmans et les premiers consommateurs de viande bovine sont les dalits – ou « intouchables » –, les hindouistes n’en consommant pas. La Cour rappelle que chaque État de l’Union indienne est souverain dans ce domaine. […] Lire la suite

3-13 novembre 1984 Pologne. Participation massive aux obsèques du père Popieluszko

Le 4, les proches de la famille révèlent que le corps du père Popieluszko portait des traces évidentes de tortures : dents et doigts brisés, mâchoire fracassée, cuir chevelu arraché. Ces révélations ont été faites à dessein avec retard afin d'éviter tout incident pendant les obsèques. Le 5, un colonel de la police politique arrêté le 2 est inculpé de complicité avec les trois autres officiers de rang inférieur déjà incarcérés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VILLA, « CUIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cuir/