CUIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les opérations de tannerie

Le tanneur ne présente pas au tannage la peau brute telle qu'il la reçoit de l'usine. Il lui fait subir un travail préalable au cours duquel il en élimine les souillures superficielles, les substances solubles dans l'eau et les tissus non utilisables : d'une part, l'épiderme et les poils ; d'autre part, le tissu sous-cutané, sa graisse et les débris de muscles qui y adhèrent encore. La peau se trouve alors réduite au derme qui en constitue la portion utilisable. De plus, le tissu dermique subit, avant tannage, des modifications qui ont pour effet, soit de faciliter la pénétration et l'absorption de la matière tannante, soit de permettre l'obtention d'un cuir présentant des propriétés plastiques particulières et, plus spécialement, une grande souplesse.

La peau ainsi préparée, prête pour le tannage, est désignée sous le nom de « peau en tripe » ; l'ensemble des opérations qui conduisent à l'obtention de la peau en tripe, à partir de la peau brute, se nomme le « travail de rivière ».

Cette expression a son origine dans le fait que les opérations qu'elle couvre étaient pratiquées en partie dans le courant de la rivière qui bordait toujours la tannerie.

La peau en tripe, substance encore très putrescible qui deviendrait dure et cornée (parchemin) en séchant, est soumise à l'action d'agents tannants pour être transformée en cuir, substance imputrescible à l'état humide, moins hydratée, souple et plastique à l'état sec, et beaucoup moins sensible à l'eau, en particulier à l'eau chaude (80 à 100 0C).

Cette transformation est toujours réalisée en milieu aqueux et résulte de la combinaison de la matière tannante avec certains groupes d'atomes de la molécule de collagène.

Viennent ensuite les opérations de corroyage qui ont pour but de transformer le produit semi-ouvré que représente le cuir simplement tanné en un produit plus élaboré, plus souple, égalisé en épaisseur et teint.

Les opérations de finissage viendront achever le corroyage et communiqueront des qualités marchandes aussi avantageuses que possible (tabl. 1).

Fabrication type

Tableau : Fabrication type

Tableau synoptique d'une fabrication type (box-calf). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le travail de rivière

Si les méthodes de tannage utilisées pour obtenir de nombreuses variétés commerciales de cuirs sont très diverses, le travail de rivière, par contre, mis à part des différences dans le détail de sa technique (composition des bains, durée des traitements, etc.), comporte toujours les mêmes opérations fondamentales, qui sont : la trempe ou reverdissage ; l'épilage et le pelanage ; les façons de rivière : ébourrage, écharnage, etc. ; le déchaulage ou neutralisation.

Si le produit doit présenter un caractère de grande souplesse, comme c'est le cas du cuir pour empeigne de chaussures ou des peausseries pour le vêtement ou pour la ganterie, il est nécessaire de pratiquer l'opération du confitage. Enfin, certains tannages, tout particulièrement le tannage au chrome, doivent être précédés d'un traitement acide (picklage).

Trempe ou reverdissage

Premier traitement que doit subir la peau mise en fabrication, il a pour but : d'une part, de débarrasser la peau de ses souillures superficielles (boue, crotte, etc.) et des substances solubles (sel utilisé pour la conservation, protéines solubles) ; d'autre part, de lui faire absorber le plus d'eau possible et de lui rendre toute la souplesse et toute la flaccidité qu'elle a perdues au cours de sa conservation.

La trempe consiste essentiellement en une immersion plus ou moins prolongée dans une eau agitée et renouvelée. Il se produit simultanément une diffusion des produits solides et une absorption d'eau par la peau. Dans le cas des peaux salées, cette absorption est rapide : 24 heures pour les peaux minces et 48 heures pour les peaux épaisses. Elle l'est moins dans le cas des peaux salées sèches, et elle est très lente dans le cas des peaux sèches (3 à 4 jours). Dans ce dernier cas, le reverdissage peut présenter de sérieuses difficultés et nécessite parfois l'addition de produits chimiques à l'eau de trempe (soude ou sulfure de sodium).

Épilage et pelanage

À la trempe fait suite l'opération d'épilage, qui a pour but d'éliminer de la peau l'épiderme et les productions épidermiques telles que les poils, la laine. Toutes les méthodes d'épilage sont basées sur l'attaque des kératines épidermiques par des réactifs chimiques (épilage alcalin) ou biochimiques (épilage microbien et épilage enzymatique) qui n'altèrent pas sensiblement le collagène des fibres dermiques dans les conditions du traitement.

Les ké [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Peau : structure

Peau : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fabrication type

Fabrication type
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Origine et utilisation

Origine et utilisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Collagène

Collagène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ingénieur chimiste de l'École supérieure de chimie de Lyon, directeur honoraire de l'École supérieure du cuir, des peintures, encres et adhésifs

Classification

Autres références

«  CUIR  » est également traité dans :

CASTRES

  • Écrit par 
  • Robert MARCONIS
  •  • 526 mots
  •  • 1 média

Sous-préfecture du Tarn, située sur l'Agout, Castres compte 43 213 habitants (recensement de 2012) soit un peu moins que la commune d’Albi, la préfecture. Deux siècles d'histoire n'ont pas effacé la structure bicéphale de ce département qui, de sa création en 1790 jusqu'en 1797, fit choisir Castres comme chef-lieu. Quatorze communes périphériques, où réside une partie de la population active de l' […] Lire la suite

COLLAGÈNE

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 3 424 mots
  •  • 4 médias

De nature glycoprotidique, le collagène est une macromolécule fibreuse, très répandue dans le règne animal et qui, chez l'homme, représente approximativement un tiers des protéines de l'organisme. Il est plus exact de parler des collagènes, car il y a plusieurs sortes de collagènes qui diffèrent dans leur structure, dans leur composition et dans leur distribution au sein des tissus et des organ […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces animales terrestres »  : […] L'exploitation réglementée des espèces animales terrestres pour le commerce de leurs produits répond à trois formules principales : la récolte , l'élevage extensif et l'élevage intensif. La récolte affecte quantité d'espèces dans le monde, principalement des mammifères et des reptiles. En Afrique, les produits d'ongulés destinés au marché intérieur sont la viande, et, accessoirement, les peaux. C […] Lire la suite

RELIURE

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER, 
  • Jacques GUIGNARD
  •  • 8 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Les ouvrages les plus précieux, et d'abord les livres d'église, sont recouverts d'ivoire , d'orfèvrerie et plus tard d'étoffe. Il peut s'agir d'ivoires antiques réutilisés (couvercle de coffret représentant une joueuse de cithare, iv e  s., sur le Tropaire d'Autun , xi e  s., bibliothèque de l'Arsenal, Paris ; diptyque consulaire de Probianus, v e  s., sur La Vie de saint Luidger , xi e  s., Berli […] Lire la suite

TANINS ou TANNINS

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 530 mots

Substances d'origine végétale, inodores, qui possèdent la propriété de tanner la peau, c'est-à-dire de la rendre imputrescible en se fixant sur les protéines. Les tanins sont répandus dans tout le règne végétal et l'on en trouve des quantités importantes chez les arbres en général, dans les rosacées, les éricacées, les sterculiacées, les légumineuses, aussi bien dans les écorces que dans les racin […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 juillet 2017 Inde. Invalidation d'un décret sur la vente de bétail.

Les filières agroalimentaires et du cuir sont majoritairement contrôlées par les musulmans et les premiers consommateurs de viande bovine sont les dalits – ou « intouchables » –, les hindouistes n’en consommant pas. La Cour rappelle que chaque État de l’Union indienne est souverain dans ce domaine. […] Lire la suite

3-13 novembre 1984 Pologne. Participation massive aux obsèques du père Popieluszko

Le 4, les proches de la famille révèlent que le corps du père Popieluszko portait des traces évidentes de tortures : dents et doigts brisés, mâchoire fracassée, cuir chevelu arraché. Ces révélations ont été faites à dessein avec retard afin d'éviter tout incident pendant les obsèques. Le 5, un colonel de la police politique arrêté le 2 est inculpé de complicité avec les trois autres officiers de rang inférieur déjà incarcérés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VILLA, « CUIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cuir/