JADES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Hache de cérémonie olmèque

Hache de cérémonie olmèque
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Vase en jade sculpté

Vase en jade sculpté
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Le jade présente une coloration dans la gamme des verts, allant du vert émeraude au vert pâle ; il peut être blanc ou, plus rarement, rouge brun, jaune, gris, parfois tacheté. Il est utilisé depuis la préhistoire : on le taillait alors pour fabriquer des armes et des outils en raison de sa dureté. Mais le jade est surtout connu pour les bijoux et les objets décoratifs de grande valeur que l'art oriental continue de produire.

En 1863, un minéralogiste français, Alexis Damour, a découvert que les pièces de jade sont en fait constituées de deux minéraux différents : tantôt d'un pyroxène, la jadéite, tantôt d'une amphibole, la néphrite. Ces deux espèces sont visuellement difficiles à distinguer, ce qui explique que l'on ait conservé le terme générique de jade ; mais il convient d'appeler jadéitite les pièces composées de jadéite et jade-néphrite les autres pièces.

La jadéite est un inosilicate d'aluminium et de sodium. Elle peut présenter de petits cristaux millimétriques (site de Cloverdale, Californie), mais le plus généralement ce sont des masses compactes microcristallines, d'aspect cireux, qui constituent les gisements. La jadéite colore la flamme du chalumeau en jaune, ce qui permet de la distinguer de la néphrite.

formule : NaAlSi2O6 ;

système : monoclinique ;

dureté : 6,5 - 7 ;

poids spécifique : 3,30 - 3,36 ;

éclat : de vitreux à soyeux ;

transparence : de translucide à opaque ;

cassure : esquilleuse.

La néphrite est un silicate basique de magnésium et de calcium contenant du fer ferrique. Elle présente le même aspect que la jadéite, mais elle est plus répandue, plus résistante bien que moins dure et ne présente pas de fluorescence, contrairement à la jadéite qui émet une lumière gris bleuâtre sous les ultraviolets.

formule : Ca2(Mg, Fe)5(Si4O11)(OH)2 ;

système : monoclinique ;

dureté : 6-6,5 ;

poids spécifique : 2,90-3,02 ;

éclat : de vitreux à soyeux ;

transparence : opaque ;

cassure : esquilleuse.

Le mot jade ne vient pas du chinois – en Chine, il est appelé yu, terme transposé dans aucun [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « JADES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jades/