COMPORTEMENT ANIMALFondements du comportement

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Mouflon du Canada dans le parc national de Jasper, Canada

Mouflon du Canada dans le parc national de Jasper, Canada
Crédits : Arterra/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

Écureuil

Écureuil
Crédits : Darrell Gulin/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Comportement animal : exemple d'utilisation de leurres

Comportement animal : exemple d'utilisation de leurres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Comportement animal : agressivité sexuelle de l'épinoche

Comportement animal : agressivité sexuelle de l'épinoche
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Tout comportement peut être expliqué à deux niveaux : par ses causes proximales et par ses causes ultimes, dites distales (cf. éthologie). Étudier les premières consiste à comprendre les raisons immédiates pour lesquelles un animal accomplit un comportement. Les causes proximales sont donc liées à la physiologie de l'animal (qui influence notamment son état de motivation), à ses rythmes de vie, aux stimulations et informations apportées par son environnement ainsi qu'à ses expériences passées. Un chercheur qui s'intéresse aux causes distales d'un comportement étudie alors sa fonction. En effet, comme les caractéristiques physiques, les comportements sont sélectionnés au cours de l'évolution en fonction des avantages adaptatifs qu'ils procurent. Les fonctions de certains comportements seront abordées plus loin (cf. comportement animal - Développement du comportement ; Communication animale ; Comportement social). Cependant, les animaux ne sont pas nécessairement conscients de ces avantages.

État physiologique

L'état physiologique d'un animal varie bien évidemment avec son âge (cf. comportement animal - Développement du comportement), mais également en fonction de ses taux d'hormones. Ces substances influencent le comportement à de nombreux niveaux, principalement en faisant varier la motivation de l'animal à accomplir tel ou tel comportement. Le plus spectaculaire est peut-être le comportement reproducteur, notamment chez les mammifères, lorsque la femelle, sous l'action d'un pic d'estrogènes (qui sont, avec la progestérone, les principales hormones sexuelles femelles), devient réceptive et très attractive pour les mâles. Cette réceptivité peut se traduire par la recherche des mâles, des postures de sollicitation à l'accouplement, la construction éventuelle d'un nid, l'émission d'odeurs particulières ou, encore, chez di [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMPORTEMENT ANIMAL  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 860 mots

Le comportement animal peut être défini comme l'ensemble des mouvements, postures, vocalisations et autres manifestations corporelles (telles que changements de couleur ou émission de phéromones) que l'on observe chez les animaux. La gamme de leurs activités comportementales dépend au premier chef de leur degré d'organisation, que ce soit leur anatomie généra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-vue-d-ensemble/

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Chez les insectes, les individus passent par un stade larvaire au cours duquel leur morphologie et, donc, leur comportement peuvent être totalement différents. Quoi de commun entre une chenille rampant et se nourrissant de feuilles et le papillon qu'elle deviendra, qui vole et se nourrit de nectar ? Le stade larvaire peut d'ailleurs durer beaucoup plus long […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

En éthologie, la communication peut être définie comme la transmission d'un signal (chimique, visuel, auditif...) d'un individu à un ou plusieurs autres, ce signal étant sélectionné par l'évolution pour sa valeur informative ; cette dernière précision permet de ne pas parler de communication lorsque des information […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-communication-animale/

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 591 mots
  •  • 8 médias

La majorité des animaux vivent, au moins durant certaines périodes, avec leurs congénères. En effet, la vie en groupe leur apporte divers avantages. Cependant, elle est aussi source de contraintes et de compétition. Au cours de l'évolution, différents mécanismes ont été mis en place pour limiter les effets négatifs de l'agression entre les animaux d'une même espèce. Chez les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-social/

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement reproducteur

  • Écrit par 
  • Marc THÉRY
  •  • 3 827 mots
  •  • 4 médias

Les animaux déploient une multitude d'ornements et de comportements pour séduire un partenaire sexuel et se reproduire. Les danses nuptiales, les sons et les odeurs sexuelles sont des signaux très utilisés, et c'est souvent le mâle qui déploie ses meilleurs atours pour séduire la femelle. Les arguments de séduction, ainsi que la préférence pour ces arguments chez l'autre sexe, passionnent depuis l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-comportement-reproducteur/

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Les facteurs exogènes »  : […] Les choses se compliquent singulièrement lorsqu'on s'intéresse aux facteurs de l'environnement qui suscitent ou contrôlent les comportements d'agression. Chez l'animal, il est banal de faire apparaître le rôle de l'espace disponible, de la frustration, de la privation alimentaire, de la concurrence, de la structure sociale du groupe, dans l'expression de l'agression. Il est également certain que, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite-ethologie/#i_9925

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le développement du behaviorisme »  : […] Après Watson, la psychologie expérimentale se développe, aux États-Unis, de façon extrêmement rapide ; elle se caractérise, pour l'essentiel, par son inspiration behavioriste. Toutefois il subsiste aussi, parallèlement, une pratique assez étendue de la psychologie non expérimentale, surtout dans le domaine clinique, où le behaviorisme ne pénètre que très lentement et où les courants psychanalytiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_9925

BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 1 277 mots

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce qui domine son œuvre est avant tout le souci de ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederik-buytendijk/#i_9925

CHARLES SHERRINGTON : CONCEPT D'INTÉGRATION NERVEUSE

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 303 mots

La parution en 1906 d'un important ouvrage de sir Charles Scott Sherrington fait date en neurophysiologie. Dans Integrative Action of the Nervous System , il interprète l'unification du comportement d'un organisme comme l'expression ultime d'un processus d'intégration nerveuse. Sous sa forme la plus élémentaire, celui-ci consiste, pour un neurone sur lequel convergent de mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sherrington-concept-d-integration-nerveuse/#i_9925

COMMENSALISME

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

En biologie, on désigne par commensalisme une interaction durable entre des individus d'espèces différentes où l'un des partenaires retire un bénéfice de l'association tandis que l'autre n'y trouve ni avantage ni véritable inconvénient. Par exemple, les poissons-clowns des récifs coralliens s'associent avec des anémones de mer ; grâce à leur immunité vis-à-vis des poisons urticants de l'anémone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commensalisme/#i_9925

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 027 mots

Dans le chapitre « Établissement et extinction des réactions conditionnelles »  : […] Tout organisme animal réagit aux aspects de son milieu physique que son équipement sensoriel lui permet de capter. Parmi ces excitants ou stimuli, il en est qui entraînent, en vertu de liaisons physiologiques préétablies propres à l'espèce, des réactions inconditionnelles : de la nourriture placée sur la langue d'un chien provoque la salivation, une décharge électrique à la patte provoque la flex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_9925

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Le domaine des constructions animales est resté, paradoxalement, assez peu exploré par les éthologistes. C'est pourtant là que les comportements les plus complexes apparaissent. Mais le point curieux est que les Mammifères et principalement les Primates, dont le psychisme est par ailleurs des plus développés, n'arrivent pas en tête ici. L'homme excepté, on ne connaît qu'un seul Mammifère qui réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_9925

DANSE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Antoine CHAFFIOL, 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Le zoologue autrichien Karl von Frisch, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1973, a réalisé des travaux décisifs concernant la communication sociale chez l'abeille . Ainsi, avant les années 1950, il a décodé la danse qu'exécute une abeille butineuse lors de son retour à la ruche afin de donner aux abeilles suiveuses la direction et la distance de la source de nourriture qu'elle vient de dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse-des-abeilles/#i_9925

DODO

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 038 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anatomie et biologie du dodo »  : […] Bien que l'homme ait pu observer le dodo dans son habitat pendant plusieurs décennies, beaucoup d'aspects de sa biologie demeurent obscurs. En effet, au xvii e  siècle, les sciences naturelles étaient encore peu développées, les informations sur Raphus cucullatus provenant essenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/#i_9925

DOMESTICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 7 155 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'impact sur les animaux »  : […] Pour évaluer l'impact de la domestication sur les animaux, il faut commencer par se demander s'il existe, au moins chez certaines espèces, des dispositions comportementales à la domestication. Georges Cuvier (1825) avait déjà insisté sur la « sociabilité » des animaux, considérée dans ses rapports avec la domestication. Puis, Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1861) avait introduit la notion de part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestication/#i_9925

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Identité cellulaire et reprogrammation épigénétique des cellules souches »  : […] Les mécanismes épigénétiques sont des acteurs importants de l’identité cellulaire qui contrôlent l’activité du génome tout au long de la vie et stabilisent les différents états de différenciation des cellules . Les cellules souches de l’embryon avant implantation dans la paroi utérine sont des cellules totipotentes, c’est-à-dire qu’elles sont capables de se différencier en l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_9925

ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

  • Écrit par 
  • Berthe VIVIEN-ROELS
  •  • 2 317 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Glande pinéale et synchronisation de l'activité sexuelle »  : […] La plupart des Vertébrés qui habitent les zones tempérées ou arctiques ont un cycle de reproduction annuel. Pour le maintien de l'espèce, il est essentiel que les jeunes naissent ou soient sevrés au moment où les conditions de survie sont les meilleures, généralement le printemps ou l'été sous nos latitudes. Les variations saisonnières de la photopériode sont intégrées par de nombreux animaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiphyse-glande-pineale/#i_9925

ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Odile PETIT
  •  • 2 517 mots
  •  • 3 médias

L 'éthologie est la science qui étudie l'évolution du comportement animal. Raymond Campan et Felicita Scapini (2002) ajoutent que l'éthologie est l'étude du comportement dans toutes ses manifestations et à tous les niveaux (de la cellule à l'organisme entier, dans les sociétés animales), des causes qui le déterminent et de ses fonctions. Vaste programme qui illustre à lui seul la diversité de cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethologie/#i_9925

FONDEMENTS DE L'ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 252 mots

C'est par un débat contradictoire autour du concept d'instinct que l'éthologie – étude comparative du comportement animal – s'est constituée en science autonome. Elle est fondée sur les travaux de l'Autrichien Konrad Lorenz (1903-1989) et du Néerlandais Nikolaas Tinbergen (1907-1988) effectués dans les années 1930-1940 à partir d'observations sur les oiseaux. Les méthodes d'études (par leurres), l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-l-ethologie/#i_9925

FOSSEY DIAN (1932-1985)

  • Écrit par 
  • Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU
  •  • 1 794 mots
  •  • 1 média

Dian Fossey a marqué l'histoire de la primatologie. Envoyée en Afrique par l'anthropologue Louis Leakey pour étudier les gorilles, elle a fait découvrir au grand public la nature paisible de ces grands singes jusqu'alors méconnus et réputés agressifs. Par une approche innovante, tranchant avec la tradition scientifique, elle a, comme Jane Goodall, choisie également par Leakey mais pour étudier le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dian-fossey/#i_9925

GOODALL JANE (1934- )

  • Écrit par 
  • Amérina GUBLIN-DIQUÉLOU
  •  • 1 914 mots
  •  • 1 média

Jane Goodall est une primatologue britannique connue pour ses travaux sur les chimpanzés de Tanzanie où elle a créé le centre de recherches de Gombe. Comme l'Américaine Dian Fossey (spécialiste des gorilles) et la Canadienne Biruté Galdikas (spécialiste des orangs-outans), elle fut choisie par le célèbre anthropologue Louis Leakey pour effectuer une étude de terrain au long terme sur les grands […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-goodall/#i_9925

GUTHRIE EDWIN RAY (1886-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 643 mots

Psychologue américain de l'école béhavioriste, théoricien du comportement et de l'apprentissage. Après avoir fait ses études à l'université de Pennsylvanie, Guthrie obtient son doctorat en 1912. Il commence sa carrière universitaire en 1914 à l'université de Washington, qu'il ne quittera qu'en 1956. Ses livres les plus importants sont : La Psychologie de l'apprentissage ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-ray-guthrie/#i_9925

HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 991 mots

1854 Isidore Geoffroy Saint-Hilaire utilise pour la première fois le terme « éthologie » dans son sens actuel (étude comparative du comportement animal) pour désigner les descriptions des mœurs des animaux telles qu'elles ont été faites par Aristote, Buffon, Réaumur, G. Leroy ou Lamarck. 1859 Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ethologie-reperes-chronologiques/#i_9925

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Homéostasie et comportement »  : […] L'organisme est un système qui ne trouve son équilibre dynamique que grâce à son ouverture sur le monde extérieur, c'est-à-dire grâce à sa vie de relation qui intègre fonctions nerveuses et fonctions endocriniennes. Les glandes endocriniennes périphériques, stimulées à chaque instant par des stimulines hypophysaires, sécrètent diverses hormones dont le taux décide de l'activité des récepteurs e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_9925

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'intervention de l'hypothalamus dans les grands comportements »  : […] Comme nous l'avons dit dans l'introduction, les structures hypothalamiques interviennent au niveau de tous les grands comportements liés à l' homéostasie comme à la conservation de l'espèce (faim, soif, comportement sexuel) ; en outre, comme l'ont montré de nombreux travaux, elles jouent aussi un rôle essentiel dans la régulation thermique, la lactation, diverses réactions cardio-vasculaires asso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_9925

IMITATION, psychologie

  • Écrit par 
  • André GUILLAIN
  •  • 1 973 mots

Dans le chapitre « L’imitation : un instrument d’acquisition »  : […] Contrairement à ce qu’affirmait Paul Guillaume en 1925, l’imitation n’est pas une conduite spécifiquement humaine. Elle est présente dans le monde animal. La synchronie des comportements peut avoir une fonction adaptative ; elle diminue les risques de prédation et elle optimise l’usage des ressources alimentaires. Mais l’apprentissage d’une habileté nouvelle par la seule observation semble être r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-psychologie/#i_9925

INSIGHT, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 386 mots

Terme anglais dont la meilleure traduction en français serait « intuition » (si le sens étymologique de ce dernier mot n'était recouvert par tout ce que lui a ajouté la tradition philosophique) et qui désigne le phénomène de découverte soudaine de la solution dans une situation-problème après une période plus ou moins longue de tâtonnement. Les caractéristiques du phénomène d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insight-psychologie/#i_9925

INSTINCT

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 9 401 mots
  •  • 1 média

L' éthologie comparative, qui cherche à retracer, à l'aide de comparaisons interspécifiques, l'évolution des comportements à travers la série zoologique, propose une théorie renouvelée des instincts et définit ces derniers comme des actes propres à l'espèce. Tendant à une explication causale des comportements qui la rapproche de plus en plus des conceptions béhavioristes, elle se différencie tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instinct/#i_9925

INTELLIGENCE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 6 577 mots

Dans le chapitre « La psychologie animale et le behaviorisme »  : […] Une impulsion déterminante fut donnée par l'étude de la façon dont l'animal résolvait des problèmes élémentaires tels que trouver le mécanisme permettant d'ouvrir une boîte dans laquelle il se trouvait enfermé (E. L. Thorndike), utiliser un instrument pour atteindre un appât (W. Köhler). Il apparut alors que l'intelligence pouvait être abordée à partir de la seule étude du comportement de solution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence/#i_9925

ISOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 643 mots

Dans le chapitre « Les sociétés de termites »  : […] Chez les termites, on ne connaît aucune espèce où les individus vivent solitaires ou par petits groupes, comme on peut en observer chez les Hyménoptères (guêpes, abeilles) ; tous vivent en sociétés, dont certaines toutefois sont plus primitives que les autres. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isopteres/#i_9925

LANGAGE DES ABEILLES

  • Écrit par 
  • Minh-Hà PHAM-DELÈGUE
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Depuis des siècles, des danses d'abeilles à l'intérieur de la ruche ont été observées. Mais leur signification reste inconnue jusqu'aux travaux décisifs de Karl von Frisch, publiés dès 1927 : Aus dem Leben der Bienen ( La Vie des abeilles ). Celui-ci découvre que les abeilles communiquent par la danse en rond lorsque la source d'approvisionnement est pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langage-des-abeilles/#i_9925

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans la genèse des états de motivation »  : […] Pour assurer sa propre survie et celle de l'espèce à laquelle il appartient, l'organisme vivant doit préserver à la fois son intégrité physique, l'homéostasie de son milieu intérieur et l'équilibre socio-affectif avec son environnement ; il doit se reproduire et conduire sa progéniture jusqu'au stade d'une vie autonome. Pour ce faire, il dispose des programmes d'action de son répertoire comportem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_9925

LORENZ KONRAD (1903-1989)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 586 mots
  •  • 1 média

Le nom de Konrad Lorenz reste attaché à l'éthologie classique ou objectiviste, discipline qu'il fonda à la fin des années 1930, avec Nikolaas Tinbergen, et qui se propose d'étudier le comportement des animaux dans leur milieu naturel. Ses recherches sur la communication et la formation des liens sociaux chez les oiseaux, inspirées par l'ornithologue Oskar Heinroth, ou sur les signaux déclencheurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konrad-lorenz/#i_9925

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Comportement »  : […] La biologie de la reproduction a, chez les Mammifères, des caractères tout à fait originaux, en raison de l'existence chez la femelle de cycles œstriens à détermination hormonale, l'accouplement ne s'effectuant qu'au cours de l' œstrus. Certains Mammifères n'ont qu'un cycle œstrien par an (phoques, otaries, morses, Mustélidés), d'autres plusieurs au cours d'une période définie de l'année ; chez d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_9925

MCDOUGALL WILLIAM (1871-1938)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 932 mots

Psychologue anglais, émigré aux États-Unis à l'époque où y fleurissait le béhaviorisme ; William McDougall s'intéressa à de multiples domaines allant de la psychologie sociale à l'étude de la vision des couleurs, à la psychiatrie, à la biologie du comportement et même, vers la fin, aux phénomènes supranormaux. Il représente un courant psychologique pénétré par la notion de dynamisme vital. À trave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-mcdougall/#i_9925

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Grégarisme des migrateurs »  : […] D'une manière très générale, les migrations sont le fait de populations entières et s'effectuent toujours d'une manière collective. Presque tous les migrateurs témoignent d'une sociabilité très développée, comme on le remarque dans le cas des bancs de poissons, des troupes de mammifères ou des bandes d'insectes. Parmi les oiseaux, même chez les espèces où l'individualisme est très marqué pendant l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_9925

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Le concept de motivation en éthologie »  : […] L' expérimentation développée par les éthologistes modernes a mis en relief les divers types de variations selon lesquelles peut s'exprimer un comportement lorsqu'un même stimulus est présenté successivement à un même animal. Certaines de ces variations sont des modifications progressives plus ou moins rapides de la forme ou de l'intensité de la réaction (habituation, conditionnement, apprentissag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation/#i_9925

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mécanismes gnosiques et praxiques : associations et conduites intellectuelles »  : […] Les conduites des animaux supérieurs et de l'homme, en particulier le comportement « intelligent », impliquent d'une part la reconnaissance du monde extérieur, c'est-à-dire le processus gnosique de la perception, et, d'autre part, une séquence ordonnée de gestes constituant une conduite organisée et finalisée, ou praxique . Les processus gnosiques ont s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_9925

NEUROSCIENCES SOCIALES

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 3 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe du déterminisme non additif  »  : […] Le principe du déterminisme non additif spécifie que les propriétés de l’ensemble ne sont pas toujours réductibles à la simple somme des propriétés des parties. Il peut être illustré par l’étude des effets de l’amphétamine sur le comportement des primates. Le comportement de primates non humains a été étudié à la suite de l’administration d’amphétamine ou de placebo afin d’examiner si les animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/#i_9925

ODONATES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  • , Universalis
  •  • 1 906 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Comportement »  : […] Le comportement des libellules a fait l'objet de nombreuses recherches. Il est difficile malgré tout d'avoir une vue d'ensemble, parce qu'un grand nombre d'auteurs n'ont étudié qu'une seule espèce. Certains points cependant paraissent être communs à tous les Odonates. En premier lieu, la présence presque constante d'une parade sexuelle précédant l'accouplement et qui joue un rôle prépondérant dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odonates/#i_9925

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 551 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Comportement »  : […] L'étude du comportement des oiseaux, inaugurée au début du xx e  siècle par des précurseurs comme l'Allemand Oskar Heinroth, a été poursuivie et approfondie par deux écoles, celle de l'Autrichien Konrad Lorenz et celle du Néerlandais Nikolaas Tinbergen. Parmi les comportements les plus étonnants, on ne peut passer sous silence l'utilisation d'ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_9925

OLFACTION ou ODORAT

  • Écrit par 
  • André HOLLEY, 
  • Jacques LE MAGNEN
  •  • 3 993 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  L'olfaction dans les comportements animaux »  : […] Le progrès rapide des méthodes d'étude neurophysiologique des comportements animaux a permis de confirmer et de préciser le rôle important des stimulus olfactifs dans le contrôle et la régulation des grands comportements de survie. Ce rôle a été reconnu dans la plupart des espèces d'Invertébrés et de Vertébrés, à l'exclusion des Mammifères marins (présumés anosmiques) et de certains Oiseaux très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olfaction-odorat/#i_9925

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Les phénomènes d'orientation comprennent, dans l'ensemble des conduites animales, toute une série de comportements tendant à permettre à un groupe d'animaux d'atteindre une localisation particulière dans l'espace. Une telle définition n'a toutefois qu'une valeur très générale et risque d'induire en erreur si on la prend dans son sens purement littéral. Il existe en effet plusieurs variétés d'orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_9925

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

  • Écrit par 
  • Vincent LAUDET
  •  • 3 826 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'émergence du concept de perturbateur endocrinien »  : […] Avant de présenter les résultats des recherches entreprises sur ces molécules, il est utile d'examiner comment le concept de perturbateur endocrinien a émergé. Ce sont principalement deux lignes de recherche très différentes qui ont permis aux scientifiques de réaliser que de très petits changements dans l'activité des systèmes endocriniens pouvaient avoir des conséquences graves en termes de repr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perturbateurs-endocriniens/#i_9925

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Classification et mode d'étude »  : […] On a proposé diverses classifications des phéromones. Karlson (1960), se fondant sur leur mode de perception, les subdivise en deux catégories, selon qu'elles agissent par voie olfactive ou par voie gustative. Wilson (1962), établissant son jugement sur leur mode d'action, distingue les pheromones de déclenchement ( releaser pheromones , des auteurs anglo-saxons) et les phéro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_9925

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Modes de communication »  : […] Le développement des capacités de communication des Primates est lié à la fois à leur mode de vie (facteurs écologiques) et à la nature et à l'intensité de leurs interactions sociales (facteurs psychiques et phylogénétiques). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_9925

PROGÉNITURE, éthologie

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 3 554 mots
  •  • 1 média

Le comportement parental (étudié ici spécialement chez les singes) est un ensemble de réactions complexes non seulement entre mère et enfant, et vice versa, mais aussi entre le couple mère-enfant et les autres membres du groupe social. La rupture du lien parental par séparation de l'enfant et de sa mère donne lieu à une série de troubles graves et parfois durables, notamment sur le plan endocrini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progeniture-ethologie/#i_9925

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 738 mots
  •  • 3 médias

La psychologie animale (appelée psychologie comparée dans les pays anglophones) a pour objectif l'étude scientifique du comportement, des capacités d'apprentissage et de l’intelligence des animaux. Son ambition principale est de repérer les différences et les ressemblances comportementales et cognitives existant entre les différentes espèces animales ainsi qu'entre l'animal et l'homme. Cette disci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-animale-ou-zoopsychologie/#i_9925

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Le cognitivisme, cadre conceptuel précurseur  »  : […] La naissance de la psychologie cognitive, au cœur du xx e  siècle, résulte, dans une étape initiale, de la coalescence d'un certain nombre de courants qui ont participé, chacun à sa manière, à l'approche globale qui a été caractérisée comme le « cognitivisme ». Ce nouveau concept a précédé la reconnaissance du domaine disciplinaire qui devait par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_9925

PSYCHOPATHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 361 mots

On rattache volontiers à la psychologie évolutionniste, axée sur l’anthropologie préhistorique, une psychopathologie évolutionniste. Cette dernière est cependant antérieure à la première et s’enracine dans l’éthologie plutôt que dans l’histoire biologique de l’espèce humaine. Son propos est d’identifier, dans les symptômes psychiatriques, de possibles vestiges ou résurgences de conduites adaptées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathologie-evolutionniste/#i_9925

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Du mouvement à l'intelligence »  : […] Du fait de la proximité « biologique » entre animal et végétal, pour les distinguer les scientifiques doivent dresser l'inventaire de leurs différences : la nature de leur alimentation, la capacité de locomotion, la présence d'une cavité gastrique, de muscles, d'un système nerveux ou d'organes des sens... Certains de ces attributs, appartenant pourtant le plus manifestement aux animaux, sont une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_9925

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 668 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La notion de monde animal »  : […] En réaction contre le béhaviorisme, l'éthologie, dont Konrad Lorenz , Nikolaas Tinbergen et Karl von Frisch furent les pionniers, prôna – c'est une première étape – l'observation des animaux dans leur milieu naturel, préférant systématiquement les études de terrain. Si ces derniers ont un comportement porteur de sens, il est indissociable du contexte dans lequel il s'élabore. Aussi, l'introducti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_9925

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Les différents types d'association »  : […] On distingue trois niveaux d'intégration dans les sociétés animales : les interactions, les relations et les réseaux sociaux (tabl. 1 ). Les animaux interagissent par des actions et des signaux qui utilisent divers canaux sensoriels : stimulation tactile, toilettage, transmission d'aliments, dépôt de substances odorantes, vibration, vocalisation, posture, expression faciale, etc. Les interactions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_9925

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

La sociobiologie désigne la recherche systématique des bases biologiques des comportements sociaux. Le terme a été créé au début des années 1940 dans le contexte de l’étude des comportements des insectes sociaux. Il est devenu populaire à partir de 1975 avec la publication de l’ouvrage Sociobiology : The […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_9925

SOCIOBIOLOGIE (polémique)

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ
  •  • 1 336 mots

Ce texte date du début des années 1980. Il a été rédigé par Jacques Ruffié (1921-2004), hématologue et biologiste, professeur au Collège de France. Ruffié a violemment attaqué la sociobiologie. Ce texte illustre l’intensité de la polémique qui se développe en France après de la publication en 1975 de l’ouvrage de E. O. Wilson, Sociobiology . The […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie-polemique/#i_9925

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fonctions du sommeil lent »  : […] Les régulations homéostatiques prédictives et réactives que nous avons résumées permettent de comprendre que le sommeil des Mammifères (celui de l'homme en particulier) dépend de nombreux mécanismes acquis successivement au cours de l'évolution. Quatre principales théories, non obligatoirement contradictoires, essayent d'expliquer les fonctions du sommeil (en particulier du sommeil orthodoxe ou so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_9925

STIMULUS & RÉPONSE ou RÉACTION

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 588 mots

On appelle stimulus un élément ou un complexe d'éléments de la situation expérimentale qui est source de stimulation pour l'organisme et dont les variations sont contrôlées. Une stimulation expérimentale est caractérisée par un ensemble d'éléments (appartenant à l'environnement physique ou social) qui sont constants ou, du moins, que l'expérimentateur cherche à rendre tels. Ces éléments constituen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stimulus-et-reponse-reaction/#i_9925

TAXIES

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD
  •  • 5 868 mots
  •  • 5 médias

Une des caractéristiques marquantes des animaux est leur activité motrice : mouvements partiels d'une région du corps, mouvements complexes aboutissant aux déplacements d'ensemble par rapport à l'environnement. Cette propriété dérive de l'irritabilité fondamentale du protoplasme, que Claude Bernard a, le premier, distinguée nettement des autres aspects du métabolisme cellulaire. Dans un certain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/#i_9925

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les animaux terrestres : importance du comportement »  : […] Pour augmenter H S , le moyen le plus classique est d'utiliser les rayonnements solaires ( H R ) et/ou d'augmenter le métabolisme ( H tot ). Les rayonnements solaires sont ainsi utilisés par les reptiles et les insectes. Les reptiles peuvent changer leur couleur : une peau plus sombre absorbe mieux la chaleur solaire et accélère l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_9925

THORNDIKE EDWARD LEE (1874-1949)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 501 mots

Psychologue américain qui a eu un rôle de pionnier dans des domaines très divers de sa discipline : éthologie, théorie de l'apprentissage, pédagogie. Élève de William James à l'université Harvard, Thorndike publie en 1898 les résultats de ses premières recherches dans Animal Intelligence , ouvrage qui fait date dans l'histoire de la psychologie animale. Il crée une situation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-lee-thorndike/#i_9925

TINBERGEN NIKOLAAS (1907-1988)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 103 mots
  •  • 1 média

L' éthologue néerlandais Nikolaas, dit Niko, Tinbergen , a construit avec passion une connaissance approfondie du milieu naturel et du comportement des animaux sauvages surtout des oiseaux, mais aussi des poissons et des insectes. Remarquable par son inventivité d'expérimentateur, il a enrichi et développé l'utilisation de leurres pour l'exploration de l'univers subjectif des animaux. Nommé profes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolaas-tinbergen/#i_9925

TOLMAN EDWARD CHACE (1886-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 624 mots

Psychologue américain, Tolman occupe une place originale au sein de l'école béhavioriste à laquelle il déclare se rattacher. Il commence des études d'ingénieur au Massachusetts Institute of Technology, puis s'oriente vers la psychologie ; il suit les cours de Holt à Harvard, où il passe son doctorat en philosophie en 1915. D'abord initié au structuralisme de Wundt et de Titchener, il découvre, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-chace-tolman/#i_9925

UEXKÜLL JAKOB VON (1864-1944)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 675 mots

Naturaliste et biologiste allemand, Jakob von Uexküll fit ses études à Heidelberg. En 1925, il fonda à Hambourg l'Institut für Umweltforschung (Institut d'étude du milieu et de l'environnement), dont il fut le directeur. Parti de l'étude des invertébrés, il s'intéressa au comportement animal en général ; la valeur de ses descriptions fait de lui un des grands précurseurs de l'éthologie contemporai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jakob-von-uexkull/#i_9925

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ? »  : […] Dans ce qui précède, on a opposé variation héréditaire, pour une large part génétique, et variation non héréditaire, d'origine environnementale. On ne peut manquer d'évoquer à ce propos la vieille opposition entre inné et acquis. De quoi s'agit-il exactement ? Étymologiquement, un caractère inné est présent à la naissance de l'individu, tout autre caractère étant, par élimination, acquis. Si l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_9925

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les organisations cognitives »  : […] Le cerveau des Mammifères, comme celui des Oiseaux ou des Mollusques Céphalopodes (pieuvre, par exemple), possède un grand nombre de réseaux comparateurs – localisés en particulier dans les aires corticales et l'hippocampe – imbriqués les uns aux autres pour former des réseaux cognitifs qui manipulent des représentations mentales du monde. Ces derniers constituent ainsi des systèmes très complexes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_9925

WATSON JOHN BROADUS (1878-1958)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 673 mots

Psychologue américain, principal représentant de l'école béhavioriste. Né à Greenville (Caroline du Sud) dans une famille très religieuse qui cherche à l'orienter vers le ministère, John Watson résiste et fait ses études à l'université de Chicago. Attiré tout d'abord par la philosophie, il s'en détourne bientôt pour s'intéresser à la psychologie et à la neurologie. En 1903, il obtient son doctorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-broadus-watson/#i_9925

Voir aussi

Pour citer l’article

Dalila BOVET, « COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-fondements-du-comportement/