COMORES, chronologie contemporaine

 

2019

24 mars 2019
Comores. Réélection d’Azali Assoumani à la présidence.

Le président sortant Azali Assoumani, candidat de la Convention pour le renouveau des Comores, est réélu avec 60,8 p. 100 des suffrages. Son principal rival, le candidat indépendant Mahamoud Ahamada, obtient 14,6 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 53,8 p. 100. Ce scrutin anticipé est organisé à la suite de la réforme constitutionnelle adoptée par référendum en juillet 2018, qui perme […] Lire la suite

2018

30 juillet 2018
Comores. Référendum constitutionnel.

Les électeurs, consultés par référendum, approuvent par 92,7 p. 100 des suffrages la réforme constitutionnelle présentée par le président Azali Assoumani. Le taux de participation est de 63,9 p. 100. Cette réforme vise à modifier le système de présidence tournante, à mandat unique, entre les représentants des trois îles de l’archipel, afin de permettre à l’actuel chef de l’État de se représenter e […] Lire la suite

2016

10 avril 2016
Comores. Élection d’Azali Assoumani à la présidence.

Azali Assoumani, ancien président de l’Union des Comores et candidat de la Convention pour le renouveau des Comores, remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 41,4 p. 100 des suffrages. Il devance le vice-président de l’Union Mohamed Ali Soilihi, candidat de l’Union pour le développement des Comores – 39,7 p. 100 des voix – et Mouigni Baraka Saïd Soilihi, candidat du Rassemblement  […] Lire la suite

21 février 2016
Comores. Premier tour de l’élection présidentielle.

Le président de chacune des trois îles de l’archipel assure la présidence fédérale à tour de rôle : c’est au tour de la Grande Comore en 2016. À l’issue du premier tour de l’élection présidentielle sur l’île de la Grande Comore, les trois candidats investis pour le second tour prévu en avril sont le vice-président de l’Union des Comores Mohamed Ali Soilihi (Union pour le développement des Comores) […] Lire la suite

2015

22 février 2015
Comores. Élections législatives.

Avec 8 sièges sur 24, l'Union pour le développement des Comores, la formation du président Ikililou Dhoinine, arrive en tête aux élections législatives dont le premier tour était disputé en janvier. Le parti Juwa de l'ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi obtient 7 sièges. La Convention pour le Renouveau des Comores de l'ancien président Azali Assoumani et le Rassemblement démocratique des […] Lire la suite

2010

26 décembre 2010
Comores. Élection d'Ikililou Dhoinine à la présidence.

Le vice-président Ikililou Dhoinine, dauphin du chef de l'État sortant Ahmed Abdallah Sambi, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 61 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, Mohamed Saïd Fazul, ancien gouverneur de Mohéli, recueille 32,7 p 100 des voix. Le taux de participation est de 67,1 p. 100. L'opposition dénonce des fraudes.  […] Lire la suite

2008

25-26 mars 2008
Comores. Reprise du contrôle d'Anjouan par Moroni.

Le 25, les troupes de l'Union des Comores débarquent sur l'île d'Anjouan, où le colonel Mohamed Bacar se maintient au pouvoir de façon « illégale » selon Moroni. Auteur d'un putsch en août 2001, élu en mars 2002, Mohamed Bacar a pris le contrôle militaire d'Anjouan en mai 2007, en vue d'obtenir l'indépendance de l'île, et a organisé un mois plus tard une élection présidentielle qu'il a remportée.  […] Lire la suite

2001

9-10 août 2001
Comores. Coup de force dans l'île sécessionniste d'Anjouan.

Le 9, à Anjouan, l'armée écarte du pouvoir le lieutenant-colonel Saïd Abeid Abderemane, l'homme fort de l'île, qui avait proclamé son « indépendance » du reste de l'archipel en août 1997.Le 10, un triumvirat, composé des commandants Mohammed Bacar, Hassan Ali Toiliha et Halidi Charif, est mis en place. Il se déclare décidé à mettre en œuvre l'accord de réunification conclu en février par les autor […] Lire la suite

2000

26 août 2000
Comores. Signature d'un accord de paix.

Le chef de la junte au pouvoir à Moroni depuis avril 1999, le colonel Azali Assoumani, et le représentant des séparatistes de l'île d'Anjouan, qui avait proclamé son indépendance en août 1997, le lieutenant-colonel Abeid Said, signent une « déclaration commune » à Fomboni, sur la troisième île de l'archipel, Mohéli. Le texte prévoit la création d'un « nouvel ensemble » comorien dont les composante […] Lire la suite

1999

23-30 avril 1999
Comores. Prise du pouvoir par l'armée.

Le 23, les représentants de l'île d'Anjouan, qui a déclaré unilatéralement son indépendance en août 1997, refusent de signer un accord relatif à la création d'une union prévoyant une large autonomie pour les trois îles de l'archipel des Comores. Les jours suivants, la Grande Comore est le théâtre de manifestations hostiles aux Anjouanais.Le 30, l'armée renverse Tadjiddine Ben Saïd Massonde, présid […] Lire la suite

1997

3-9 septembre 1997
Comores. Échec d'une intervention armée dans l'île séparatiste d'Anjouan.

Le 3, l'armée intervient dans l'île d'Anjouan, qui a proclamé unilatéralement son indépendance en août et qui demande son rattachement à la France. Des négociations entre le pouvoir et les séparatistes étaient prévues à Addis-Abeba (Éthiopie) au cours du mois. Cette opération traduit la victoire des « durs » sur les « modérés » à Moroni, tant au sein du gouvernement que dans l'armée.Le 5, le gouve […] Lire la suite

1er-22 août 1997
Comores. « Indépendance » d'Anjouan et promesse de négociations.

Le 1er, face au mouvement séparatiste qui agite l'île d'Anjouan, le président Mohamed Taki Abdulkarim propose d'accorder une plus large autonomie aux îles de l'archipel et évoque la constitution d'un gouvernement d'unité nationale ainsi que l'instauration d'un système confédéral.Le 3, Abdallah Ibrahim, chef des séparatistes anjouanais, signe, à Mutsamudu, une déclaration d'i […] Lire la suite

14-29 juillet 1997
Comores. Agitation séparatiste dans l'île d'Anjouan.

Le 14, à Anjouan, l'une des trois îles de l'archipel, des affrontements opposent les forces de l'ordre à des militants séparatistes partisans du rattachement de l'île à la France, qui célèbrent la fête nationale française. Le bilan est de deux morts. Seule l'île de Mayotte avait décidé de rester française, à l'issue du référendum de février 1976, après que la France eut entériné l'indépendance de  […] Lire la suite

1996

6-25 mars 1996
Comores. Élection de Mohamed Taki Abdoulkarim à la présidence.

Le 6, Mohamed Taki Abdoulkarim, candidat de l'Union nationale pour la démocratie aux Comores, et Abbas Djoussouf, représentant le Forum pour le redressement national, arrivent en tête du premier tour de l'élection présidentielle, avec respectivement 21 p. 100 et 15,6 p. 100 des suffrages. Élu en mars 1990 et écarté du pouvoir sous la pression de la France à l'occasion du putsch avorté du mercenair […] Lire la suite

1995

28 septembre-5 octobre 1995
Comores. Tentative de coup d'État.

Le 28, une cinquantaine de mutins et de mercenaires, sous la conduite du Français Bob Denard, investissent la principale garnison des Comores et s'emparent de plusieurs bâtiments publics à Moroni, la capitale de l'archipel. Depuis l'indépendance du pays, en juillet 1975, Bob Denard a joué un rôle prépondérant dans l'accession au pouvoir des présidents Ali Soilih et Ahmed Abdallah. Il a été expulsé […] Lire la suite

1994

11 janvier 1994
Afrique. Dévaluation du franc CFA.

Sous la pression de la France et du Fonds monétaire international (F.M.I.), les dirigeants des quatorze États africains appartenant à la zone franc (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée équatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo), réunis à Dakar, annoncent la dévaluation de 50 p. 100 du franc CFA et de 25 p. 100 du franc comorien. La parité  […] Lire la suite

1993

20 décembre 1993
Comores. Victoire du parti du président aux élections législatives.

Avec vingt et un élus sur quarante-deux députés, les partisans du président Saïd Mohamed Djohar remportent les élections législatives, reportées quatre fois depuis la dissolution du Parlement en juin, et dont le premier tour a eu lieu le 12. L'opposition, qui conteste les résultats et n'envisage pas de sièger, obtient dix-huit élus. Trois sièges ne sont pas pourvus. […] Lire la suite

1992

22-29 novembre 1992
Comores. Victoire des partisans du président Saïd Djohar aux élections législatives.

Les 22 et 29 se tiennent les premières élections législatives depuis l'assassinat du président Ahmed Abdallah, en novembre 1989. Les partisans du président Saïd Djohar obtiennent la majorité absolue des sièges au Parlement. Élu à la présidence en mars 1990, Saïd Djohar n'était pas parvenu, depuis lors, à s'assurer une très forte assise politique. Son régime a été victime, le 26 septembre, d'une te […] Lire la suite

1990

11-15 juin 1990
France. Tournée du président François Mitterrand dans l'océan Indien.

Le 11, François Mitterrand entame aux Seychelles une tournée de cinq jours dans l'océan Indien. À Victoria, il réaffirme que Paris reste à l'écoute du Tiers Monde et « qu'il ne peut pas y avoir de démocratie sans développement ».Le 12, à Port-Louis, le président français rend un hommage appuyé à la « démocratie scrupuleuse » de l'île Maurice.Le 13, à Moroni, il demande au président des Comores d'« […] Lire la suite

11 mars 1990
Comores. Élection de Saïd Mohammed Djohar à la présidence.

Saïd Mohammed Djohar, candidat soutenu par l'Udzima (Unité), le parti au pouvoir, et chef de l'État par intérim depuis l'assassinat du président Ahmed Abdallah, le 26 novembre 1989, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 55,02 p. 100 des suffrages contre 44,98 p. 100 à Mohamed Taki, candidat de l'Union nationale pour la démocratie aux Comores. Les résultats du scrutin sont toute […] Lire la suite

1989

5-25 décembre 1989
Comores. Départ de Bob Denard et de ses mercenaires.

Le 5, le mercenaire français Bob Denard, dont les six cent cinquante hommes formant la garde présidentielle contrôlent les Comores depuis l'assassinat, le 26 novembre, du président Ahmed Abdallah, déclare qu'il entend rester dans l'archipel et nie toute responsabilité dans cet assassinat.Le 15, après plusieurs jours de négociations et de discussions ardues entre, d'une part, les mercenaires et, d' […] Lire la suite

26 novembre 1989
Comores. Assassinat du président Ahmed Abdallah.

Ahmed Abdallah, président des Comores depuis 1978, âgé de soixante-dix ans, est tué dans des circonstances qui restent obscures. Cet assassinat intervient trois semaines après un référendum par lequel 92,5 p. 100 des électeurs avaient autorisé, le 5, le président à se représenter pour un troisième mandat de six ans à la tête de l'archipel dont l'économie ne tient que grâce à l'aide de la France et […] Lire la suite

1981

5-15 octobre 1981
Comores – France. Visite du président Ahmed Abdallah en France

Ahmed Abdallah, président de la république fédérale islamique des Comores, est reçu, le 5 puis le 15, par le président Mitterrand. Les entretiens portent essentiellement sur la situation dans l'océan Indien et sur l'éventualité d'une réinsertion de Mayotte, la quatrième île de l'archipel comorien, dans la république fédérale. […] Lire la suite

— Universalis