CHRISTIANISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Christianisation, évangélisation, inculturation

Les historiens ont retracé la rapide expansion du christianisme depuis le ier siècle de notre ère sur le pourtour du bassin méditerranéen, à partir des communautés juives de la Diaspora, en direction des « gentils » (du latin gentes, « nations ») puis dans l'ensemble de l'Empire romain, en direction des « païens » (du latin paganus, « paysan »). L'empereur Théodose, en 380, fait du christianisme la religion d'État, peu avant l'effondrement de l'Empire d'Occident (476). Rome et Byzance sont les deux épicentres de la christianisation de l'Europe, dans une double tradition, latine (catholique) et grecque (orthodoxe), en direction des peuples germaniques, scandinaves, baltes, hongrois et slaves. Mais, au sud de la Méditerranée, le christianisme régresse dès le viie siècle avec l'irruption de l'islam qui mettra fin à l'Empire d'Orient (1453), ne laissant subsister que des vestiges isolés ou dominés (Coptes d'Égypte et d'Éthiopie, Églises chrétiennes d'Orient). À partir du xvie siècle, en dépit du partage opéré en Occident par les Réformes protestante et catholique, la découverte du continent américain puis la formidable expansion de l'Europe dans le monde relancent la christianisation, en Amérique, en Afrique, en Asie et en Océanie, avec un succès inégal. À l'aube du IIIe millénaire, un tiers de l'humanité appartient, par la croyance ou la culture, au christianisme, sous ses trois formes, catholique, orthodoxe et protestante.

Les problématiques de la christianisation ont nourri l'histoire des autres religions et l'anthropologie. L'effacement progressif des religions antiques, des cultes germaniques, des systèmes de croyance de l'Amérique précolombienne, de l'Afrique ou de l'Océanie n'a-t-il pas laissé subsister, au sein même du christianisme, des « restes » (c'est le sens étymologique du mot superstition), alimenté des emprunts, des syncrétismes ? Mais la christianisation des masses n'est-elle pas un phénomène tardif, lié aux Réformes (Jean Del [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Paris-XII-Val de Marne

Classification


Autres références

«  CHRISTIANISATION  » est également traité dans :

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le nouvel ordre colonial hispanique »  : […] Cette catastrophe hante l'histoire de la soumission forcée des Indiens à l'ordre colonial espagnol. Très rapidement, et sans que l'autorité royale ait eu son mot à dire, les vainqueurs se répartissent les terres et leurs populations, qui doivent fournir aux nouveaux maîtres impôts en nature ou en espèces, force de travail et biens de consommation courante, selon le système des encomiendas déjà imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/#i_43521

PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 4 744 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le dernier grand peuple découvert »  : […] Ce sont les Portugais qui, dans le prolongement de leur exploration des Moluques (épices), ont les premiers aperçu les côtes de Nouvelle-Guinée. Dès 1526-1527, Don Jorge de Meneses y aborda accidentellement et lui donna le nom de terre des Papous, un mot malais faisant référence aux cheveux crépus des habitants. En 1545, un Espagnol cette fois, Inigo Ortiz de Retes utilisa le nom Nouvelle-Guinée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papouasie-nouvelle-guinee/#i_43521

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les débuts. La Grande-Moravie »  : […] Après les Boïens arrivèrent les Suèves ( ix e - vi e  siècles avant J.-C.) puis, au I er  siècle après J.-C., les Quades et les Marcomans. Ceux-ci se maintinrent sur le territoire de la Bohême au moins jusqu'au vi e  siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_43521

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La Rous kiévienne »  : […] La formation de l'État kiévien à partir du milieu du ix e  siècle, le rôle joué dans ce processus par les Varègues (Scandinaves) et le nom de Rous sous lequel cet État vint à être connu sont matières à controverse chez les historiens. Il est clair toutefois que cette formation fut liée à l'importance nouvelle de la route du Dniepr entre la Baltiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_43521

Pour citer l’article

Philippe BOUTRY, « CHRISTIANISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisation/