DE DUVE CHRISTIAN (1917-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin et biologiste belge.

Christian, vicomte de Duve, est né le 2 décembre 1917 en Grande-Bretagne où sa famille était réfugiée, et décédé le 4 mai 2013 à Nethen près de Louvain, en Belgique. Il est docteur de médecine de l’université catholique de Louvain (U.C.L.) en 1941 et docteur en chimie de cette même université en 1946 pour d’importants travaux de recherche sur l’insuline et la physiologie du pancréas. Il devient professeur de biochimie dès 1947 à l’U.C.L. Son activité de chercheur s'est exercée à la fois dans son laboratoire de Louvain puis, à partir de 1962, à l'institut Rockefeller de New York. Il divisait en fait son temps entre les deux institutions, dont il devient émérite en 1985 et 1988 respectivement. Il partage le prix Nobel de physiologie ou médecine 1974 avec son compatriote Albert Claude et l'Américain George Emil Palade pour leurs travaux sur les organites intracellulaires.

En biologie cellulaire, la période de l’immédiat après-guerre a été celle de la découverte, grâce à la microscopie électronique, du foisonnement des structures à l’intérieur de la cellule et celle de l’isolement physique de ces organites par diverses techniques, dont l’ultracentrifugation est la plus représentative. Georges Palade fut un des maîtres de la microscopie électronique. Il a donné son nom aux « grains de Palade », qui sont en fait les ribosomes collés sur des membranes intracellulaires. Albert Claude a été un des premiers à comprendre que les organites de la cellule ne migrent pas à la même vitesse lorsqu’on les soumet à une très forte accélération (plusieurs centaines de fois l’accélération terrestre) dans une ultracentrifugeuse. Cette découverte amène de Duve à explorer le domaine des ultrastructures cellulaires et de leurs fonctions. Il devait y découvrir notamment deux types d'organites d'une grande activité biochimique, non décelés jusqu'alors par les techniques classiques de la cytologie optique et électronique, isolés par centrifugation différentielle : les lysosomes et les peroxysomes. Les lysosomes, riches en enzymes hydrolytiques, exercent une intense activité catabolique qui explique leur rôle dans la phagocytose, la destruction des protéines mal formées, la capture du cholestérol, la réponse contre les bactéries et les virus, etc. On devait dans les années 1980 montrer que les lysosomes pouvaient être groupés selon leur fonction, elle-même liée à leur contenu en enzymes et à leur capacité à s’associer à certaines membranes de la cellule.

Quant aux peroxysomes, ils interviennent dans le métabolisme énergétique en liaison avec les mitochondries mais assurent surtout une fonction de détoxification de la cellule par dégradation de l’eau oxygénée qui se forme naturellement.

Il fonde en 1974 l’Institut international de pathologie moléculaire et cellulaire à Louvain, qui porte désormais son nom. Il cessera son activité au laboratoire à la fin des années 1970, et la transposera dans une abondante production d’ouvrages relatifs à la construction de la cellule et l’origine des organites intracellulaires par capture et évolution de micro-organismes.

Ses connaissances encyclopédiques en biologie cellulaire lui ont permis d'intégrer une remarquable vision synthétique des processus vitaux à l'échelle cellulaire, consignée dans un ouvrage dont le titre audacieux fait bien paraître le propos : Construire une cellule : essai sur la nature et l'origine de la vie (1990). On lui doit ensuite une dizaine d’autres ouvrages, de plus en plus teintés de réflexions philosophiques et marquant son inquiétude devant l’évolution égoïste du monde. Son dernier ouvrage est paru en 2013 sous le titre : Sept Vies en une. Mémoires d’un Prix Nobel (Odile Jacob, 2013). Sa santé se dégradant rapidement, de Duve a choisi de mourir chez lui à Nethen par euthanasie, comme l’autorise sous conditions la loi belge.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur
  • : docteur en médecine

Classification

Autres références

«  DE DUVE CHRISTIAN (1917-2013)  » est également traité dans :

PRÉPARATION DES ORGANITES CELLULAIRES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 403 mots

1923 T. Svedberg (1884-1971) invente l'ultracentrifugation analytique, méthode permettant la détermination des masses moléculaires de protéines. 1935 Construction des premières ultracentrifugeuses préparatives permettant le fractionnement et l'obtention de macromolécules biologiques. 1938 Premières préparations de noyaux cellulaires, sédimentant à 600  g , pendant 10 min, à partir d'un homogéna […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, Didier LAVERGNE, « DE DUVE CHRISTIAN - (1917-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-de-duve/