RIBOSOMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les protéines, qui façonnent le phénotype de tout organisme et en sont des unités fonctionnelles (enzymes), sont synthétisées au cours de réactions matricielles hautement spécifiques. Les instructions pour la synthèse de chaque protéine sont transférées d'abord de l'ADN, source de l'information génétique, à l'ARN messager ou ARNm (transcription), et puis de cet ARNm à la chaîne polypeptidique (traduction) qui va constituer la protéine. Au cours de cette expression génétique, le message héréditaire, inscrit dans la séquence des désoxyribonucléotides, subit une double conversion : il se voit finalement reproduit dans la séquence des acides aminés des protéines puisque, selon le code génétique, chaque triplet de nucléotides correspond à un acide aminé. La fidélité de l'expression des gènes est confiée aux ribosomes : en effet, c'est à ces particules que l'ARNm transmet le message issu du génome.

Cytoplasme cellulaire

Vidéo : Cytoplasme cellulaire

Description et physiologie du cytoplasme cellulaire.Sous la membrane cellulaire se trouve le cytoplasme, combinant organites et hytaloplasme, où se réalisent diverses opérations métaboliques.Le centrosome est un organite propre aux cellules animales composé de deux centrioles. Il joue un... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

La synthèse protéique est un processus complexe, auquel participent non seulement l'ARNm et le ribosome, mais aussi les ARNt et une série de facteurs cytoplasmiques catalysant l'une ou l'autre étape du schéma de polymérisation. Dans la mesure où le ribosome porte les sites d'attachement de tous ces facteurs, il va ainsi accomplir des fonctions multiples. Une complexité non moins certaine se situe au niveau des processus biosynthétiques qui sont à l'origine des différents constituants ribosomaux et dans leur assemblage au cours de la croissance cellulaire.

Nous décrirons d'abord la structure, les fonctions et la genèse des ribosomes des bactéries (cellules procaryotes). La deuxième partie de cet article est consacrée aux ribosomes du cytoplasme de la cellule eucaryote et aux particules ribosomales que renferment certains de ces organites cytoplasmiques (mitochondries et chloroplastes).

L'appareil de traduction des procaryotes

Structure du ribosome bactérien

Une cellule bactérienne possède environ 20 000 ribosomes, qui sont libres dans le cytoplasme ou ancrés à la membrane cytoplasmique. Ces particules ont un coefficient de sédimentation d'environ 70 unités Svedberg (70 S = 2,65 × 106 daltons). Elles sont composées d'une grande sous-unité (50 S = 1,5 × 106 Da) et d'une petite sous-unité (30 S = 0,9 × 106 Da). Une dissociation des particules 70 S en sous-unités se produit naturellement lorsque prend fin la fonction traductionnelle exercée par le ribosome lié à l'ARNm, donc à la terminaison des chaînes polypeptidiques. Elle peut être réalisée artificiellement au laboratoire dans certaines conditions expérimentales : les sous-unités sont alors séparées par centrifugation en gradients de densité.

Les ribosomes des procaryotes (bactéries et cyanophycées) sont constitués de 60 p. 100 d'ARNr et de 40 p. 100 de protéines ribosomales (protéines r) : on y retrouve trois types d'ARNr et 52 protéines. La sous-unité 30 S renferme une molécule d'ARNr 16 S et les protéines S 1 à S 21. La sous-unité 50 S contient un ARNr 5 S, un ARNr 23 S, ainsi que les protéines L 1 à L 34. Les 3 ARNr diffèrent dans leur taille, la séquence de leurs nucléotides et leur structure tridimensionnelle. Les protéines r sont uniques, excepté les deux dimères L 7/L 12 et le couple L 26−S 20. Les protéines ribosomales peuvent être séparées par électrophorèse bidimensionnelle. Elles ont des tailles comprises entre 10 000 et 30 000 daltons, excepté la protéine S 1 (65 000). Le fractionnement des ARNr est réalisé par électrophorèse ou par chromatographie sur colonne.

Les ARNr représentent environ 80 p. 100 de l'ARN total extrait d'une bactérie. Les trois types d'ARNr d'Escherichia coli ont été entièrement séquencés. Ces études ont montré la présence de régions complémentaires permettant la formation de « bras » bicaténaires par les appariements des bases G-C et A-U : ces bras séparent des boucles monocaténaires. Il en découle que chaque ARNr possède, au sein de la particule ribosomale, une structure tridimensionnelle propre. La comparaison des structures des ARN 5 S issus de différentes bactéries a permis de préciser la position taxonomique d'organismes nouvellement isolés et de tracer l'évolution des espèces étudiées.

ARNr : structure primaire

Dessin : ARNr : structure primaire

Structure primaire de l'ARNr de la petite sous-unité ribosomale bactérienne. L'établissement de la séquence en bases de l'ARNr 16S a permis l'élaboration d'une structure complexe formée par des « boucles » monocaténaires et des « tiges » bicaténaires (appariement A-U et G-C par... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'analyse par ordinateur des images des sous-unités et des ribosomes, obtenues au microscope électronique dans différentes projections, a permis d'établir la structure tridimensionnelle des ribosomes entiers et des sous-unités. Ainsi, la grande sous-unité présente trois appendices majeurs. La petite sous-unité, composée d'un corps et pourvue d'un bec, repose sur la grande sous-unité. La synthèse des protéines se déroule à l'interface des deux sous-unités.

Escherichia coli

Diaporama : Escherichia coli

Architecture du ribosome d'« Escherichia coli », selon modèle consensus établi par ordinateur, à partir de micrographies électroniques sous différentes projections. Les sous-unités ribosomales sont représentées ici à l'aide de projections en deux dimensions. La sous-unité 30 S :... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Comme nous l'avons précisé, les ARNr possèdent une structure tridimensionnelle propre, qui subsiste même lors de la dissociation complète des particules. Chaque protéine adhère à une région bien précise d'un ARNr, dont certaines séquences restent exposées au milieu extérieur. Il suffit d'incuber des particules ribosomales avec l'ARNase pour que des clivages des ARNr se produisent et qu'une séparation des composants ribosomaux s'ensuive.

Le relevé topographique des différents constituants ribosomaux est le résultat de nombreuses approches expérimentales différentes. Citons en premier lieu les méthodes de pontages entre ARNr ou entre protéines r, pontages réalisés à l'aide de réactifs chimiques bifonctionnels capables d'établir des liens covalents entre composants proches. La mesure de la distance entre fluorophores, greffés respectivement sur un composant à topologie inconnue et sur d'autres de référence, permet de situer le premier par rapport aux points de référence. Le marquage de deux protéines ribosomales moyennant le remplacement de l'hydrogène par le deutérium (qui modifie la diffusion des neutrons) permet de mesurer la distance entre les deux centres de masse que représentent lesdites protéines. Les anticorps qui ont été obtenus à l'encontre des différentes protéines ont permis d'établir leur position à la surface du ribosome grâce à la formation de « dimères » (deux ribosomes fixés aux bras d'une molécule d'immunoglobuline) identifiables par microscopie électronique. Des approches similaires, fondées sur l'emploi d'anticorps réagissant avec des bases modifiées dans les ARNr ou avec des haptènes greffés à des points connus de ces mêmes molécules, ont permis notamment d'identifier la position des extrémités des ARNr, saillantes à la surface des particules.

Constituants et sites actifs

Diaporama : Constituants et sites actifs

Topographie de certains constituants et sites actifs. L'emplacement des chiffres donne la position des protéines ribosomales déterminée par microscopie électronique. En a, vue de la sous-unité 30 S faisant face à la grande sous-unité : IF1, IF2 et IF3 indiquent le site de liaison des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fonctions du ribosome

La synthèse protéique se fait en trois étapes : l'initiation, l'élongation et la terminaison. Elle est liée à la dissociation périodique du ribosome 70 S dans ses sous-unités lors de la terminaison et à leur [...]

Cycle ribosomal

Dessin : Cycle ribosomal

Le cycle ribosomal. I et II : formation du complexe d'initiation dans lequel on voit la petite sous-unité associée à l'ARNm (trait horizontal) et au f-met-ARNt (ligne verticale soutenant l'acide aminé, en forme de boule, ici bleue) ; III : première étape de l'élongation, fixation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Cytoplasme cellulaire

Cytoplasme cellulaire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

ARNr : structure primaire

ARNr : structure primaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escherichia coli

Escherichia coli
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Constituants et sites actifs

Constituants et sites actifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de microbiologie et de génétique moléculaire à la faculté de médecine, université de Louvain

Classification

Autres références

«  RIBOSOMES  » est également traité dans :

ARCHÉES ASGARD

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 3 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La métagénomique et la diversité des archées »  : […] Depuis les années 2000, notre connaissance de la diversité microbienne a été bouleversée par les approches dites de « métagénomique ». La possibilité de séquencer massivement tout l’ADN présent dans un environnement donné à moindre coût grâce à la technique du séquençage à haut débit a permis de reconstituer, par des méthodes informatiques, les génomes d’organismes que l’on n’avait encore jamais […] Lire la suite

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 012 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Complexes nucléoprotéiques »  : […] Les complexes nucléoprotéiques sont formés par l'association d'une ou plusieurs chaînes d' ARN simple brin à des protéines, c'est le cas des ribosomes, ou par l'assemblage d'une molécule d'ADN double brin à des histones, c'est le cas des nucléofilaments chromosomiques des eucaryotes. Un ribosome de colibacille est constitué de deux sous-unités de taille inégale : la petite et la grosse (fig. 6c). […] Lire la suite

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 974 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les ARN non codants »  : […] Un troisième mécanisme épigénétique utilise les propriétés d’interactions d’ ARN « non codants ». Les approches de séquençage à haut débit montrent que, si 90 p. 100 de l’ADN de notre génome est transcrit en ARN, moins de 5 p. 100 des ARNm ainsi transcrits sont traduits en protéines. La famille des ARN « non codants » regroupe des molécules aux fonctions très différentes tels les ARNr (ribosomiqu […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 826 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La traduction des ARN messagers, le code génétique »  : […] La traduction d'un ARN messager en protéine débute au niveau d'un codon méthionine AUG (U = acide uridylique ; équivalent du T au niveau de l'ARN) et se termine au niveau d'un codon « stop » qui peut être UAG, UGA ou UAA. Avant et après les codons d'initiation et de fin de la traduction se trouvent les régions respectivement 5′ et 3′ non codantes du messager, auxquelles correspondent dans l'ADN d […] Lire la suite

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 457 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Biosynthèse des ARN »  : […] La synthèse de l'ARN, ou transcription , se fait au contact de l'ADN par formation de la chaîne complémentaire d'une des deux chaînes de l'ADN. La réaction peut être réalisée in vitro en mettant dans le milieu l'enzyme appelée ARN-polymérase, les quatre nucléosides triphosphates et un peu d'ADN dont une chaîne sera copiée sous forme d'ARN. In vivo , la synthèse d'ARN est précédée du déroulement d' […] Lire la suite

PLASTES

  • Écrit par 
  • Roger BUVAT, 
  • Gérard LEDOIGT
  •  • 5 704 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cartographie de l'ADN plastidial »  : […] L'utilisation d'endonucléases et la séparation électrophorétique des fragments de restriction ont permis de mettre en évidence des séquences répétées de l'ADN chloroplastique. Ces régions contiennent les opérons ribosomiques. Chez la plupart des plantes supérieures et chez Chlamydomonas , on trouve deux régions répétées, arrangées en position inverse. De petites séquences répétées ont aussi été m […] Lire la suite

PRIX LASKER 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Lasker-Koshland pour une réussite distinctive dans les sciences médicales »  : […] Ce prix est attribué en 2018 à l’Américaine Joan Elaine Argetsinger Steitz, de l’université de Yale pour « quarante ans de leadership en recherche biomédicale – démontrée par ses découvertes fondamentales concernant la biologie des molécules d’ARN, son activité généreuse de tutelle des chercheurs émergents et son soutien fort et passionné porté à la cause des femmes en science ». Joan Steitz aura […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2017

  • Écrit par 
  • Rémi FRONZES
  •  • 2 272 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’invention d’une méthode de traitement d’image révolutionnaire »  : […] Malgré les avancées spectaculaires d’Henderson et de quelques autres groupes, la cryoME n’est devenue une méthodologie courante de biologie structurale que depuis les années 2000. En effet, les protéines telles que la bactériorhodopsine sont des protéines particulières, capables de s’assembler naturellement en un réseau cristallin bidimensionnel. Cette propriété a permis aux chercheurs d’utiliser […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2016

  • Écrit par 
  • Jacques MADDALUNO
  •  • 1 117 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de chimie 2016 a été attribué au Français Jean-Pierre Sauvage, au Britannique James Fraser Stoddart et au Néerlandais Bernard Lucas Feringa pour leurs travaux sur la conception et la synthèse de machines moléculaires. Les machines moléculaires répondent à une question fondamentale : l’homme est-il capable de fabriquer des machines qui soient de la taille d’une molécule, c’est-à-dir […] Lire la suite

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le transfert d'information génétique au sein de la cellule »  : […] Concrètement, le génome est un ensemble de molécules d'acide désoxyribonucléique, ou ADN (quarante-six molécules chez l'homme). L'ADN est une macromolécule constituée par l'enchaînement de nucléotides, lesquels sont composés d'un sucre, le désoxyribose, et d'une base . Il n'existe que quatre bases différentes : l'adénine, la thymine, la guanine et la cytosine, notées A, T, G et C. C'est l'ordre d' […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Carlo COCITO, « RIBOSOMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ribosomes/