ALAOUITES ou NUṢAYRĪS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La secte shī‘ite des Nuṣayrīs (An-Nuṣayriyya), qu'on appelle plus couramment Alaouites (Alawites), représente environ 11 p. 100 de la population syrienne. Elle est implantée principalement dans la région montagneuse du djebel Anṣariyya (anciennement as-Summāk), au nord de l'est côtier du pays. Les Alaouites shī‘ites de Syrie, qui ont donné à la nation son élite dirigeante, sont à distinguer de ces autres « descendants de ‘Alī » que sont les Alaouites du Tafilalet et dont la dynastie marqua l'histoire du Maroc au xviie siècle.

C'est à partir du mandat français, vers 1920, que l'appellation d'Alaouites s'est imposée pour désigner les Nuṣayrīs : selon l'auteur de Khuṭat ash-Sham, Muḥammad Kurd ‘Alī, cette dernière dénomination avait, en effet, pris un sens extrêmement péjoratif aux yeux de la majorité sunnite de Syrie ; de son côté, Mahdī al-‘Askari soutient que les Nuṣayrīs se donnèrent le nom de Alawiyyūn pour se rapprocher des shī‘ites imamites ; enfin, l'historien alaouite G. aṭ-Ṭawil, dans Tarikhal-alawiyyūn, prétend que les membres de la secte n'ont fait que reprendre, sous le mandat français, une appellation dont ils avaient été privés pendant les quatre siècles de la domination ottomane en Syrie, mais cette opinion ne tient pas, car le terme de nuṣayrī se trouve dans les documents historiques, shī‘ites et sunnites, depuis le ive siècle de l'hégire.

D'après les manuscrits anciens, la doctrine nuṣayrī semble se rattacher à différents mouvements religieux antérieurs à l'islam (mazdéisme iranien, néo-platonisme grec, manichéisme, christianisme). Elle commença à prendre forme au sein de la secte d'al-Mufaḍḍaliyya, disciple d'al-Mufaḍḍal ben ‘Umar al-Ḏj̱u‘fī. Ce dernier était lui-même disciple d'Abū-l-Ḵẖaṭṭāb, fondateur de la secte de Khaṭṭābuyya, d'où dérivent la plupart des mouvements extrémistes (g̱ẖulāt) de l'islam. Al-Mufaḍḍaliyya se sépara des Ismaéliens, qui rejetaient les livres d'al-Mufaḍḍal, tels que le Kitāb aṣ-Ṣirāt et le Kitāb al-haft wa-l-aẓillah. La secte des Nuṣayrīs apparaît en tant que telle au ixe siècle (iiie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALAOUITES ou NUSAYRIS  » est également traité dans :

ANṢARIEH DJEBEL

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 335 mots
  •  • 1 média

Montagne de Syrie, située dans le prolongement du Liban, parallèle au littoral méditerranéen, le djābāl (djebel) Alaouite ou Anṣarieh ou Nossaïri (du nom de la secte musulmane dissidente shī‘ite qui l'occupe en majeure partie) s'étend sur 110 kilomètres de long et environ 25 kilomètres de large. Il est constitué d'une voûte anticlinale calcaire qui s'élève lourdement à l'ouest (en laissant une étr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djebel-ansarieh/#i_92112

ASSAD HAFEZ AL- (1930-2000)

  • Écrit par 
  • Sakina BOUKHAÏMA-BONNE
  •  • 775 mots

Né en 1930 à Qardaha dans une famille alaouite, Hafez al-Assad, chef de l'État syrien de 1971 à 2000, adhère jeune au parti Ba'th, nationaliste arabe et socialiste, et effectue toute sa carrière au sein de l'armée. Passé par l'académie militaire de Homs et l'école de l'air d'Alep, il obtient le grade de lieutenant en 1955. Lors de l'union de la Syrie et de l'Égypte au sein de la République arabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hafez-al-assad/#i_92112

IMAMITES ou DUODÉCIMAINS

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 565 mots

Tenants d'une secte shī‘ite, également appelés duodécimains. Cette branche est essentiellement représentée par l'islam iranien. Le shī‘isme s'est morcelé, au cours de son histoire, à l'occasion de la succession des imāms. Ainsi, à la mort de Dja‘far al-Sādiq, sixième imām des duodécimains, les partisans de son fils Ismā‘īl soutinrent que leur candidat avait reçu l'investiture de son père, et qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imamites/#i_92112

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Baassistes, militaires et alaouites »  : […] La Syrie est baassiste depuis mars 1963. En 1966, elle s'est séparée de ses chefs historiques, dont Michel Aflak, avant de revenir à la faction « militaire » du parti en 1970. Le coup de force du général Assad, opéré au détriment de l'aile « civile », consacre, depuis lors, la prééminence au sein du Baas des militaires et donc, en Syrie, de l'armée. Élu le 12 mars 1971 pour sept ans, il choisit le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_92112

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 595 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La laïcité face à l'Islam politique »  : […] Le principe de la laïcité est le fondement de la République turque. Mustafa Kemal Atatürk supprima le califat en 1924, et fit introduire, en 1937, le principe de la séparation de l'État et de la religion dans la Constitution. Les deux Constitutions suivantes, celles de 1961 et 1982, ont réaffirmé ce principe. La laïcité turque se distingue de la laïcité française par le fait que l'État continue à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_92112

Pour citer l’article

Jaafar AL-KANGE, « ALAOUITES ou NUṢAYRĪS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alaouites-nusayris/