Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHARLES XII (1682-1718) roi de Suède (1697-1718)

Les derniers feux de la grandeur suédoise (1714-1718)

Pendant un an, le roi tentera vainement de sauver la Poméranie contre les armées coalisées du Danemark, de la Prusse, de la Saxe, tandis que la flotte britannique l'empêche de recevoir des renforts, l'électeur de Hanovre, roi d'Angleterre, ayant pris possession de Brême et de Verden. Charles XII se rend alors à Lund d'où il anime la défense. L'armée est maintenant commandée par des officiers dont les deux tiers ne sont pas nobles et qui, sortis du rang, sont d'une fidélité inébranlable. D'autre part, Charles XII bénéficie des conseils politiques et économiques d'un aventurier, le baron de Gœrtz, diplomate et financier holsteinois. Il est également assisté des savants Polhem et Swedenborg. La Suède fut sauvée de l'invasion par la désunion des coalisés. Gœrtz tenta de tirer parti de leur mésentente pour obtenir une paix séparée avec les Russes aux conférences d'Aland. Sa monnaie remplaça les lourdes pièces de cuivre et il émit des billets de banque comparables au système de Law. Ses vastes projets comportaient la conquête de la Norvège, conquête déjà commencée par Charles XII, des relations secrètes avec l'Espagne par le canal des jacobites en vue d'une ligue du Nord dirigée contre le Hanovre et le Danemark. Cependant, devant Friedrikshall, au sud-est de la Norvège, Charles XII fut mortellement blessé, dans des circonstances mal définies, le 11 décembre 1718, laissant un peuple décimé et un pays ruiné, qui devra bientôt reconnaître la perte de son empire et répudier l'absolutisme au profit d'un gouvernement aristocratique.

Charles XII, cet aventurier belliqueux, fasciné par la gloire, reste une figure discutée. Ses anciens compagnons, tel Folard, ses laudateurs, dont Voltaire ou Samuel Johnson, ont forgé une légende caroline qui transcende le personnage historique. La Suède conserve pour « le dernier des Varègues » et son épopée une grande admiration : elle y voit un tacticien aussi exceptionnel que dépourvu du sens du possible.

Son invasion de la Russie de Pierre le Grand et son échec qui préfigure ceux de Napoléon et de Hitler représentent l'épisode le plus marquant de ce règne qui inspira à Voltaire l'un de ses plus célèbres ouvrages historiques.

— Claude NORDMANN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Charles XII

Charles XII

Autres références

  • AUGUSTE II (1670-1733) roi de Pologne (1697-1733)

    • Écrit par Jean BÉRENGER
    • 452 mots

    Second fils de Jean Georges III, Auguste le Fort devient à vingt-quatre ans Électeur de Saxe, à la suite de la mort de son frère aîné, Jean Georges IV. En 1695 et 1696, il prend part aux campagnes contre les Turcs en Hongrie mais ne se révèle pas un général brillant. À la mort de Jean...

  • FINLANDE

    • Écrit par Régis BOYER, Maurice CARREZ, Universalis, Lucien MUSSET, Yvette VEYRET-MEKDJIAN
    • 22 464 mots
    • 14 médias
    ...en plus inféodée au souverain (acte ecclésiastique de 1686) et l'assimilation de la Finlande à la métropole devint un impératif idéologique. Son fils Charles XII (1697-1718) persévéra dans cette voie. Sous son règne, les états ne furent pratiquement jamais réunis et la centralisation du pouvoir atteignit...
  • GÖRTZ GEORG HEINRICH VON SCHLITZ baron von (1668-1719)

    • Écrit par Claude NORDMANN
    • 388 mots

    Fils du baron immédiat d'Empire Philippe Frédéric von Görtz et d'Élisabeth von Minnigerode, Georges Henri von Schlitz, dit von Görtz, né en Franconie, formé aux universités d'Iéna (où il perd un œil) et de Kiel, se distingue par ses dons physiques et intellectuels à la cour des ducs de Holstein-Gottorp....

  • MAZEPPA IVAN STEPANOVITCH (1644-1709)

    • Écrit par Jean BÉRENGER
    • 206 mots

    Hetman des Cosaques, Mazeppa est issu d'une famille noble de l'Ukraine. Élevé à la cour du roi de Pologne Jean Casimir, une histoire de cœur l'oblige à s'enfuir chez les Cosaques du Dniepr, dont il devient l'un des chefs. En 1687, lors d'une visite à Moscou...

  • Afficher les 10 références

Voir aussi