GÖRTZ GEORG HEINRICH VON SCHLITZ baron von (1668-1719)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils du baron immédiat d'Empire Philippe Frédéric von Görtz et d'Élisabeth von Minnigerode, Georges Henri von Schlitz, dit von Görtz, né en Franconie, formé aux universités d'Iéna (où il perd un œil) et de Kiel, se distingue par ses dons physiques et intellectuels à la cour des ducs de Holstein-Gottorp. Il sert comme contrôleur des Finances, puis comme gouverneur du duché (1698-1709). Par tous les moyens, il tente de sauver la neutralité du Slesvig-Holstein pendant la guerre du Nord. La capitulation des Suédois dans Tönning (11 mai 1713) lui est imputée, et l'opinion suédoise lui reprochera toujours la perte de Stenbock et ses tractations avec les coalisés pour leur céder des provinces transbaltiques de la Suède et assurer la succession au trône de Suède de Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp, neveu de Charles XII, sans héritier et prisonnier des Turcs.

À son retour à Stralsund (août 1714), Charles XII se l'attache comme conseiller privé financier et commercial, puis le charge des Affaires étrangères. Caméraliste, il réorganise l'administration et l'économie de guerre, présidant la Commission des approvisionnements, qui émet des obligations d'État et des myntteckens, jetons de cuivre d'une haute valeur nominale, au cours forcé (mai 1716). Mercantiliste, il développe les manufactures et les exportations de métaux et de bois contre des importations de grains. Ses missions en Hollande et en France pour obtenir des prêts financiers et des subsides le mettent en contact avec la diaspora jacobite. À la demande des autorités britanniques, il est incarcéré à Arnhem (févr.-août 1717). Libéré, il négocie avec Pierre le Grand une paix séparée (conférence des îles Åland, janv.-déc. 1718) ; Alberoni lui promet des subsides d'Espagne contre la Quadruple Alliance qui groupe la France, l'Angleterre, l'Autriche et la Hollande. Il incline à la paix pour enrayer l'inflation quand Charles XII combat en Norvège. Arrêté à la mort du roi, il est exécuté le 12 mars 1719, victime du parti hessois et de la bureaucratie nobiliaire qu'il a voulu mater en instaurant l'absolutisme le plus rigoureux en Suède et en Finlande.

—  Claude NORDMANN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GÖRTZ GEORG HEINRICH VON SCHLITZ baron von (1668-1719)  » est également traité dans :

CHARLES XII (1682-1718) roi de Suède (1697-1718)

  • Écrit par 
  • Claude NORDMANN
  •  • 2 343 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les derniers feux de la grandeur suédoise (1714-1718) »  : […] Pendant un an, le roi tentera vainement de sauver la Poméranie contre les armées coalisées du Danemark, de la Prusse, de la Saxe, tandis que la flotte britannique l'empêche de recevoir des renforts, l'électeur de Hanovre, roi d'Angleterre, ayant pris possession de Brême et de Verden. Charles XII se rend alors à Lund d'où il anime la défense. L'armé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-xii/#i_29949

Pour citer l’article

Claude NORDMANN, « GÖRTZ GEORG HEINRICH VON SCHLITZ baron von (1668-1719) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-heinrich-von-gortz/