CHANGELes régimes de change

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les enseignements des crises

Les crises du système monétaire européen (S.M.E.)

En 1992-1993 (et à nouveau en 1995, mais nous nous attacherons aux deux premières crises), des attaques spéculatives très violentes ont été menées sur les monnaies jusqu'alors liées au deutsche Mark dans le S.M.E. : livre sterling, lire, peseta, franc français. Ces attaques ont fait disparaître le S.M.E., les monnaies concernées quittant le régime de changes fixes liés au deutsche Mark (dans le S.M.E., les parités bilatérales ne devaient pas dévier de plus de ± 2,25 p. 100 par rapport à une parité centrale ; après la crise, ces marges ont été élargies à ± 15 p. 100 faisant perdre au système sa nature de changes fixes).

En fait, le S.M.E. était en théorie un système symétrique : les marges étaient définies pour tous les couples de devises, les unes vis-à-vis des autres ; dans la pratique, il est devenu un système asymétrique, avec une référence au deutsche Mark.

Rappelons d'abord les faits, à travers l'exemple significatif de l'Italie.

Durant l'été de 1992, la lire sort brutalement du S.M.E. et, en six mois, se déprécie de près de 30 p. 100 vis-à-vis du deutsche Mark. La sortie du S.M.E. a lieu malgré une très forte hausse des taux d'intérêt à court terme, en raison de la perte des réserves de change de la Banque d'Italie : de 1990 à 1992, elles baissent de 50 milliards de dollars. Les marchés financiers réalisent à quel point la compétitivité de l'Italie est dégradée : malgré la fixité du change vis-à-vis du deutsche Mark, l'excès d'inflation reste substantiel. L'Espagne et le Royaume-Uni connaissent une situation similaire.

Le déroulement de la crise du S.M.E. est riche d'enseignements que l'on retrouve dans le modèle théorique dit de « crise des balances des paiements » :

– la crise a lieu bien avant le moment où la perte de compétitivité viderait les réserves de change – ce sont les sorties de capitaux qui vident les réserves ; les marchés financiers antic [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Interventions de change

Interventions de change
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Taux du change euro-dollar

Taux du change euro-dollar
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

États-Unis - zone euro : taux court et croissance

États-Unis - zone euro : taux court et croissance
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

États-Unis : dette extérieure nette et déficit courant (en milliards de dollars)

États-Unis : dette extérieure nette et déficit courant (en milliards de dollars)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur des études économiques, Caisse des dépôts et consignations

Classification


Autres références

«  CHANGE  » est également traité dans :

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Le montant quotidien des opérations de change a atteint plus de 5 000 milliards de dollars en avril 2013.Même si l'on tient compte de l'intensification des échanges de biens et de services liée à la mondialisation, on ne peut qu'être frappé par cette véritable explosion des opérations de change intervenue depuis les années 1970. Il est clair que ce ne sont pas seulement les opérations d'achat-vent […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Depuis l'abandon, en 1973, du système de changes de Bretton-Woods, l'évolution des parités entre devises a souvent défié la logique des théories. Pourtant, le résultat prévisible du passage aux changes flexibles était a priori simple. D'une part, il devait restituer à la politique monétaire son autonomie en libérant le taux d'intérêt d'un objectif de […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Le système monétaire international (S.M.I.) ne se réduit pas aux seuls régimes de change. Alors que ceux-ci ne concernent que les formes juridiques d'organisation des paiements internationaux (régimes fixes, flottants ou intermédiaires), le système, selon une définition de Robert Mundell (Prix Nobel d’économie 1999), est « l'ensemble des mécanismes qui gouvernent les interactions entre les monnaie […] Lire la suite

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

L'intégration monétaire est une situation où plusieurs économies – entre lesquelles la mobilité des capitaux est parfaite – ont soit des monnaies liées entre elles par des taux de change fixes, soit une monnaie unique (union monétaire). Mais l'expression est aussi utilisée pour désigner le processus – plus ou moins long – au cours duquel l'intégration […] Lire la suite

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xiie siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, institutionna […] Lire la suite

BÂLE ACCORDS DE (1972)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 299 mots

Le 24 avril 1972, les accords monétaires de Bâle sont signés. Ils mettent en place l'une des propositions du plan rédigé par l'équipe réunie autour de Pierre Werner, Premier ministre luxembourgeois de l'époque, proposant de parvenir par étapes à la création d'une Union économique et monétaire. C'est alors la création du fameux serpent monétaire européen, la première tentative européenne de stabili […] Lire la suite

ACCORDS DE BRETTON WOODS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de change fixe, apparaît comme le gage de la stabilité et d'une règle commune. Il s'en éloigne toutefois […] Lire la suite

AN ENQUIRY INTO THE NATURE AND EFFECTS OF THE PAPER CREDIT OF GREAT BRITAIN, Henry Thornton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 029 mots

Dans le chapitre « Un quantitativisme enrichi et nuancé »  : […] Cette règle d'émission des billets et l'approbation de la suspension de leur convertibilité en or résultent des caractéristiques des multiples moyens de circulation. Elle est contraire aux prescriptions à la fois du quantitativiste David Hume et de l'antiquantitativiste Adam Smith. En outre, l'Angleterre est confrontée à un autre problème qu'aucun des deux Écossais n'avait connu : la baisse du tau […] Lire la suite

ANTICIPATIONS, économie

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 6 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Anticipations et ajustements macroéconomiques »  : […] Les principales fonctions de comportement sont, d'une manière ou d'une autre, influencées par les anticipations. Ainsi la consommation des ménages dépend moins de leur revenu courant que du revenu « normal » anticipé pendant un certain horizon temporel (revenu « permanent »), voire du revenu moyen anticipé pendant la durée de vie (théorie du « cycle vital »). L'investissement des entreprises est […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Tentatives de libéralisation, décennie perdue et hyperinflation »  : […] Ces tensions débouchent sur la crise inflationniste du milieu des années 1970, qui bouleverse la conception du mode de régulation de l'économie qui prévalait depuis l'après-guerre : l'incapacité des institutions de l'époque à stabiliser la croissance nourrit l'idée que la poussée inflationniste est imputable à un blocage des mécanismes de marché. Une première grande action de stabilisation, d'ouve […] Lire la suite

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE (BCE)

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY
  •  • 1 122 mots

La Banque centrale européenne (B.C.E.) est entrée en fonction le 1 er  juillet 1998, quelques mois avant l'ultime phase de l'union monétaire (la troisième phase de l'Union économique et monétaire selon le traité sur l'Union européenne signé à Maastricht en 1992), marquée par le basculement à l'euro des marchés financiers et la mise en œuvre de la politique monétaire unique. Ce n'est d'ailleurs qu' […] Lire la suite

BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

  • Écrit par 
  • Patrice BAUBEAU
  •  • 6 502 mots

Dans le chapitre « Change monétaire »  : […] Le change monétaire forme dans tous les cas l'une des raisons d'être essentielles des banques, et qui a tendu à se renforcer en raison de l'enjeu croissant qu'a représenté l'accès à la liquidité dans les sociétés développées et du fait de la quasi-disparition de la monnaie exogène, c'est-à-dire non créée ou validée par le système bancaire lui-même. Les expériences commerciales sont ici particuliè […] Lire la suite

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La stabilité monétaire »  : […] Assurer la confiance dans la monnaie implique de veiller à la stabilité de son pouvoir d'achat sur le marché domestique (valeur interne de la monnaie). Cette mission est apparue relativement tôt dans l'évolution des banques centrales, notamment en ce qui concerne la Banque d'Angleterre, du fait de la centralisation des réserves. Durant la période d'inconvertibilité des billets de la Banque d'Angl […] Lire la suite

BRETTON WOODS CONFÉRENCE DE (1944)

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Du 1 er au 22 juillet 1944, au moment où la Seconde Guerre mondiale prend fin, une conférence monétaire et financière, placée sous l'égide de ce qui va devenir bientôt l'Organisation des Nations unies, se tient sur la côte est des États-Unis à Bretton Woods (N.H.). Quarante-quatre pays sont représentés à cette conférence qui a été vivement souhaitée par les États-Unis ; l'U.R.S.S., sollicitée, ne […] Lire la suite

CAMBISTE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 867 mots

Le cambiste est à la banque ce que le trésorier est à l'entreprise : l'homme de réconciliation des comptes. Son rôle est d'acheter et de vendre très rapidement des devises en essayant d'assurer des gains et de limiter les pertes de change, ou mieux, de ne pas les subir. Nulle fonction n'a davantage évolué ni pris autant d'importance au sein de la profession bancaire que celle-ci au cours des deux […] Lire la suite

CASSEL KARL GUSTAV (1866-1945)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 486 mots

Économiste suédois né le 20 octobre 1866 à Stockholm, mort le 14 janvier 1945 à Djursholm, dans la banlieue de Stockholm. Karl Gustav Cassel étudie à l'université d'Uppsala, puis à celle de Stockholm où il devient professeur d'économie de 1904 à 1933. Il occupe le devant de la scène internationale grâce à sa contribution sur les problèmes monétaires internationaux lors de la conférence de Bruxell […] Lire la suite

CHANGES CONTRÔLE DES

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 734 mots

Mesures prises par un gouvernement pour réglementer l'achat et la vente de monnaies étrangères par ses ressortissants. C'est à la suite des grands déséquilibres économiques et financiers provoqués par la Première Guerre mondiale que de nombreux États ont été amenés à limiter, voire à supprimer, la liberté des transactions en monnaies étrangères. Ces restrictions répondent à plusieurs buts. – Sur l […] Lire la suite

CHANGES MULTIPLES SYSTÈME DES

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 499 mots

La multiplicité des taux de change ne doit pas être confondue avec leur variabilité qui a lieu librement ou entre des parités limites, selon la situation du marché sur lequel s'échangent les devises ; ils varient également suivant qu'il s'agit d'opérations au comptant ou à terme. Mais on ne peut parler de taux de change multiples que lorsqu'il existe, dans un pays donné, plusieurs modalités différ […] Lire la suite

COMMERCE INTERNATIONAL - Théories

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Un pays désavantagé dans toutes les activités peut exporter »  : […] Ricardo a résolu la difficulté, laissée en suspens par Smith, relative à la nécessité d'un avantage absolu de chaque pays pour au moins un bien. En montrant que même la participation d'un pays désavantagé dans tous les biens est à l'origine d'un gain net, ses Principes (1817) constituent le premier ouvrage scientifique d'économie internationale. Deux apports distincts doivent être mentionnés : le […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick ARTUS, « CHANGE - Les régimes de change », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-regimes-de-change/