CHANGELes régimes de change

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une ou deux monnaies de réserve ?

Depuis ses débuts en 1999, l'euro est loin d'avoir détérioré le dollar : en 2000, l’euro représentait 17 p. 100 des émissions internationales d'obligations, 13 p. 100 des réserves de change des banques centrales (contre 68 p. 100 pour le dollar) ; 30 p. 100 cependant des transactions sur le marché des changes, contre 52 p. 100 pour le dollar. L'encours d'actifs financiers (actions et obligations) représentait alors 31 000 milliards de dollars aux États-Unis, 10 000 milliards de dollars dans la zone euro. En 2013, le poids de l’euro a progressé puisqu’il représente 25 p. 100 des réserves de change des banques centrales, celui du dollar a légèrement reculé, à 63 p. 100 des réserves de change. Le dollar domine donc encore largement l'euro du point de vue du rôle transactionnel des monnaies : plus de 60 p. 100 du commerce mondial est libellé et financé en dollars, moins de 15 p. 100 en euros (si on exclut les transactions intra-zone euro).

On se trouve bien dans un monde à deux monnaies de réserves internationales, mais où le rôle du dollar reste dominant. De plus, la crise de la zone euro a réduit l’attrait de l’euro pour les investisseurs internationaux. Il faut cependant s’interroger sur l’effet de l’apparition d’une monnaie de réserve supplémentaire, concurrente du dollar. Quels sont les effets de cette évolution ? La littérature économique en a repéré plusieurs.

Une plus grande volatilité des parités

Un des arguments utilisés pour défendre cette thèse de la plus grande variabilité est douteux : il s'agit d'invoquer le fait que la zone euro et les États-Unis sont des économies assez fermées (les exportations de la zone euro vers le reste du monde hors zone euro représentent 12-13 p. 100 du P.I.B.), donc où les banques centrales se soucient surtout de leurs objectifs intérieurs (croissance régulière, absence d'inflation...). C'est ce qu'on appelle le benign neglect, typique de la politique de la Réserve fédérale aux États-Unis : la banque centrale ne s'intéresse pas à l'évolution du taux de ch [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Interventions de change

Interventions de change
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Taux du change euro-dollar

Taux du change euro-dollar
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

États-Unis - zone euro : taux court et croissance

États-Unis - zone euro : taux court et croissance
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

États-Unis : dette extérieure nette et déficit courant (en milliards de dollars)

États-Unis : dette extérieure nette et déficit courant (en milliards de dollars)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur des études économiques, Caisse des dépôts et consignations

Classification

Autres références

«  CHANGE  » est également traité dans :

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Le montant quotidien des opérations de change a atteint plus de 5 000 milliards de dollars en avril 2013.Même si l'on tient compte de l'intensification des échanges de biens et de services liée à la mondialisation, on ne peut qu'être frappé par cette véritable explosion des opérations de change intervenue depuis les années 1970. Il est clair que ce ne sont pas seulement les opérations d'achat-vent […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Depuis l'abandon, en 1973, du système de changes de Bretton-Woods, l'évolution des parités entre devises a souvent défié la logique des théories. Pourtant, le résultat prévisible du passage aux changes flexibles était a priori simple. D'une part, il devait restituer à la politique monétaire son autonomie en libérant le taux d'intérêt d'un objectif de […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Le système monétaire international (S.M.I.) ne se réduit pas aux seuls régimes de change. Alors que ceux-ci ne concernent que les formes juridiques d'organisation des paiements internationaux (régimes fixes, flottants ou intermédiaires), le système, selon une définition de Robert Mundell (Prix Nobel d’économie 1999), est « l'ensemble des mécanismes qui gouvernent les interactions entre les monnaie […] Lire la suite

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

L'intégration monétaire est une situation où plusieurs économies – entre lesquelles la mobilité des capitaux est parfaite – ont soit des monnaies liées entre elles par des taux de change fixes, soit une monnaie unique (union monétaire). Mais l'expression est aussi utilisée pour désigner le processus – plus ou moins long – au cours duquel l'intégration […] Lire la suite

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xiie siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, institutionna […] Lire la suite

BÂLE ACCORDS DE (1972)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 299 mots

Le 24 avril 1972, les accords monétaires de Bâle sont signés. Ils mettent en place l'une des propositions du plan rédigé par l'équipe réunie autour de Pierre Werner, Premier ministre luxembourgeois de l'époque, proposant de parvenir par étapes à la création d'une Union économique et monétaire. C'est alors la création du fameux serpent monétaire européen, la première tentative européenne de stabili […] Lire la suite

ACCORDS DE BRETTON WOODS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de change fixe, apparaît comme le gage de la stabilité et d'une règle commune. Il s'en éloigne toutefois […] Lire la suite

AN ENQUIRY INTO THE NATURE AND EFFECTS OF THE PAPER CREDIT OF GREAT BRITAIN, Henry Thornton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 029 mots

Dans le chapitre « Un quantitativisme enrichi et nuancé »  : […] Cette règle d'émission des billets et l'approbation de la suspension de leur convertibilité en or résultent des caractéristiques des multiples moyens de circulation. Elle est contraire aux prescriptions à la fois du quantitativiste David Hume et de l'antiquantitativiste Adam Smith. En outre, l'Angleterre est confrontée à un autre problème qu'aucun des deux Écossais n'avait connu : la baisse du tau […] Lire la suite

ANTICIPATIONS, économie

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 6 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Anticipations et ajustements macroéconomiques »  : […] Les principales fonctions de comportement sont, d'une manière ou d'une autre, influencées par les anticipations. Ainsi la consommation des ménages dépend moins de leur revenu courant que du revenu « normal » anticipé pendant un certain horizon temporel (revenu « permanent »), voire du revenu moyen anticipé pendant la durée de vie (théorie du « cycle vital »). L'investissement des entreprises est […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Tentatives de libéralisation, décennie perdue et hyperinflation »  : […] Ces tensions débouchent sur la crise inflationniste du milieu des années 1970, qui bouleverse la conception du mode de régulation de l'économie qui prévalait depuis l'après-guerre : l'incapacité des institutions de l'époque à stabiliser la croissance nourrit l'idée que la poussée inflationniste est imputable à un blocage des mécanismes de marché. Une première grande action de stabilisation, d'ouve […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick ARTUS, « CHANGE - Les régimes de change », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-regimes-de-change/