LANGRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située sur une hauteur près de la Marne, dans le département de la Haute-Marne, la ville de Langres fut d'abord, sous le nom d'Andomatunum, le chef-lieu du pays des Lingons ; elle en garde un arc de triomphe qui fut incorporé dans l'enceinte édifiée vers le ive siècle autour de la ville haute. Cette enceinte, plusieurs fois agrandie pour englober de nouveaux quartiers, ne put sauver la ville des Barbares qui auraient mis à mort l'évêque saint Didier. Du ve au ixe siècle, les évêques l'abandonnent.

Grand Est : carte administrative

Grand Est : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Grand Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Redevenue la résidence épiscopale, la ville est donnée par le roi à l'évêque ; dans sa cathédrale, dédiée à saint Mammès, est couronné en 888 le roi Guy de Spolète. Mais, dès 894, Langres passe sous la domination du duc de Bourgogne, auquel Louis IV l'enlève en 936. En 967, Lothaire cède à l'évêque les droits comtaux dans la ville, le comte ne gouvernant plus que le plat pays ; en 1179, l'évêque Manassès rachète le comté qui, érigé en duché au xive siècle, valut à ses successeurs d'être pairs de France. Le roi, présenté par le bailli de Sens, en était le gardien.

Les franchises de la ville remontent à 1168, mais elle n'obtint un maire et quatre échevins qu'en 1850. Ayant adhéré au parti de Jean sans Peur en 1417, elle rentra sous l'obédience de Charles VII en 1434 et fut un moment assiégée par les Bourguignons. Le maire Jean Roussat la maintint dans la fidélité à Henri IV et repoussa les Ligueurs en 1591. Mais c'est seulement en 1640 que le siège particulier du bailliage de Sens, donc bailliage secondaire, créé à Langres en 1561, fut érigé en bailliage et présidial. Siège d'une élection depuis le xive siècle, Langres n'eut donc longtemps qu'un rôle réduit comme centre administratif.

Les tribunaux de l'évêque, seigneur spirituel et temporel, entretenaient cependant un personnel assez nombreux ; le chapitre cathédral contribuait à l'activité de la ville. Des évêques réformateurs (le cardinal de Givry au xvie siècle, Sébastien Zamet, qui fonda de nouvelles congrégations et un séminaire, au xviie siècle) jouèrent aussi un rôle impo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification

Pour citer l’article

Jean RICHARD, « LANGRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/langres/