BURKINA FASO

Médias de l’article

Burkina Faso : carte physique

Burkina Faso : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Burkina Faso : drapeau

Burkina Faso : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Burkina Faso : population et activités

Burkina Faso : population et activités
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Peul

Peul
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Nom officiel Burkina Faso (BF)
Chef de l'État Roch Marc Christian Kaboré (depuis le 29 décembre 2015)
Chef du gouvernement Paul Kaba Thieba (depuis le 7 janvier 2016)
Capitale Ouagadougou
Langue officielle français
Unité monétaire franc CFA (XAF, franc de la Coopération financière en Afrique centrale)
Population 19 039 000 (estim. 2016)
Superficie (km2) 270 764
Dans l’atlas toutes les données

Le Burkina précolonial et colonial

Les royaumes moose

Un groupe de conquérants cavaliers, venus de l'est, parvint sans doute vers la fin du xive siècle dans le nord du Ghana actuel et y établit progressivement sa domination : de cette conquête sont nés les royaumes mamprusi, dagomba et nanumba. C'est vers la fin du xve siècle que sont apparues les premières formations politiques moose dans le sud du bassin de la Volta Blanche. À l'origine de leur histoire, les Moose placent un héros fondateur, Naaba Wedraogo (naaba : chef ; wedraogo : étalon), fils d'une princesse royale de la dynastie mamprusi. Le peuple mooga (sing. de moose) actuel s'est constitué progressivement par l'alliance entre les conquérants venus du sud (nakombse) et les membres des multiples groupes ethniques autochtones, les « gens de la terre » (tengdemba), les nakombse détenant le pouvoir politique, les tengdemba étant les détenteurs du pouvoir religieux lié à la terre (culte de la fertilité et rites funéraires). Dès la seconde génération de l'histoire des Moose, les nakombse occupent la quasi-totalité du bassin de la Volta Blanche. Au temps des conquêtes (xvie s.) succéda celui de la formation de royaumes, aux dynasties apparentées entre elles, et de la stabilisation des frontières extérieures du pays mooga, le Moogo (fin xvie s.-déb. xviie s.) ; par la suite, jusqu'à la fin du xixe siècle, la carte politique du Moogo variera peu. À compter du xviie siècle, le Moogo est partagé en deux grandes zones d'influence : une zone centrale, la plus importante, dominée par le royaume de Wogodogo (Ouagadougou), dont le souverain porte le titre de Moogo naaba (chef du Moogo), et une zone septentrionale, dominée par le


pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., à Sciences Po Bordeaux
  • : maître de conférences en géographie à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : directeur de recherche émérite au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  BURKINA FASO  » est également traité dans :

BURKINA FASO, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/burkina-faso/#i_91654

BOBO

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 406 mots

L'appellation Bobo est peu claire. Les ethnologues ont alimenté la confusion en distinguant Bobo Oulé ou Tara, Niénigué, Bobo Gbé ou Kian, Bobo Fing, Bobo Dioula. Les Bobo Oulé ainsi que les Niénigué sont des Bwa ; ils sont installés au Burkina Faso, au nord-est de Bobo-Dioulasso, au sud et au nord de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bobo/#i_91654

BOBO-DIOULASSO

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Deuxième ville du Burkina Faso par le nombre de ses habitants, capitale du pays (alors appelé Haute-Volta) jusqu'en 1947, Bobo-Dioulasso a pour origine le petit village de Sia, situé sur un promontoire entre deux marigots et agrandi par l'arrivée de commerçants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bobo-dioulasso/#i_91654

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 470 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La fin du régime d'Houphouët-Boigny et la radicalisation de l'ivoirité »  : […] , sur la côte ouest, où de véritables pogroms furent lancés contre les populations burkinabè parfois installées dans la région depuis des décennies. Des centaines de milliers de personnes, immigrées ou descendantes d'immigrés, furent contraintes à l'exil, « rapatriées » dans des pays – Burkina Faso, Mali – qui, depuis longtemps, n'étaient plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-d-ivoire/#i_91654

LOBI

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 847 mots

Les Lobi peuplent une région qui s'étend entre le 9e et le 11e degré de latitude nord et entre le 5e et le 6e degré de longitude ouest, de part et d'autre de la frontière séparant le Burkina Faso de la Côte-d'Ivoire, sur la rive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lobi/#i_91654

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 521 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le régime militaire de Moussa Traoré »  : […] Un autre défi auquel les militaires durent faire face fut le conflit frontalier avec le Burkina Faso, portant sur une étroite bande désertique de la région d'Agacher. La guerre qui opposa les deux pays à la fin de 1985 coûta fort cher eu égard aux ressources du pays. Mais le partage de la zone contestée à l'initiative de la Cour internationale de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_91654

MOOSE ou MOSSI

  • Écrit par 
  • Michel IZARD
  •  • 2 895 mots
  •  • 1 média

Les Moose (sing. Mooga ou Moaga) ou Mossi sont les habitants d'une région du Burkina Faso appelée Moogo, qui a une superficie de 63 500 kilomètres carrés et correspond au bassin de la Volta Blanche. Au nombre approximatif de 4 700 000 en 1993, les Moose représentent environ la moitié de la population burkinabé ; on estime qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moose-mossi/#i_91654

OUAGADOUGOU

  • Écrit par 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 431 mots
  •  • 1 média

Ouagadougou, capitale et première ville du Burkina Faso, fut fondée au xve siècle en même temps que le royaume mossi. Bien que très centralisé, ce dernier ne permit toutefois pas à sa capitale de dépasser le simple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouagadougou/#i_91654

OUAGADOUGOU ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 392 mots

Les Mossi ont été à l'origine de plusieurs royaumes importants. Les royaumes Gourmantché, du Yatenga et de Ouagadougou sont ceux qui ont eu le plus grand rôle historique. Le royaume de Ouagadougou, situé dans l'actuel Burkina Faso, semble avoir été fondé vers 1220 par Oubri. Son histoire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-ouagadougou/#i_91654

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Population et peuplement »  : […] le delta intérieur du fleuve Niger accueille les pêcheurs bozo et les Songhaï. Au nord du Burkina Faso (Yatenga), les populations de paysans mossi dominent à 90 p. 100. Au Niger, jusqu'aux confins de l'Aïr, on retrouve les pasteurs touareg, auxquels se mêlent, venant du sud, les Peuls Wodaabe. Côté tchadien, les nomades […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_91654

SANKARA THOMAS (1949-1987)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 747 mots

Dirigeant de la Haute-Volta, puis du Burkina Faso, de 1983 à 1987 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-sankara/#i_91654

SENOUFO ou SENUFO

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 559 mots

Les populations de langue senoufo (rattachées au groupe voltaïque) comptent environ 1 500 000 personnes au début du xxie siècle et occupent un vaste territoire qui couvre le sud du Mali et du Burkina Faso, et le nord de la Côte-d'Ivoire. Bien que n'étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senoufo-senufo/#i_91654

Voir aussi

Pour citer l’article

René OTAYEK, Jean-Fabien STECK, Michel IZARD, « BURKINA FASO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/burkina-faso/