BURKINA FASO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielBurkina Faso (BF)
Chef de l'ÉtatRoch Marc Christian Kaboré (depuis le 29 décembre 2015)
Chef du gouvernementChristophe Dabiré (depuis le 24 janvier 2019)
CapitaleOuagadougou
Langue officiellefrançais
Unité monétairefranc CFA
Population20 875 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)270 764

Le Burkina précolonial et colonial

Les royaumes moose

Un groupe de conquérants cavaliers, venus de l'est, parvint sans doute vers la fin du xive siècle dans le nord du Ghana actuel et y établit progressivement sa domination : de cette conquête sont nés les royaumes mamprusi, dagomba et nanumba. C'est vers la fin du xve siècle que sont apparues les premières formations politiques moose dans le sud du bassin de la Volta Blanche. À l'origine de leur histoire, les Moose placent un héros fondateur, Naaba Wedraogo (naaba : chef ; wedraogo : étalon), fils d'une princesse royale de la dynastie mamprusi. Le peuple mooga (sing. de moose) actuel s'est constitué progressivement par l'alliance entre les conquérants venus du sud (nakombse) et les membres des multiples groupes ethniques autochtones, les « gens de la terre » (tengdemba), les nakombse détenant le pouvoir politique, les tengdemba étant les détenteurs du pouvoir religieux lié à la terre (culte de la fertilité et rites funéraires). Dès la seconde génération de l'histoire des Moose, les nakombse occupent la quasi-totalité du bassin de la Volta Blanche. Au temps des conquêtes (xvie s.) succéda celui de la formation de royaumes, aux dynasties apparentées entre elles, et de la stabilisation des frontières extérieures du pays mooga, le Moogo (fin xvie s.-déb. xviie s.) ; par la suite, jusqu'à la fin du xixe siècle, la carte politique du Moogo variera peu. À compter du xviie siècle, le Moogo est partagé en deux grandes zones d'influence : une zone centrale, la plus importante, dominée par le royaume de Wogodogo (Ouagadougou), dont le souverain porte le titre de Moogo naaba (chef du Moogo), et une zone septentrionale, dominée par le Yatenga. L'apogée de la puissance mooga se situe au xviiie siècle, avec les règnes de Naaba Warga à Wogodogo et de Naaba Kango dans le Yatenga.

L'islam est introduit à la cour de Wogodogo par le Moogo naaba Dulugu (1796 ?-1825 ?), mais la conversion superficielle d'une partie de la haute aristocratie du royaume n'entraîne aucune modification notable dans les cr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages



Médias de l’article

Burkina Faso : carte physique

Burkina Faso : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Burkina Faso : drapeau

Burkina Faso : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Burkina Faso : population et activités

Burkina Faso : population et activités
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Peul

Peul
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 6 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au C.N.R.S.
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., à Sciences Po Bordeaux
  • : maître de conférences en géographie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  BURKINA FASO  » est également traité dans :

BURKINA FASO, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

BOBO

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 406 mots

L'appellation Bobo est peu claire. Les ethnologues ont alimenté la confusion en distinguant Bobo Oulé ou Tara, Niénigué, Bobo Gbé ou Kian, Bobo Fing, Bobo Dioula. Les Bobo Oulé ainsi que les Niénigué sont des Bwa ; ils sont installés au Burkina Faso, au nord-est de Bobo-Dioulasso, au sud et au nord de Dédougou et débordent sur les confins maliens. Quant aux Bobo Gbé que signale l'ethnologue frança […] Lire la suite

BOBO-DIOULASSO

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 233 mots
  •  • 1 média

Deuxième ville du Burkina Faso par le nombre de ses habitants, capitale du pays (alors appelé Haute-Volta) jusqu'en 1947, Bobo-Dioulasso a pour origine le petit village de Sia, situé sur un promontoire entre deux marigots et agrandi par l'arrivée de commerçants dioula ; il fut transformé après sa conquête par les Français (1897), qui lui donnèrent en 1904 son nom actuel (la maison des Bobo et des […] Lire la suite

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 468 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La fin du régime d'Houphouët-Boigny et la radicalisation de l'ivoirité »  : […] Le modèle d'intégration des allogènes va fonctionner tant bien que mal jusqu'à la fin des années 1970, date à laquelle il entre en crise, sous l'influence de divers facteurs tels que l'augmentation de la pression sur la terre ; la baisse des prix agricoles et la crise de l'économie de plantation ; la crise fiscale et la réduction des ressources publiques qui huilaient ce système ; les mesures d'aj […] Lire la suite

LOBI

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 847 mots

Les Lobi peuplent une région qui s'étend entre le 9 e et le 11 e degré de latitude nord et entre le 5 e et le 6 e degré de longitude ouest, de part et d'autre de la frontière séparant le Burkina Faso de la Côte-d'Ivoire, sur la rive droite de la Volta Noire. Ils forment une population de 1 million de personnes environ, en majeure partie (650 000) sur le territoire ivoirien . Un mouvement migra […] Lire la suite

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le régime militaire de Moussa Traoré »  : […] Un comité militaire de libération nationale (CMLN) prend en main les affaires du pays. Il est dirigé par un sous-lieutenant de trente-deux ans (qui deviendra vite général), originaire de la région de Kayes et formé au collège militaire de Fréjus. Les militaires annoncent l'établissement d'un « ordre nouveau ». S'ils déclarent ne pas renoncer à l'option socialiste, ils proclament leur volonté d'ass […] Lire la suite

MOOSE ou MOSSI

  • Écrit par 
  • Michel IZARD
  •  • 2 894 mots

Les Moose (sing. Mooga ou Moaga) ou Mossi sont les habitants d'une région du Burkina Faso appelée Moogo, qui a une superficie de 63 500 kilomètres carrés et correspond au bassin de la Volta Blanche. Au nombre approximatif de 4 700 000 en 1993, les Moose représentent environ la moitié de la population burkinabé ; on estime qu'il y en a un demi-million à l'extérieur du Burkina Faso, principalement […] Lire la suite

OUAGADOUGOU

  • Écrit par 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 430 mots
  •  • 1 média

Ouagadougou, capitale et première ville du Burkina Faso, fut fondée au xv e  siècle en même temps que le royaume mossi. Bien que très centralisé, ce dernier ne permit toutefois pas à sa capitale de dépasser le simple stade de gros bourg, constitué de hameaux strictement hiérarchisés et répartis autour de la résidence royale et du marché, et reliés à eux par de nombreuses pistes. Violemment occupé […] Lire la suite

OUAGADOUGOU ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 392 mots

Les Mossi ont été à l'origine de plusieurs royaumes importants. Les royaumes Gourmantché, du Yatenga et de Ouagadougou sont ceux qui ont eu le plus grand rôle historique. Le royaume de Ouagadougou, situé dans l'actuel Burkina Faso, semble avoir été fondé vers 1220 par Oubri. Son histoire est relativement peu agitée ; c'est qu'il a été protégé par l'État du Yatenga contre les incursions des puissan […] Lire la suite

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Population et peuplement »  : […] D'ouest en est, la population sahélienne présente une grande diversité. Le désert mauritanien est traditionnellement le domaine des nomades Maures, de plus en plus sédentarisés. Le long de la vallée du fleuve Sénégal cohabitent les peuples afro-mauritaniens noirs : Ouolof, Sarakolé, Peul et Toucouleur. Au Mali se succèdent du nord au sud les nomades touareg, puis les pasteurs peul, enfin les pay […] Lire la suite

SANKARA THOMAS (1949-1987)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 747 mots

Dirigeant de la Haute-Volta, puis du Burkina Faso, de 1983 à 1987. Thomas Sankara est né le 21 décembre 1949, dans ce qui était encore la colonie de Haute-Volta, à Yako, village du Yatenga, l'un des principaux royaumes qui formaient l'Empire mossi, le Moogo, multiséculaire. Peul par son père et mossi (l'ethnie dominante) par sa mère, il gardera, sa vie durant, l'empreinte d'un milieu familial pro […] Lire la suite

SENOUFO ou SENUFO

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 559 mots

Les populations de langue senoufo (rattachées au groupe voltaïque) comptent environ 1 500 000 personnes au début du xxi e siècle et occupent un vaste territoire qui couvre le sud du Mali et du Burkina Faso, et le nord de la Côte-d'Ivoire. Bien que n'étant guère connues que par les travaux incomplets de B. Holas, elles sont devenues très tôt célèbres par leurs productions artistiques et la variét […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 janvier 2020 • France - Afrique • Sommet des membres du G5 Sahel.

Après une année 2019 marquée par une recrudescence des attaques djihadistes dans la région, le président Emmanuel Macron réunit à Pau (Pyrénées-Atlantiques) les dirigeants des pays membres du G5 Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad. L’annonce de ce sommet, programmé à la suite [...] Lire la suite

24 décembre 2019 • Burkina Faso • Attaque djihadiste à Arbinda.

Une attaque djihadiste contre la bourgade d’Arbinda, dans le nord du pays, cause la mort d’au moins trente-cinq civils – presque uniquement des femmes –, sept soldats et quatre-vingts « terroristes ». En avril, une précédente attaque avait fait une trentaine de morts à Arbinda. Elle avait été suivie par des violences intercommunautaires meurtrières. [...] Lire la suite

10-25 décembre 2019 • Niger • Attaques meurtrières dans la zone « des trois frontières ».

dans la zone dite « des trois frontières », aux confins du Niger, du Mali et du Burkina Faso, épicentre des violences djihadistes dans la région depuis plusieurs mois. Paris décide de reporter à janvier 2020 le sommet des pays du « G5 Sahel » qui devait se tenir en France en décembre. Le 25, quatorze autres soldats sont tués lors d’une attaque à Sanam, dans la même région.  [...] Lire la suite

6 novembre 2019 • Burkina Faso • Attaque meurtrière d’un convoi minier.

L’attaque d’un convoi d’autobus qui transportait des personnels de la mine d’or de Boungou, dans l’est du pays, cause la mort de trente-sept personnes. C’est l’opération la plus meurtrière depuis le début des violences djihadistes en 2015, qui ont fait près de sept cents morts et causé le déplacement d’un demi-million de personnes. [...] Lire la suite

2 septembre 2019 • Burkina Faso • Procès de la tentative de putsch de 2015.

Le tribunal militaire de Ouagadougou condamne les principaux instigateurs de la tentative de putsch de septembre 2015, les généraux du Régiment de sécurité présidentiel Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, respectivement à vingt et dix ans de prison, le premier pour attentat à la sûreté de l’État et meurtre, le second pour trahison. Fidèles du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir en octob [...] Lire la suite

19 août 2019 • Burkina Faso • Attaque meurtrière contre des militaires.

Une centaine d’hommes appartenant selon l’état-major à « plusieurs groupes armés terroristes » attaquent la caserne de Koutougou, dans le nord du pays, tuant au moins vingt-quatre militaires. L’opération non revendiquée est attribuée aux groupes djihadistes agissant dans la zone sahélienne qui est également le théâtre d’affrontements intercommunautaires.  [...] Lire la suite

1er-10 mai 2019 • Bénin - Burkina Faso • Libération de deux otages français.

Le 1er, deux touristes français, Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, disparaissent avec leur guide dans le parc national de la Pendjari, dans le nord-ouest du Bénin. Le 4, le corps de leur guide est retrouvé à la frontière du Burkina Faso voisin. Le 10, des éléments [...] Lire la suite

23-28 novembre 2018 • France - Afrique • Rapport sur la restitution d’objets d’art africain à leurs pays d’origine.

Le 23, le rapport de deux universitaires sur la restitution à leurs pays d’origine d’objets d’art africains rapportés en France au cours de la période coloniale est remis au président Emmanuel Macron qui avait exprimé cette intention à Ouagadougou (Burkina Faso) en novembre 2017. Ne [...] Lire la suite

29 juin - 2 juillet 2018 • Mali • Attentats islamistes à Sévaré et Gao.

 juillet, l’attaque d’une patrouille de la force Barkhane à Gao provoque la mort de quatre civils. Quatre soldats français sont blessés. Le 2 juillet, le président français Emmanuel Macron s’entretient avec ses homologues des pays membres du G5 Sahel – Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie – à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA) à Nouakchott, en Mauritanie. Le GSIM revendique l’attaque de la veille à Gao.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel IZARD, René OTAYEK, Jean-Fabien STECK, « BURKINA FASO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/burkina-faso/