BOBO-DIOULASSO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième ville du Burkina Faso par le nombre de ses habitants, capitale du pays (alors appelé Haute-Volta) jusqu'en 1947, Bobo-Dioulasso a pour origine le petit village de Sia, situé sur un promontoire entre deux marigots et agrandi par l'arrivée de commerçants dioula ; il fut transformé après sa conquête par les Français (1897), qui lui donnèrent en 1904 son nom actuel (la maison des Bobo et des Dioulas) : lotissement échelonné de quartiers autochtones, création d'une zone commerciale à l'ouest, de deux zones industrielles, d'un quartier résidentiel européen, où les bâtiments sont souvent de style néo-soudanais.

Burkina Faso : carte administrative

Burkina Faso : carte administrative

carte

Carte administrative du Burkina Faso. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bobo-Dioulasso fut, jusqu'en 1954, le terminus de la voie ferrée Abidjan-Niger. L'activité de marché, très ancienne, reste primordiale (cola, tissus, bétail), mais la ville a souffert du départ à Ouagadougou des services administratifs centraux et du siège des grandes entreprises. Elle reste cependant le premier centre industriel de l'État, avec huileries (arachides, karité), savonnerie, égrenage du coton, brasserie, produits chimiques, fabrique de tôles ondulées, de chaussures en plastique, montage de cycles et de vélomoteurs. Du fait de la latitude et de la nature du sol, le problème de l'eau ne s'y pose pas.La population était de 521 000 hab. en 2007.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  BOBO-DIOULASSO  » est également traité dans :

BOBO

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 406 mots

L'appellation Bobo est peu claire. Les ethnologues ont alimenté la confusion en distinguant Bobo Oulé ou Tara, Niénigué, Bobo Gbé ou Kian, Bobo Fing, Bobo Dioula. Les Bobo Oulé ainsi que les Niénigué sont des Bwa ; ils sont installés au Burkina Faso, au nord-est de Bobo-Dioulasso, au sud et au nord de Dédougou et débordent sur les confins maliens. Quant aux Bobo Gbé que signale l'ethnologue frança […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bobo/#i_34192

BURKINA FASO

  • Écrit par 
  • Michel IZARD, 
  • René OTAYEK, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 7 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De fortes densités, une importante tradition migratoire »  : […] Le pays est peuplé de 13,2 millions d'habitants (2005) et connaît un taux de croissance démographique annuel soutenu de 3,1 p. 100, avec un taux de natalité de 48 p. 1000 et un taux de mortalité de 17 p. 1000. Cette population, rurale à 82 p. 100, est inégalement répartie sur l'ensemble du territoire. Alors que le pays mossi, dont la population représente encore aujourd'hui près de la moitié de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burkina-faso/#i_34192

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « BOBO-DIOULASSO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bobo-dioulasso/